Accueil >> Politique >> Paix-Sécurité-Conflits >> Mali : La mort d’un casque bleu chinois et d’un Français soigne la myopie de l’Onu

Mali : La mort d’un casque bleu chinois et d’un Français soigne la myopie de l’Onu

denoncezLes Nations Unies entendent renforcer la capacité de la Minusma au Mali . Cette information est révélée par Martin Nesirky Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU au lendemain de nouvelles attaques terroristes contre les casques bleus et un contractant des Nations Unies à Gao, principale ville du Nord du pays.

© Marcien Essimi ʃ La Voix Des Décideurs – Selon Martin Nesirky Porteparole du Secrétaire général de l’ONU, le Dr. Ban Ki-moon est indigné par les attaques terroristes qui ont eu lieu  le 1er juin 2016 contre les Nations Unies dans la ville de Gao, au Mali. M. Ban signale la nécessité de donner à la Mission de l’ONU les moyens d’opérer dans un environnement « dangereux ».

Des informations préliminaires font état de ce qu’un « casque bleu du contingent chinois a trouvé la mort et une douzaine de membres du personnel des Nations Unies ont été blessés dans l’explosion d’un véhicule piégé au camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ».

Dans une autre attaque des assaillants non identifiés contre le camp d’un contractant des Nations Unies, situé dans un autre quartier de la ville de Gao ,  deux agents de sécurité maliens et  un civil  francais, employé contractuel  ont perdu leur vie .

Préoccupé cette série d’attaques contre la MINUSMA  qui ont  fait tomber 12 casques bleu et plusieurs  blessés au mois de mai, Ban Kii-moo par la voix de Martin Nesirky « réitère que rien ne peut excuser ces actes terroristes contre des hommes et des femmes venus servir les Nations Unies afin d’aider le peuple malien à rétablir la stabilité et la sécurité dont le pays a besoin. »

Dans un communiqué, Le Sg de l’Onu  encourage le Gouvernement malien, avec le soutien de ses partenaires, à mener  une enquête en toute célérité visant   à « poursuivre les coupables de ces actes ». En exprimant « ses sincères condoléances aux familles des défunts ainsi qu’aux gouvernements de la République populaire de Chine, de la France et du Mali », Ban Ki-moon invite  en même temps les populations maliennes à  communiquer « aux autorités compétentes toute information relative aux attaques ».

« Dans les jours à venir, le Secrétaire général prévoit de présenter au Conseil de sécurité des propositions visant à renforcer les positions et les capacités de la mission. Il réitère les demandes de longue date visant à garantir que les forces de la MINUSMA disposent des équipements adéquats pour opérer dans un environnement dangereux et imprévisible tel que le Mali. » Lit-on dans le communiqué rendu public le 1er juin 2016.

Une mesure  qui viendra répondre à la  recrudescence des attaques revendiquées par al-Qaïda au Maghreb islamique contre cette présence internationale qui  a perdu  70 soldats de la paix en trois ans.

Cependant, une question de certains observateurs  rigoureux de la scène politique malienne, reste pertinente. Pourquoi l’Onu s’engage seulement à muscler sa riposte contre les terroristes quand on sait que, quand les victimes n’étaient que maliennes, Ban Ki-moon semblait  être myope  devant la réalité qui n’est autre que dégradation de la sécurité ?

Notifications

Genève: La nouvelle représentante permanente du Botswana présente ses lettres de créance

Avant cette nomination, Mme Molokomme était, de 2005 à 2016, Procureur général du Botswana, après …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »