Home >> Politique >> Election >> Présidentielle 2016 au Gabon: L’UPG pour une implication du NDI américain
Gabon review

Présidentielle 2016 au Gabon: L’UPG pour une implication du NDI américain

Trois principales conclusions sont ressorties de la récente tournée aux Etats-Unis, de Jean de Dieu Moukagni-Iwangou. Parmi elles, la supervision de la présidentielle 2016 par le National Democratic Institute.

A l’invitation du Département d’Etat américain, Jean de Dieu Moukagni-Iwangou et plusieurs de ses pairs de l’opposition, ont récemment pris part à un programme initié depuis 70 ans, à l’intention des dirigeants politiques du monde. Ouvert pour la première fois aux acteurs politiques du Gabon, ce programme est une immersion dans le système électoral américain, dont le calendrier coïncide curieusement avec celui du Gabon, en ce qui concerne l’élection du président de la République en 2016. Le leader de l’Union du peuple gabonais (UPG) a ainsi procédé, le 8 août dernier à Libreville, au rendu des principales conclusions de ces travaux. «Cadre d’échange, mais aussi lieux d’échanges féconds, les différents ateliers nous ont offert l’occasion de soumettre les procédures nationales à l’épreuve des bonnes pratiques», a-t-il relevé, ajoutant : «Nous avons obtenu d’une part, l’examen comparé entre la procédure américaine de l’impeachment et la procédure gabonaise de la destitution et, d’autre part, la relecture politique du dossier Gabon, et enfin, le regard du système électoral gabonais».

Sur le statut pénal du président de la République, Jean de Dieu Moukagni-Iwangou a indiqué que «le droit reconnu au Gabon au chef de l’Etat, en tant que premier justiciable de cette procédure, de nommer ses juges a fait l’unanimité contre elle, et surtout, mis en relief la caricature d’Etat dissimulée derrière cette réalité». S’agissant de l’image du Gabon, perçue comme la seule zone de stabilité en Afrique centrale, il a révélé que «la relecture des indicateurs sociaux a suffit pour raviser nos interlocuteurs sur le fait, que derrière ce calme apparent, se développe une situation explosive qu’il est désormais urgent de prévenir pour ne pas avoir à guérir». S’agissant du système électoral, le président de l’UPG a évoqué une éventuelle implication du National Democratic Institute (NDI) au Gabon «aux fins de superviser l’élection présidentielle de 2016, laquelle supervision selon ses standards, porte sur l’ensemble du processus, en partant de la confection des listes électorales».

Le NDI est une organisation non gouvernementale qui œuvre pour le renforcement et le développement de la démocratie à travers le monde. Faisant appel à un réseau mondial d’experts volontaires, il accorde un appui pratique aux leaders politiques et dirigeants de la société civile qui travaillent à l’établissement de valeurs et institutions démocratiques dans leurs pays. Jean de Dieu Moukagni-Iwangou s’est réjoui de ce que l’opposition gabonaise est devenue un interlocuteur valable. Il en veut ainsi pour preuve l’invitation qui lui a été faite par la première puissance du monde. «Dès cet instant, il lui reste à se constituer comme une alternative valable pour le pouvoir au Gabon», a lancé le leader de l’UPG, par ailleurs président du Front de l’opposition pour l’alternance. «Il nous appartient de consolider notre unité, notre cohérence, et de formuler une offre politique à la hauteur des enjeux nationaux et internationaux», a-t-il dit. Il vaut mieux car 2016, c’est maintenant.

Légende photo:Moukagni-Iwangou durant le programme offert par les USA à l’opposition gabonaise. © facebook/jeanchristophe.owononguema

Source: Gabon review

About LVDD-ADMIN

Check Also

L’histoire des deux grands partis, républicain versus démocrate

Lorsque on parle du « Parti démocrate » est un parti politique américain qui est toujours en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduire »