Accueil >> Société >> Santé >> Cameroun : Le Projet Ladezon en marche à Nkolbikok
cameroun

Cameroun : Le Projet Ladezon en marche à Nkolbikok

La Lutte anti-vectorielle couplée à la dératisation de la zone de Nkolbikok à Yaoundé, capitale du Cameroun, suit son cours.

@ Ogong Bella l La Voix Des Décideurs – Depuis juillet 2015 à Nkolbikok (Yaoundé), l’un des objectifs fixés  dans le cadre logique d’intervention du projet  était de mobiliser 70%  des ménages de la zone sur la nécessité de mener en urgence  la lutte contre les principaux vecteurs de maladies. Pour atteindre ce but, des  activités d’envergure sont menées par les membres du Gic Sareca au Cameroun. Il s’agit des rencontres communautaires, une campagne de sensibilisation et l’inscription des ménages sur les fichiers. Toutefois, il aura été nécessaire d’intensifier la campagne de sensibilisation afin d’obtenir l’adhésion massive des habitants de la zone au projet. Cette intensification s’est effectuée en diversifiant les stratégies de mise en œuvre et en rallongeant les délais d’exécution de cette activité.

Vue d’ensemble

Les rencontres communautaires avaient pour  objectif de permettre  une appropriation du projet par tous les chefs de quartier. La finalité étant une mobilisation sociale de masse par leur entremise. Cette activité s’est étalée du 16 au 25 Juillet 2015 et a permis de d’obtenir l’adhésion de 6 autorités traditionnelles de la zone de NKOLBIKOK.

La campagne de sensibilisation était sensée couvrir la période allant du 19 Juillet au 09 Août 2015 soit 3 semaines. Les tâches prévues à cet effet étaient  la conception du message de sensibilisation, l’édition des plaques d’information, l’élaboration des affiches et tracts, la formation des agents de sensibilisation, la distribution, l’affichage et l’implantation des plaquettes d’information. La mise en œuvre de cette activité au cours de l’année 2015 a permis de sensibiliser 1176 ménages (bien en dessous de la cible fixée à 70% des ménages de la zone NKOLBIKOK. Cette rubrique a connue une intensification durant la période allant du 08 au 18 Avril 2016 puis durant celle allant du 02 au 29 Juillet 2016. Elle aura permis d’optimiser la communication et d’augmenter le nombre de ménages inscrits. En effet tous les 5000 ménages de la zone ont reçu des dépliants de sensibilisation et parmi eux, 1176 ont accepté un entretien avec les  équipes sur le terrain. Ils ont par ailleurs reconnu la nécessité d’engager en urgence la lutte contre les principaux vecteurs de maladies.

 Processus

Les ménages étaient censés s’enregistrer auprès de leurs chefs de quartier respectifs (points focaux). Cependant, cette approche a été abandonnée au profit de la stratégie mobile (porte à porte) pour plus d’efficacité. Pour la compléter, des points d’enregistrement mobiles ont été installés dans les points stratégiques du quartier durant la période allant du 02 au 29 Juillet 2016. L’intensification de la campagne de sensibilisation et la création des points d’enregistrement mobiles ont permis de faire passer le nombre de ménages enregistrés de 182 en 2015 à 523 en Juillet 2016 soit 341 ménages supplémentaires qui ont souscrit au service. Il convient tout de même de préciser que la cible prévue était de 50 ménages inscrits.

Par ailleurs, près de 32 jeunes ont été formés aux technique de lutte anti-vectorielle et un observatoire pour le suivi de la prophylaxie est sur le point d’être mis sur pied.

 

Notifications

justice-camerounaise-journaliste-etoga

Cameroun : La société Fipcam perd son procès en diffamation contre un journaliste

La justice a débouté vendredi, 03 février 2017, la Société Forestière Fipcam et son Administrateur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »