Accueil >> Politique >> Administration >> L’Union Africaine et l’Afraa pour une nouvelle dynamique aéronautique africaine
ECAir

L’Union Africaine et l’Afraa pour une nouvelle dynamique aéronautique africaine

Le Présidente de la Commission de l’Union Africaine (UA), Nkosazana Dlamini Zuma, et la Présidente de l’Association des compagnies aériennes d’Afrique (AFRAA), Fatima Beyina-Moussa ont échangé sur « les défis, opportunités et potentialités du secteur en Afrique »le mercredi 19 août 2015.

© Marcien Essimi | La Voix Des Décideurs Vétusté des aéroports et autres infrastructures, laissant apercevoir des cas de non-conformité aux normes internationales;mauvaise gouvernance; coûts d’exploitation élevés;accès difficile à des sources d’information;manque de stabilités économiques durables qui poussent parfois la plupart des compagnies aériennes de l’Afrique Occidentale et Centrale à l’endettement et  Voilà entre autres des les maux et facteurs retardateurs qui minent l’aviation civile en Afrique, en attente d’un véritable décollage de la politique aéronautique efficace.

Et l’Union Africaine et l’Association des compagnies aériennes d’Afrique (AFRAA) sont bien consciences et leur souci actuel est d’inverser cette tendance. Elles ont affiché leur volonté d’œuvrer ensemble pour le rayonnement de l’aviation civile en Afrique. D’où l’audience accordée le mercredi 19 août 2015 Addis- Abeba par le Dr. Nkosazana Dlamin Zuma, à Fatima Beyina-Moussa par ailleurs Directrice générale d’Equatorial Congo Airlines (ECAir).

En effet, selon un communiqué publié   quelques heures après leur rencontre, « Fatima Beyina-Moussa a évoqué avec le Dr. Nkosazana Dlamini Zuma, les défis, opportunités et potentialités du secteur en Afrique » sans oublier les « taxes, charges et frais aéroportuaires excessifs » qui sont encore des verrous à faire sauter « en plus du déficit infrastructurel et le coût élevé du carburant sont des défis majeurs auxquels les compagnies font face ».

“L’Afrique, rappelle-t-on, a adopté la Déclaration de Yamoussoukro relative à une nouvelle politique aéronautique africaine en octobre 1988, et la Décision relative à la libéralisation de l’accès des marchés du transport aérien en Afrique en novembre 1999. Cependant, la mise en œuvre de cette politique de libéralisation reste timide. La concrétisation de ce projet serait un grand pas en avant pour les acteurs du secteur aérien en Afrique”, a également souligné la Président de l’Association des compagnies aériennes d’Afrique (AFRAA).

Un avis bien partagé à l’Organisation panafricaine. C’est la Présidente de la Commission de l’UA a assuré à la délégation conduite par Fatima Beyina-Moussa que les portes de l’UA et celles de son bureau resteraient ouvertes à toutes les parties prenantes pour permettre un dialogue continu sur le développement du secteur aérien en Afrique.

Faut-il le rappeler ! ECAir, transporteur officiel du Cinquantenaire des Jeux Africains (4-19 septembre à Brazzaville), relie Brazzaville à 12 destinations. La compagnie va étendre son réseau régional avec l’ouverture des destinations Abidjan (Côte d’Ivoire), Yaoundé (Cameroun), Bangui République centrafricaine) et N’Djaména (Tchad) au cours du second semestre 2015.

A Propos De Ismael Tchonang

Notifications

Genève : Le nouveau Représentant permanent du Swaziland présente ses lettres de créance

Avant cette nomination, M. Mnisi était, de 2010 à 2015, Ambassadeur et Représentant permanent du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »