Accueil >> Afrique >> L’Union Africaine a-t-elle enfin la capacité de réaction aux crises ?

L’Union Africaine a-t-elle enfin la capacité de réaction aux crises ?

La réponse à cette question a été apportée à l’issue du Deuxième Sommet Extraordinaire de  Capacité Africaine de Réponse Immédiate aux Crises (CARIC) tenu le 09 novembre 2016 à la capitale éthiopienne, ADDIS-ABEBA.

© Marcien Essimi ǀ La Voix Des Décideurs« La capacité de la CARIC est prête à répondre rapidement aux crises et à contribuer aux Opérations de soutien à la paix (OSP) mandatées par le CPS, conformément à l’article 4 (h) et (j) de l’Acte Constitutif ». Ainsi  ont déclaré les Chefs d’État et de gouvernement de la Capacité africaine de réponse immédiate aux crises (CARIC) qui se sont réunis le 09 novembre 2016 dans le cadre du deuxième sommet extraordinaire en Éthiopie.

Au cours de ce sommet, il a été question pour eux de procéder à l’examen des progrès réalisés par la CARIC. Après avoir entériné  la liste de Rotation des Nations Cadres de la CARIC 2016/2017, le Cycle de formation 2016/2017 et la décision de la 1ere réunion Ministérielle Extraordinaire de la CARIC, tenue à Addis Abéba le 29 janvier 2016 , ils ont instruit que la prochaine réunion, au niveau des Chefs d’état-major des Armées de la  CARIC et des Ministres, soit  tenue  en Angola pour élaborer un plan de travail pour la CARIC.

« La capacité de la CARIC est prête à répondre rapidement aux crises et à contribuer aux Opérations de soutien à la paix (OSP) mandatées par le CPS, conformément à l’article 4 (h) et (j) de l’Acte Constitutif. »

Selon la déclaration rendue publique  parvenue à notre rédaction, il a été décidé que le « déploiement de la CARIC relève de la responsabilité du CPS de l’Union africaine, en consultation avec les Nations  Volontaires de la CARIC ».

Les Chefs d’État et de gouvernement de la (CARIC) ont dans déclaration demandé, «  au Commissaire pour la paix et la sécurité de continuer à évaluer et examiner toutes les zones de conflit en Afrique et à proposer des moyens par lesquels les Nations Volontaires de la CARIC contribueraient à contenir la situation », précisent des responsables  de l’UA.

C’est lors du 23ème sommet de l’Union africaine tenu à Malabo  que les avancées vers une future force de réaction africaine ont été enregistrées.

En rappel, c’est en 2012, au 20ème Sommet de l’UA, que la décision de mettre en place la CARIC (Capacité africaine de réaction immédiate aux crises) a été prise, en attendant la mise en place de l’ASF (Africa Standby Force).

Le CARIC est constitué de  de 12 pays volontaires du continent parmi lesquels  l’Afrique du Sud, l’Angola, la Tanzanie, le Tchad, l’Éthiopie, l’Ouganda, le Soudan, la Guinée, le Niger, le Burkina Faso, l’Égypte et l’Algérie.  Pourquoi de nombreux autres Etats trainent encore le pas  alors  que le continent compte plus de 53 Etats.  Et le Cameroun qui a une position très stratégie en Afrique Centrale ne figure pas encore sur la liste des volontaires.

A Propos De Admin I La Voix Des Décideurs

La Voix Des Décideurs est magazine Panafricain d'Investigations, d'Analyses et d'Informations en texte et multimédia sur l'actualité africaine et internationale. *CONTACTEZ-NOUS Pour toutes vos préoccupations : Informations, couverture médiatique, publireportage, interview, diffusion, lettre ouverte, droit de réponse, publicité, partenariat, critique, dénonciation ou suggestions contactez-nous aux : +237 242 685 205 / 693 522 550 /676 821 111 E-mail: lavoixdesdecideurs.com ou redaction@lavoixdesdecideurs.biz

Notifications

An open heart talk with Kag Sanoussi, the expert in Negociational Intelligence makes a shocking analysis of conflict management in Africa

  In an exclusive interview with the pan-African media, La Voix Des Décideurs, Kag Sanoussi, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »