Organisé tous les deux ans par le Syndicat des Industries de Madagascar, le SIM qui vise à porter à 25% l’impact du secteur de l’ industrie sur le PIB à l’horizon 2020,est devenu un événement majeur qui mobilise les acteurs du secteur de l’industrie de la Grande Île, avec une ouverture sur l’ensemble du tissu industriel dans la région Sud-Ouest de l’Océan Indien.

La troisième édition du Salon de l’Industrie de Madagascar a été ouverte officiellement par le Président de la République ce 24 novembre, au Parc des Expositions Forello, à Tanjombato, Antananarivo. Organisé tous les deux ans par le Syndicat des Industries de Madagascar, le SIM est devenu un événement majeur qui mobilise les acteurs du secteur de l’industrie de la Grande Île, avec une ouverture sur l’ensemble du tissu industriel dans la région Sud-Ouest de l’Océan Indien. Au niveau du pays, le SIM traduit également la vision du secteur en tant que partenaire-clé du développement, et, surtout, pour assurer la promotion du secteur en lui-même.

Le Président Hery Rajaonarimampianina a relevé que la tenue de la 3ème édition du Salon de l’Industrie de Madagascar s’inscrit aussi dans le cadre du XVIème Sommet de la Francophonie et que l’événement en soi contribue à démontrer qu’il existe une Francophonie économique à laquelle participent les acteurs du secteur de l’industrie de Madagascar. En interaction avec le Sommet de l’OIF, le Salon de l’Industrie de Madagascar constitue une opportunité pour placer, d’une façon générale, le secteur privé malagasy, particulièrement les différentes composantes de l’industrie, en perspective avec l’objectif national majeur  œuvrant pour l’édification d’une nation prospère et moderne.

Le SIM 2016 se tient dans un vaste espace de 12.000 m2, avec près de 150 participants, à la fois des industriels nationaux et étrangers

Le SIM 2016 se tient dans un vaste espace de 12.000 m2, avec près de 150 participants, à la fois des industriels nationaux et étrangers. L’opportunité est également offerte aux petites et moyennes entreprises afin que le public puisse voir ce qui est produit, et proposé à la consommation, selon l’adage des industriels « Manjifa malagasy aho, tombony ho an’ny rehetra », ce qui signifie que « consommer la production malagasy est profitable pour tous ».

[ads1]

Lors de l’ouverture du SIM, le Président du Syndicat des Industries de Madagascar, Fredy Rajaonera, a mis en relief le développement actuel du savoir-faire des industriels malagasy et la qualité des produits Vita Malagasy mis sur les marchés locaux et internationaux, ce qui est le cas notamment des produits agroalimentaires. Dans ce sens, les industriels de Madagascar ont l’ambition, d’ici 2020, de porter à 25% leur impact sur le PIB du pays et ont décidé de se donner les moyens de leurs ambitions, notamment en portant à la connaissance du plus grand nombre les réalités objectives qui sous-tendent l’entreprise industrielle dans la Grande île.

Pour le Président de la République, la tenue de ce Salon témoigne de la volonté du Secteur Privé en général, et des industriels en particulier, de se mettre au-devant de la scène à un moment où le monde vient vers Madagascar à l’occasion du XVIème Sommet de l’OIF. Le Chef de l’Etat a tenu à conforter la confiance qui anime les acteurs du secteur de l’industrie en particulier et les opérateurs économiques en général. En reconnaissant la faiblesse de la production de l’industrie malagasy par rapport aux besoins des marchés régionaux et internationaux, le Président de la République a réitéré la volonté du gouvernement de poursuivre l’appui à l’industrie, pour favoriser la création de valeur ajoutée, la création d’emplois et pour développer les exportations.

A travers des platesformes efficientes telles que le Salon de l’Industrie, le tissu industriel malagasy est appelé à une mutation orientée vers les enjeux du monde. Le Président Rajaonarimampianina de souligner alors qu’il existe dorénavant de nouveaux enjeux qui découlent de la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat, et dont il était question tout récemment lors de la COP 22 à Marrakech. Il a ainsi invité les industriels malagasy à soutenir la transition mondiale vers une Économie Verte, en rappelant les projets initiés dans l’Agriculture, les infrastructures, où les opportunités sont offertes à tous, d’autant que l’Etat a commencé à implanter des infrastructures pour la transition énergétique, dans l’hydroélectrique et le solaire à grande échelle, de manière structurée et structurante, pour répondre aux besoins du pays.

« La Croissance Partagée qui sera débattue lors du Sommet de la Francophonie concerne tout le Monde, surtout les industriels locaux. C’est un des défis majeurs de l’heure et il est donc raisonnable de penser que les retombées positives du Sommet toucheront le secteur de l’industrie », a-t-il dit . En terminant, le Chef de l’Etat a évoqué la nécessité de renforcer la lutte contre la corruption et de conforter la mise en place de la bonne gouvernance.

© La Voix Des Décideurs en partenariat avec l’APO

[ads1]
Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here