[facebook] [Google] [pinterest] [tweet]  Je fais un don au journal

Le porte-parole du Ministère des Affaires Étrangères de la République Française et du Développement international,  a rappelé les déclarations de Jean-Marc Ayrault, au cours de la rencontre avec la presse à Paris ce 24 octobre 2016.

© Marcien Essimi Ι La Voix Des Décideurs –  « J’ai appris avec tristesse le tragique accident ferroviaire survenu le 21 octobre entre Yaoundé et Douala qui a fait 55 victimes et de nombreux blessés selon le dernier bilan en date  a déclaré  Jean-Marc Ayrault qui a poursuit : « Mes pensées vont aux victimes de ce terrible événement, ainsi qu’à leurs familles et à leurs proches. »

« En ces circonstances douloureuses, j’exprime la pleine et entière solidarité de la France qui se tient aux côtés du Cameroun dans cette épreuve », a-t-il relevé.

Le Ministère des Affaires Etrangères de la République Française et du Développement international a relevé parmi les sinistrés figure une victime française.

« Une victime française est à déplorer. Notre ambassade et nos services consulaires sont entièrement mobilisés », a—il souligné avant d’exprimer  « en ces circonstances douloureuses »,  « la pleine et entière solidarité de la France qui se tient aux côtés du Cameroun dans cette épreuve ».

 

[ads1]

 

Lors de ce même échange, la position de Paris sur l’annonce du retrait de l’Afrique du Sud de la cour pénale internationale  a été dévoilée. « Les autorités sud-africaines ont annoncé leur intention d’initier la procédure de retrait de la cour pénale internationale.

Selon Jean-Marc Ayrault, la France, avec ses partenaires européens, exprime sa préoccupation et son regret face à cette décision.

« Nous appelons instamment l’Afrique du Sud, un des Etats fondateurs de la cour pénale internationale et qui joue un rôle exemplaire en matière de défense des droits de l’Homme, à reconsidérer sa décision. Nous l’encourageons vivement à engager un dialogue constructif sur le fonctionnement de la cour et du système de justice pénale internationale afin de rechercher les moyens de prendre en compte ses préoccupations », a-t-il  déclaré.

Pour ne nombreux observateurs, cette  position de la France face au retrait de la CPI, a de forte  chance de ne pas prospérer. Car les Etats africains souverains et l’heure de leur de prise de conscience a sonné.

 

[ads2]

.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here