Accueil >> Afrique >> Niger : 271 millions de dollars à mobiliser pour l’assistance à 1,5 million de personnes en 2017

Niger : 271 millions de dollars à mobiliser pour l’assistance à 1,5 million de personnes en 2017

Plus de 33 organisations humanitaires au total ont soumis 120 projets à travers l’appel de fonds pour 2017 dans les différents secteurs de l’ assistance humanitaire au Niger .

Les organisations humanitaires au Niger recherchent 271 millions de dollars pour apporter une aide d’urgence à 1,5 million de personnes vulnérables dans le pays. Cet appel de fonds vise à mobiliser les financements nécessaires pour la mise en œuvre du Plan de réponse humanitaire de 2017 lancé aujourd’hui par son Excellence M. Brigi Rafini, Premier Ministre, Chef du Gouvernement en présence de M. Fodé Ndiaye, Coordonnateur Humanitaire pour le Niger, des membres du Gouvernement ainsi que des membres du corps diplomatique et de nombreux représentants des donateurs, des organisations humanitaires et des médias. « Le Gouvernement du Niger est aujourd’hui, plus que par le passé, engagé dans la recherche de solutions aux défis humanitaires que connaît le Niger. L’assistance humanitaire que nous apportons aux populations démunies, avec l’inestimable appui des organisations humanitaires, augmente d’année en année et au même rythme que les investissements pour le renforcement des capacités de résistance des populations à risque de vulnérabilité », a déclaré son Excellence Brigi Rafini, Premier Ministre du Niger. Le Plan de 2017 a pour objectif d’apporter une réponse aux cinq problématiques humanitaires identifiées à savoir : l’insécurité alimentaire, la malnutrition, les épidémies, les inondations saisonnières et les mouvements de populations y compris, les réfugiés, les personnes déplacées internes, les retournés et les migrants. Les conséquences de l’instabilité sécuritaire dans le bassin du lac Tchad et les déplacements forcés qu’elles engendrent sont de nature à complexifier le contexte humanitaire du pays.

«Les organisations humanitaires restent résolues à mobiliser les ressources nécessaires pour apporter, de façon coordonnée, l’assistance humanitaire attendue par les populations vulnérables afin de leur permettre de subvenir à leurs besoins les plus essentiels mais également à préserver leur dignité, »

«Les organisations humanitaires restent résolues à mobiliser les ressources nécessaires pour apporter, de façon coordonnée, l’assistance humanitaire attendue par les populations vulnérables afin de leur permettre de subvenir à leurs besoins les plus essentiels mais également à préserver leur dignité, » a réaffirmé M. Fodé Ndiaye, Coordonnateur Humanitaire pour le Niger. « En 2016, nous avons pu assister environ 1,3 million de personnes grâce aux financements reçus des partenaires techniques et financiers. J’appelle la communauté internationale à renouveler et à amplifier cet élan de solidarité envers les personnes qui sont aujourd’hui dans le besoin au Niger.» Le Plan de réponse humanitaire de 2017 est le résultat d’un processus inclusif qui a permis de définir les grandes orientations stratégiques de l’aide ainsi que les modalités générales d’action en partant de l’analyse critique des besoins, des capacités en vue d’asseoir les bases d’une réponse holistique globale. Il s’agit d’une démarche concertée et dans le cadre bien défini d’une coordination inter-agences et intersectorielle, en appui aux programmes du Gouvernement, dont notamment le Plan de soutien et le Plan de réponse pour Diffa. La spécificité du Plan de réponse pour 2017 réside dans le fait qu’il allie crises aiguës et crises chroniques dans une même planification stratégique. Il présente de façon distincte la réponse prévue pour couvrir les besoins humanitaires urgents causés par l’instabilité sécuritaire dans le Bassin du lac Tchad et celle aux besoins humanitaires dont les causes sont d’ordre structurel dans le reste du pays.

« La crise aiguë en cours à Diffa ne devrait pas occulter la nécessité de répondre aux conséquences humanitaires des crises chroniques qui affectent les autres régions du Niger où vivent 80 pour cent des personnes ciblées par le Plan de réponse de 2017,» a plaidé M. Ndiaye.

Cette distinction se justifie par le fait que la situation humanitaire est plus aiguë dans la région de Diffa que dans le reste du pays en raison de la sévérité des besoins des populations affectées et de leur degré de vulnérabilité. Elle permet aussi de faire appel aux acteurs de développement pour répondre aux causes structurelles des crises humanitaires chroniques. La réponse d’urgence qu’exige la situation humanitaire à Diffa se traduit également par l’importance des fonds requis pour cette partie du pays à savoir 140 millions de dollars, soit 51 pour cent du montant global recherché pour 2017. « La crise aiguë en cours à Diffa ne devrait pas occulter la nécessité de répondre aux conséquences humanitaires des crises chroniques qui affectent les autres régions du Niger où vivent 80 pour cent des personnes ciblées par le Plan de réponse de 2017,» a plaidé M. Ndiaye. Au total, 34 organisations humanitaires ont soumis 120 projets à travers l’appel de fonds pour 2017 dans les différents secteurs de l’assistance humanitaire, notamment la coordination, la sécurité alimentaire, la nutrition, la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, les abris et les biens non alimentaires, la protection, l’éducation, la logistique et le multi-secteur pour les réfugiés. En rappel, les organisations humanitaires recherchaient, en 2016, à travers leur appel initial 360 millions de dollars. Cet appel était financé à 54 pour cent en décembre 2016. Source

Notifications

Cameroun / Affaire de Mgr Benoit Bala : Les pistes scientifiques qui conduisent à la vérité

Noyade suicidaire ou assassinat déguisé en noyade ? Me Siméon WACHOU, Expert Criminel près la Cour, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »