Accueil >> Art et Culture >> Cameroun : Le gouvernement lancé dans la promotion de la littérature anglophone
MOUELLE KOMBI Narcisse. Ministre camerounais des Arts et de la Culture
MOUELLE KOMBI Narcisse. Ministre camerounais des Arts et de la Culture

Cameroun : Le gouvernement lancé dans la promotion de la littérature anglophone

Plus de 230 ouvrages de littérature anglophone destinés aux jeunes d’expression anglaise constituent un lot  de plus  de 1000 livres  acquis par le Ministre camerounais des Arts et de la Culture pour renforcer le fonds documentaire de la Centrale de Lecture Publique de Yaoundé.

©Patricia Etonde (Stagiaire)La Voix Des Décideurs – La cérémonie de remise desdits livres à la Centrale de Lecture Publique et au Bibliobus a été présidée par le Ministre camerounais des Arts et de la Culture (Minac), Narcisse Mouelle Kombi.

C’était dans la salle de projection du Musée National le 30 décembre 2016 à Yaoundé.  Pour Narcisse Mouelle Kombi, chef de ce département ministériel, il est question à travers ces livres non seulement d’assouvir la soif de connaissance des lecteurs camerounais mais également, de manifester une fois de plus la volonté du gouvernement de faire du livre un des piliers dans la politique de développement de la culture.

« Cette réquisition est aussi la preuve que le gouvernement soutient les opérateurs de terrain du milieu livre et comprend également leurs préoccupations. Il est donc de notre devoir d’accompagner ces acteurs dans leur processus de développement », a déclaré Edmond Mballa Elanga.

C’est dans cette ligne similaire  que se situent les propos du directeur du livre et de la lecture au Minac, Edmond Mballa Elanga. « Cette réquisition est aussi la preuve que le gouvernement soutient les opérateurs de terrain du milieu livre et comprend également leurs préoccupations. Il est donc de notre devoir d’accompagner ces acteurs dans leur processus de développement », a-t-il déclaré.

Point d’honneur à la littérature anglophone

Quant à la provenance des livres, Edmond Mballa Elanga a indiqué que « les livres ont été achetés essentiellement auprès des éditeurs camerounais, afin que la centrale soit une référence en ce qui concerne les ouvrages camerounais ». En d’autres termes, cette acquisition aura pour but d’améliorer le fonds documentaire de la Centrale de Lecture Publique et de la Bibliothèque mobile.

Selon Daniel Nandyebert, éditeur de la maison des éditions Larrybert , ces 1000 livres  ainsi offerts  sont constitués entre autres de 236 ouvrages de littérature de jeunesse pour les anglophones, des contes en bande dessinées, pour les tranches d’âges 10-16 ans, de 220 ouvrages de littérature de jeunesse francophone en bandes dessinées et en conte populaire. Parmi ces livres, on compte aussi les ouvrages professionnels et  de Telecom,  de développement personnel et scolaires.

Notifications

Talon-hollande-trésors-royaux

Paris appelé à restituer les trésors royaux d’Abomey volés par la France au Bénin

L’Etat français n’a-t-il pas honte en refusant de rendre les trésors royaux  pillés au Dahomey …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »