Accueil >> Dernière Infos >> Samsung déclare que les entreprises ont trois ans pour s’adapter à « l’Open Economy»
IMAGE DISTRIBUTED FOR SAMSUNG - Samsung hold a panel discussion in London on Wednesday, February 15th, 2017 with a number of industry experts on the findings of a report on the Open Economy commissioned by Samsung. From left, Dr Marie Puybaraud, JLL, Anthony Bruce, PwC, Marcos Eguillor, Binaryknowledge and Nick Dawson, Samsung, chaired by journalist Sean Gear, far right in some shots. For the full report visit www.samsungatwork.com/openeconomy (Fiona Hanson/AP Images for Samsung)

Samsung déclare que les entreprises ont trois ans pour s’adapter à « l’Open Economy»

Un nouveau rapport demandé par Samsung révèle que les entreprises vont devoir investir si elles veulent être prêtes pour la nouvelle vague de la révolution numérique.  

Un nouveau rapport demandé par Samsung révèle que d’ici 2020, les sociétés qui n’auront pas ouvert leurs frontières aux concurrents, aux innovateurs et à une nouvelle génération de professionnels indépendants auront du mal à prospérer dans ce que Samsung appelle « l’Open Economy »

Cette nouvelle l’Open Economy sera caractérisée par un recours important aux travailleurs indépendants, une intégration systématique de nouveautés axées sur les startups et un nouveau genre de collaboration entre les anciens concurrents.

Ces dix dernières années, grâce à l’omniprésence de la technologie mobile, les entreprises sont devenues plus ouvertes et collaboratives, et comprennent clairement les avantages de cette nouvelle attitude par rapport aux anciens modèles d’affaires « fermés ». Toutefois, en l’espace de seulement trois ans, les organisations opéreront dans un monde beaucoup moins restreint par les frontières techniques ou humaines. Les individus, les données et les idées seront intégrés plus facilement dans les modèles d’affaires actuels, et il sera donc crucial pour les entreprises de se familiariser et d’adopter dans leur totalité les technologies agiles et les attentes générées par la culture du travail de demain.

Afin de prospérer dans ce monde de nouvelles technologies et de main-d’œuvre numérique hautement dispersée, les sociétés devront adopter des plateformes de sécurité qui leur permettront de partager les informations de manière ouverte mais sûre. Elle devront alors repenser fondamentalement la manière dont elles développent leurs modèles d’affaires et les technologies dont elles dépendent.

« Le principal défi d’entreprise sera de trouver des manières d’autonomiser en toute sécurité les nouvelles vagues de futurs travailleurs indépendants. Dans les trois années à venir, on s’attend à ce que les entreprises aient à gérer plus de 7,3 milliards d’appareils connectés[1], tandis qu’une main d’œuvre en constante évolution et rapidement digitalisée transformera les entreprises dans leur manière globale d’opérer », a déclaré Nick Dawson, Directeur mondial de Knox Strategy.

À l’échelle de la planète, les sociétés européennes montrent la voie en adoptant l’infrastructure et le capital humain qui soutiendront la prochaine étape de cette révolution numérique. Elles seront ainsi placées en pole position au cours des trois à dix ans à venir pour exploiter les forces de travail et les entreprises ouvertes et ultra flexibles, selon une étude menée par The Future Laboratory ayant servi de base au rapport.

Dans tous les secteurs, l’innovation naîtra de nouvelles sources, avec comme nouvelle norme, des tactiques d’innovation inverse (ou reverse innovation) visant à intégrer les startups au cœur des organisations. Avec la mise en place de ce nouvel avenir, elles deviendront des éléments stratégiques cruciaux ainsi qu’une force motrice puissante pour l’innovation à tous les niveaux de l’entreprise.

Marcos Eguillor, fondateur de BinaryKnowledge et professeur à l’IE Business School, spécialiste de l’innovation et de la transformation numérique, a déclaré :

« S’appuyer sur des certitudes passées ne favorisera pas la créativité dont les entreprises auront besoin pour faire face à la concurrence sur le marché mondial de demain. Les sociétés devront adopter les technologies qui leur permettront d’acquérir suffisamment de rapidité et de flexibilité pour définir et comprendre les prochains avantages concurrentiels, et savoir lorsque le moment est venu de s’éloigner des précédents. »

Les organisations de demain utiliseront l’IA et la technologie d’apprentissage automatique pour prévoir avec précision leur avenir, et prendre ainsi de meilleures décisions. Ce ne sont pas seulement les appareils d’aujourd’hui qui présentent des risques. Les nouvelles intelligences artificielles sont déjà largement déployées dans le monde commercial. Elles s’auto-organisent et s’auto-adaptent et sont capables de faire des prédictions bien plus précises sur l’état futur de leurs entreprises. L’intelligence artificielle de pointe donnera aux sociétés qui l’adopteront un pouvoir de planification sans précédent et optimisera leurs modèles d’affaires.

Toutefois, leur désir d’adopter une approche plus ouverte entre souvent en conflit avec le besoin critique de conserver constamment de hauts niveaux de sécurité sur l’ensemble du réseau d’appareils et de terminaux d’une société. Poussées par un contexte de menaces évoluant rapidement et devant appliquer les nouvelles lois telles que le Règlement général sur la protection des données (RGPD), les organisations seront confrontées à de nombreux nouveaux défis lorsqu’elles s’efforceront de protéger leurs données sur l’ensemble de leur activité.

« Les plateformes de cybersécurité qui permettent aux entreprises d’être à la fois ouvertes et sûres d’un point de vue technologique sont la clé de l’avenir de l’Open Economy », a rajouté Nick Dawson.

« Les plateformes de cybersécurité qui permettent aux entreprises d’être à la fois ouvertes et sûres d’un point de vue technologique sont la clé de l’avenir de l’Open Economy », a rajouté Nick Dawson. Samsung Knox est ce genre de plateforme. Aujourd’hui, il s’agit du moyen de défense le plus puissant sur le marché contre les menaces en matière de sécurité provenant des appareils mobiles, grâce à un concept adaptatif et modulaire qui intègre le cryptage et les clés de sécurité dans un matériel informatique à puce. Cette plateforme permet de créer des identités sécurisées et complètement isolées sur le même périphérique mobile, garantissant que les données d’entreprise ne soient jamais accessibles aux applications et démarches personnelles et, par dessus tout, que la vie privée soit toujours respectée et préservée.

1. Gartner Inc, Étude 2015 sur l’Internet des Objets (IdO)

Samsung est idéalement placé pour permettre aux entreprises d’atteindre cet objectif. Sa grande expérience dans le secteur de la consommation et sa profonde compréhension de la manière dont les gens utilisent véritablement leurs appareils mobiles fournissent en effet une perspective inégalée pour savoir exactement comment les organisations peuvent optimiser les avantages concurrentiels des nouvelles technologies mobiles.

À propos de Samsung Electronics Co., Ltd.

Samsung Electronics Co., Ltd. inspire le monde et façonne l’avenir grâce à des idées et des technologies novatrices. Cette société redéfinit le monde des téléviseurs, smartphones, appareils portables, tablettes, appareils photo, appareils numériques, équipements médicaux, systèmes de réseau et des solutions intégrant les LED ainsi que les semiconducteurs.

À propos de The Future Laboratory

The Future Laboratory est un cabinet international de prévision des tendances dont l’objectif est d’inspirer les organisations et de les protéger contre l’obsolescence.

Source : Samsung

 

Notifications

CLX fait une nouvelle acquisition pour poursuivre sa croissance

CLX poursuit sa stratégie de croissance ambitieuse avec l’acquisition de Dialogue Group. Cette dernière acquisition …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »