Les œuvres sociales privées s’organisent pour plus de solidarité et une meilleure protection sociale en faveur des personnes socialement vulnérables.

© Eric Martial NDJOMO E. Ι La Voix Des Décideurs –Sous la présidence de Madame la Ministre des Affaires Sociales, Irène Nguene, la 1ère Conférence des OSP qui s’est tenu les 26 et 27 Octobre 2016 a regroupé 116 OSP, 29 services déconcentrés et UTO, 10 représentants des Administrations sectorielles/membres du Comité d’organisation et 72 personnels de services centraux du Minas. Thème des travaux : « Effectivité et efficience de l’Action Sociale Privée en vue de la promotion de l’Entrepreneuriat Social ».

Au Cameroun, les œuvres sociales privées (OSP) sont conduites par de nombreuses entreprises sociales qui s’expriment dans divers secteurs. Seulement, leurs actions qui se voudraient caritatives, sont apparemment menées de manière disloquée et éparse. Ce qui inéluctablement imposait la nécessité d’une coordination des actions des OSP afin d’éviter d’éventuelles dérapages.

« les autorisations définitives d’exercer ont été remises tout en espérant que celles ne s’étant pas acquittées des modalités légales leur permettant de le faire, sortiront des sentiers obscurs de l’illégalité », précise la ministre.

Dans ce sens, à la clôture de la conférence, Madame la Ministre des Affaires Sociales a indiqué que « le débat a permis d’encadrer le périmètre des OSP… en recherchant la performance ». Cependant, la performance ne pouvant qu’être évaluée dans un cadre légale, « les autorisations définitives d’exercer ont été remises tout en espérant que celles ne s’étant pas acquittées des modalités légales leur permettant de le faire, sortiront des sentiers obscurs de l’illégalité », précise la ministre. Cette mesure vient garantir la personnalité juridique de ces OSP, dans un cadre légal devant les régir et qui existe depuis environ une quarantaine d’années. Il s’agit en l’occurrence du Décret N° 77 / 495 du 07 décembre 1977 fixant les conditions de création et de fonctionnement des œuvres sociales privées.

[ads2]

OSP, quoi comprendre ?

Par œuvre sociale privée (OSP) l’on entend toute activité d’une institution, d’une entreprise ou d’un service à but humanitaire et apolitique ou créée par une personne physique, en vu d’apporter une aide matérielle et morale ou un encadrement éducatif à des personnes de tout âge, sexe ou race, aux familles ou groupes afin de promouvoir leur épanouissement.

En son article 6, le décret sus-évoqué dispose que « toute personne physique ou morale ayant pris l’initiative de créer une œuvre sociale privée s’engage à en assumer la responsabilité financière, matérielle et morale ». Autrement dit, le promoteur d’une OSP doit en assurer son autonomie financière et économique, maîtriser le secteur de son engagement et les mécanismes de fonctionnement y relatif, et bien veiller sur les règles éthique et déontologique. Mais également, il est fondamentalement question de s’assurer de rendre autonome toute personne vulnérable dont l’OSP a la charge. N’empêche cependant que la tutelle étatique en assure une part de responsabilité comme signifié par Irène Ngene « le Ministère s’engage à apporter son appui technique aux OSP ».

Rendez-vous a été pris pour une 2nde édition de la Conférence des OSP.

[ads1]
Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here