Accueil >> Politique >> Administration >> Cameroun: Oublié, l’ex bras droit de Fochivé parle de ses rapports avec Paul Biya et de Boko Haram
lvdd.biz

Cameroun: Oublié, l’ex bras droit de Fochivé parle de ses rapports avec Paul Biya et de Boko Haram

Le membre d’honneur du Comité Central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), l’Honorable Ibrahim Nji Kouotou, est abandonné à lui-même au mépris de sa situation sanitaire qui ne fait que se dégrader.

© La Voix Des Décideurs  ∫ Edition n°11 – Depuis de longs mois, l’ancien bras droit du Commissaire Divisionnaire Jean Fochivé qui a tenu les rênes de la Sûreté Nationale de 1991 à 1996 connaît de gros problèmes de santé. Selon les spécialistes, Ibrahim Nji Kouotou doit bénéficier d‘une évacuation sanitaire en bonne et due forme. Sa situation est vraiment inquiétante. La famille et les amis ne savent à quel saint se vouer.

Des démarches ont été entreprises pour que l’Honorable Nji Kouotou aille se faire soigner en Occident. Mais des blocages sont apparus à tous les niveaux. L’ex-collaborateur de Jean Fochivé a expédié une correspondance datée du 16 décembre 2015 à André Mama Fouda, l’actuel ministre de la Santé Publique. Ibrahim Kouotou s’adresse au ministre en ces termes. « En référence aux rapports médicaux produits par mes médecins locaux, il ressort que mon état de santé est de plus en plus dégradant. Par conséquent nécessite une évacuation urgente. »

Trois thèses se bousculent devant ce dossier brûlant. Selon la première thèse, Mama Fouda serait resté de marbre face aux gémissements du pauvre Ibrahim. D’après la deuxième, le président de la Commission Nationale d’Evacuation Sanitaire soutiendrait que l’Honorable Ibrahim Kouotou ne peut pas bénéficier d’évacuation sanitaire, au motif que ce dernier n’est plus au service de l’Etat du Cameroun.  La troisième thèse révèle qu’il n’y avait pas suffisamment de ressources au moment où le ministre de la Santé a été saisi. L’ex-homme de main de Fochivé qui n’a pas perdu sa fibre de combattant a saisi le président Paul Biya par lettre interposée. Sa missive datant du 09 février 2016 a pour objet, rappel de ma demande d’appui financier pour mon évacuation sanitaire. Le seul membre nommé du Comité Central du RDPC souligne l’urgence de son évacuation sanitaire. « Suite à la dégradation vertigineuse de ma santé attaquée d’une part par l’hépatite C, matérialisée par l’apparition d’une bosse sur mon foi et d’autre part par une perte de vue accidentelle, les neurologues et les ophtalmologues se déclarant incapables de les maîtriser faute de plateaux techniques, ont conclu que mon évacuation sanitaire vers les pays européens est une urgence des urgences. »

Loyal à Paul Biya même coincé sur le lit de l’hôpital

Ibrahim Nji Kouotou a consacré une bonne partie de sa vie au service de la Nation. Il est convaincu qu’un appui de la part de l’Etat ne serait qu’une marque de reconnaissance pour les bons et loyaux services rendus aux institutions de la République. Le parcours de l’Honorable Kouotou est élogieux. L’homme a servi loyalement à la Gendarmerie Nationale, à la Présidence de la République, à l’Assemblée Nationale au milieu du Groupe Parlementaire du RDPC, au Conseil Supérieur de la Magistrature etc. L’intervention du chef de l’Etat est plus que jamais nécessaire pour qu’Ibrahim Kouotou retrouve le sourire. L’entourage du malade grabataire se demande si le locataire du Palais d’Etoudi a oublié son ami ?  Une bouche pleine d’amertume a même déclaré : « Le magistrat suprême doit vraiment réagir. » Comme disait le chanteur Longué Longué dans l’un de ses titres à succès, il faut aider l’Honorable Ibrahim Nji Kouotou tant qu’il est encore en vie. Il ne faut pas attendre le jour de sa mort pour lui accorder cercueil et médailles à titre posthume. Selon des indiscrétions, Ibrahim Kouotou souhaite recouvrer rapidement la santé pour alimenter le front contre la secte terroriste Boko Haram.

L’Honorable Ibrahim Kouotou, las d’attendre une réaction de la part du ministre de la Santé Publique, avait entrepris une évacuation sanitaire à ses propres. Il a quitté Yaoundé le 12 mars 2016 pour la Turquie. Les médecins turcs ont conclu que l’opération chirurgicale de l’ex-cadre de la Présidence de la République comportait un gros risque. Depuis son retour au pays, l’Honorable Kouotou est interné dans une formation sanitaire de Yaoundé où il ne cesse manifester son soutien à Paul Biya.  Il se chuchote qu’il  se souvient avoir proposé  l’exportation jus d’ananas  recueilli des exploitations agricoles  du premier paysan, un ami de longue date.

A Propos De Ismael Tchonang

Notifications

Le président camerounais Paul BIYA en Visite d’Etat en Italie

A l’invitation de S.E. Sergio MATTARELLA, Président de la République Italienne, Son Excellence Paul BIYA, Président …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »