Accueil >> Société >> Santé >> Après des essais sur 5 837 sujets, l’OMS confirme l’efficacité d’un vaccin anti-Ebola

Après des essais sur 5 837 sujets, l’OMS confirme l’efficacité d’un vaccin anti-Ebola

Les résultats finaux des essais sur 5 837 sujets  en Guinée confirmant la bonne protection  apportée par le vaccin anti-Ebola , ont été rendus  ce 23 décembre 2016 dans The Lancet.

© Marcien Essimi │ La Voix Des Décideurs – « Un vaccin anti-Ebola expérimental s’est révélé hautement protecteur contre ce virus mortel, dans le cadre d’un essai majeur réalisé en Guinée. Ce vaccin est le premier à prévenir l’infection par l’un des agents pathogènes les plus létaux connus à ce jour et ces résultats ajoutent du poids aux résultats publiés plus précocement l’année dernière. » Nous revèle ce jour  un communiqué  de l’Organisation mondiale de la Santé  transmis à La Voix Des Décideurs.

Ce produit de la recherche scientifique est appelé rVSV-ZEBOV. Au cours  l’année 2015, il  a été étudié dans le cadre d’un essai portant sur 11 841 personnes  qui s’est déroulé dans la région côtière de la Basse-Guinée.

Le  rVSV-ZEBOV fabriqué par Merck, Sharpe & Dohme, a été désigné cette année comme une «percée thérapeutique» par la Food and Drug Administration des États-Unis d’Amérique. Ce produit a reçu le statut PRIME de la part de l’Agence européenne des médicaments.

«Si ces résultats convaincants arrivent trop tard pour ceux qui ont déjà perdu la vie dans l’épidémie d’Ebola qui a frappé l’Afrique de l’Ouest, ils montrent que face à la prochaine flambée de cette maladie, nous ne serons pas sans défense», a déclaré le Dr Marie-Paule Kieny, Sous-Directeur général de l’OMS pour les systèmes de santé et l’innovation et principale responsable de l’étude.

« Parmi les 5 837 sujets ayant reçu le vaccin, aucun cas d’Ebola n’a été enregistré 10 jours ou plus après la vaccination. En comparaison, on a relevé 23 cas 10 jours ou plus après la vaccination chez les personnes n’ayant pas reçu ce vaccin », affirme le document qui souligne que  l’opération a été dirigée  conjointement par l’Organisation mondiale de la Santé,  le ministère guinéen de la Santé, Médecins sans frontières et l’Institut norvégien de santé publique, en collaboration avec d’autres partenaires internationaux.

«Si ces résultats convaincants arrivent trop tard pour ceux qui ont déjà perdu la vie dans l’épidémie d’Ebola qui a frappé l’Afrique de l’Ouest, ils montrent que face à la prochaine flambée de cette maladie, nous ne serons pas sans défense», a déclaré le Dr Marie-Paule Kieny, Sous-Directeur général de l’OMS pour les systèmes de santé et l’innovation et principale responsable de l’étude.

« Ebola a laissé un souvenir dévastateur dans notre pays. Nous sommes fiers de pouvoir contribuer à la mise au point d’un vaccin qui empêchera que les autres nations subissent ce que nous avons subi » a affirmé le Dr. Keïta Sakoba, coordonnatrice de la Riposte à l’épidémie d’Ebola et directrice de la Agence nationale de sécurité sanitaire de Guinée.

Identifié en 1976, le virus Ebola  a connu une flambée sporadique,  qui a endeuillé de 2013 à 2016 l’Afrique de l’Ouest. L’épidémie a fait plus de 11 300 morts d’où  la nécessité d’un vaccin.

Notifications

GW Pharmaceuticals et sa filiale américaine annoncent la publication d’une étude révolutionnaire

GW Pharmaceuticals et sa filiale américaine Greenwich Biosciences, annoncent la publication d’une étude révolutionnaire sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »