Accueil >> Politique >> Election >> Tchad : L’Onu donne sa position sur l’élection présidentielle
Diplomacy in Action: Abdoulaye Bathily

Tchad : L’Onu donne sa position sur l’élection présidentielle

Accusée d’avoir gardé le silence sur  l’arrestation  des responsables de la société civile par la police judiciaire du Tchad,  l’ONU  appelle à la retenue à tous les acteurs impliqués dans le processus électoral pour une présidentielle apaisée au Tchad.

© Spartacus Mahamat ʃ La Voix Des Décideurs – Selon  les informations en notre possession, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique centrale, Abdoulaye Bathily, a salué mercredi 06 avril 2016 la mobilisation des candidats, des partis politiques et des populations au Tchad en vue du scrutin du 10 avril 2016. Il a lancé un vibrant appel à la retenue à tous les acteurs impliqués dans le processus électoral.

Un communiqué de presse du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) indique qu’ « Il les exhorte à ne ménager aucun effort pour garantir la tenue du scrutin dans une atmosphère apaisée. M. Bathily invite les candidats, les partis politiques et leurs militants à s’abstenir de tout comportement susceptible de mettre en péril le caractère paisible du processus électoral».

Bathily qui séjourne en ce moment au Tchad dans le cadre du mandat de bons offices de l’UNOCA, a insisté sur la nécessité pour l’Etat de garantir les droits et libertés publiques tout en appelant les partis politiques et la société civile à l’exercice de leurs activités dans le respect des lois et règlements.

Avant le premier tour de l’élection présidentielle prévue le 10 avril et un éventuel second tour, le 9 mai, il  exhorte en conséquence les partis politiques, les candidats et leurs partisans à résoudre les différends qui pourraient advenir au cours de ce processus par le dialogue et les procédures légales établies.

Il est à souligner que  cette réaction de M. Bathily jaillit  au moment où des observateurs de la scène politique tchadienne décriaient le silence l’Onu sur les arrestations  des responsables de la société civile par la police judicaire du Tchad.

Ont été arrêtés : Mahamat Nour Ibedou, secrétaire général de la convention tchadienne de défense des droits de l’homme (CTDDH) et porte-parole du mouvement « ça suffit »; Nadjio Kaina Palmer, secrétaire général de l’Union Nationale de Étudiants Tchadiens (UNET)  qui est aussi le porte-parole du collectif « iyina »,ce dernier est un mot arabe local du Tchad qui signifie « on est fatigué » ; Younous Mahadjir, secrétaire général de l’Union des Syndicats du Tchad ( UST) ; Narmadji Céline, porte-parole de la coalition « trop c’est trop ». Le 04 Avril 2016 était le tour de Dr Albissaty Saleh Allazam ,porte-parole par intérim du mouvement « ça suffit » et Bertrand Solloh, porte-parole par intérim de « IYINA ».

Malgré ces multiples arrestations, la marche pacifique du collectif de la société civile a été maintenue le 05 Avril 2016. Et   Abdoulaye Younous Mahadjir le fils de responsable de l’UST n’a pas échappé à la police lors de cette marche pacifique autorisée par l’article 27 de la constitution tchadienne.

A Propos De Ismael Tchonang

Notifications

Portrait de Dilma Rousseff et Park Geun-Hye, deux femmes chefs d’Etat destituées pour corruption

Citées dans des affaires de corruption , Dilma Rousseff et Park Geun-Hye , ces leaders …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »