Accueil >> Politique >> Paix-Sécurité-Conflits >> Centrafrique : François Hollande se contredit sur la fin de l’opération Sangaris

Centrafrique : François Hollande se contredit sur la fin de l’opération Sangaris

  Je fais un don au journal

Ayant annoncé le 13 juillet dernier  que la France mettrait définitivement fin à l’opération Sangaris en fin octobre 2016, François Hollande a décidé de prolonger la présence l’armée française en République Centrafricaine. Que cherchent encore les militaires français en  Centrafrique ?

© Marcien Essimi Ι La Voix Des Décideurs – L’armée française ne quittera pas  Bangui dans les délais prévus. Paris a décidé de prolonger la présence de l’armée française en République Centrafricaine.

C’est ce  que nous appris Elysée ce matin à l’issu du Conseil restreint de Défense  qu’a présidé le président français François Hollande ce 26 octobre 2016.

Réuni ce jour à quelques jours de la clôture de l’opération Sangaris en République centrafricaine prévue à la fin de ce mois d’octobre 2016.

Après avoir a pris connaissance de l’état de la menace sur le territoire national et des résultats des actions en cours, Le Conseil a procédé l’examen de la «  situation en Syrie et en Irak, et fait le bilan des avancées décidées lors des réunions internationales tenues à Paris les 20 et 25 octobre », comme nous le  révèle un communiqué arrivé ce début d’après-midi à la rédaction de La Voix Des Décideurs.

Comme décision majeure, avant d’abord la question centrafricaine,  François Hollande a opté pour prolonger l’activité du groupe aéronaval, qui contribue à cette opération, jusqu’au 15 décembre 2016 après « avoir passé en revue les enjeux militaires, humanitaires, politiques et sécuritaires qui accompagnent la reconquête de Mossoul », nous indique le communiqué.

Pour ce que qui est du retour de la violence à Banagui, la France continuera à participer à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA) », nous apprend une source officielle.

Paris a décidé  également que la France à « la mission de formation de l’armée centrafricaine mise en place par l’Union Européenne (EUTM RCA) »   tout en conservant  « une capacité d’intervention militaire sur court préavis pouvant être mobilisée à la demande du gouvernement centrafricain en cas de menace sérieuse contre la paix ou les institutions du pays. »

Faut-il le souligner,  cette décision des autorités de Paris n’est guère surprenante. Hier déjà le porte-parole du Quai d’Orsay a indiqué  que la France met « en garde tous ceux qui chercheraient à faire obstacle à la réconciliation des Centrafricains sous la conduite des autorités issues des élections ».

Le  Ministère des affaires Etrangères  et du Développement International a affirmé  que la France réaffirme « son entier soutien dans la mise en œuvre de son mandat de protection des civils et de stabilisation de la République centrafricaine ».

A Propos De Admin I La Voix Des Décideurs

La Voix Des Décideurs est magazine Panafricain d'Investigations, d'Analyses et d'Informations en texte et multimédia sur l'actualité africaine et internationale. *CONTACTEZ-NOUS Pour toutes vos préoccupations : Informations, couverture médiatique, publireportage, interview, diffusion, lettre ouverte, droit de réponse, publicité, partenariat, critique, dénonciation ou suggestions contactez-nous aux : +237 242 685 205 / 693 522 550 /676 821 111 E-mail: lavoixdesdecideurs.com ou redaction@lavoixdesdecideurs.biz

Notifications

Aide au développement : Les Nations Unies aux côtés du Cameroun pour faire face à la crise humanitaire

  Le Cameroun et les Nations Unies mobiliseront 381 Milliards de FCFA  pour réduire l’extrême …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »