Accueil >> Dernière Infos >> « Depuis que le Ministre Edgar Alain Mebe Ngo’o est aux transports, nous notons beaucoup de changements », Prosper Essomba, président national du Synctrapurcam
Edgar Alain Mebe Ngo’o, Ministre camerounais des Transports

« Depuis que le Ministre Edgar Alain Mebe Ngo’o est aux transports, nous notons beaucoup de changements », Prosper Essomba, président national du Synctrapurcam

Prosper Essomba, président national du Synctrapurcam (Syndicat des Transporteurs Péri-urbain et Rural du Cameroun) exprime son point de vue sur les actions d’ Edgar Alain Mebe Ngo’o, actuel ministre des  Transports depuis son arrivée.

Approché par La Voix Des Décideurs, le syndicaliste camerounais fait des confidences sur les rapports du Synctrapurcam et le gouvernement qui n’a jamais manifesté de la reconnaissance à leur syndicat. Il salue le système mis en place par sa tutelle « pour répondre aux attentes des syndicalistes et régulariser leur situation ». Voici en intégralité son interview accordée à La Voix Des Décideurs.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis Prosper Essomba, Président National du Synctrapurcam, transporteur et chauffeur. Le syndicat proprement dit existe depuis le 17 octobre 2014 mais avant, fonctionnait en association communément appelée Association des Chauffeurs et Chargeurs de Soa dont  j’étais le président depuis 2006.

Quelles appréciations faites-vous de la gestion du secteur des transports par l’actuel ?

La gestion du secteur des transports par le Ministre actuel, Edgar Alain Mebe Ngo’o, en tant que syndicaliste et transporteur averti est qu’il faut apprécier quand c’est bon et dire quand ça ne va pas. Depuis que le Ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o,  est en place, nous notons beaucoup de changements.

 Depuis que le Ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o,  est en place, nous notons beaucoup de changements.

Tous les problèmes qui émanent du secteur des transports proviennent des syndicalistes. Et ceux-là  étaient parfois encouragés par l’ancien Ministre car se considérant comme les amis de ce dernier et posaient de mauvais actes sans être inquiétés. Ils créaient des mouvements de grève car ils avaient  des ramifications  au niveau du ministère.

Combien de membres compte le syndicat au niveau national ?

Le syndicat compte  dans la seule région du centre, près de 10.000 membres. C’est un jeune syndicat qui n’est pas encore présent dans toutes les régions du Cameroun. Il est présent au Centre ; au  Littoral ; à l’Ouest ; au Nord-Ouest et au Sud.

Selon vous, qu’est-ce-qui a changé depuis l’arrivée de l’actuel ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o ?

Dès la première rencontre des membres  du syndicat avec l’actuel Ministre, il leur a dit qu’il était en mission et que le Chef de l’Etat  son Excellence Paul Biya, l’avait envoyé en mission  pour travailler. Nous apprécions son engagement. Le Ministre a tenu tout d’abord à connaitre le rôle et la place de chaque syndicaliste au sein de l’organisation. Il a mis une équipe dynamique à la direction des transports, aux délégations régionales et départementales.

Aujourd’hui, le renouvellement des titres de transports notamment les permis de conduire qui prenait des mois et des mois sont faits en un délai de deux jours. Par contre, auparavant,  il fallait attendre trois à quatre mois, voire un an pour obtenir un permis de conduire. Le Ministre est à l’écoute de nos responsables et il assainit le secteur des transports. J’encourage ces initiatives.

Aujourd’hui, le renouvellement des titres de transports notamment les permis de conduire qui prenait des mois et des mois sont faits en un délai de deux jours. Par contre, auparavant,  il fallait attendre trois à quatre mois, voire un an pour obtenir un permis de conduire. Le Ministre est à l’écoute de nos responsables et il assainit le secteur des transports. J’encourage ces initiatives.

Qu’aimeriez- vous voir changer pour une bonne gestion de votre secteur ?

Nous déplorons que le gouvernement et non le Ministre ne nous accompagne pas dans nos actions, surtout au niveau matériel, car le gouvernement nous reprochait d’avoir de vielles voitures, de vieux cars. Par exemple au Rwanda, le Chef de l’Etat, Paul Kagamé avait pris l’initiative de soutenir les groupes organisés comme les transporteurs. Nous n’avons jamais reçu une lettre d’encouragement de la part du gouvernement alors que nous participons depuis de nombreuses années au transport des étudiants, des populations dans les zones péri- urbaines et rurales.

Que peut-on retenir de la rencontre tenue le mardi 07 février 2017  entre les membres de votre syndicat et le Ministre des Transports ?

Auparavant, nos syndicalistes se sont battus pour ne plus être considérés comme des clandestins, des hors la loi  et des doléances avaient été déposées au sein du Ministère des Transports, durant plusieurs années sans les voir aboutir.

Avec l’arrivée de l’actuel  ministre, il a été mis en place un haut-comité de direction pour répondre aux attentes des syndicalistes et régulariser leur situation. Au sortir de ces discussions avec ce haut  comité, nous avons produit un projet de loi ainsi que deux arrêtés concernant les cars, les petites voitures, les pick-up, les « opeps », etc.

Le Ministre des Transports a transmis ces doléances au  Premier Ministre pendant un an et il a fallu d’autres actions, d’autres doléances de la part de nos syndicalistes pour que notre voix soit entendue. Finalement, le Premier Ministre, Philémon Yang a signé les arrêtés d’application qui organisent et réglementent les activités du secteur des Transports le 05 janvier 2017.

Votre mot de fin…

Nous sommes reconnaissants de l’action de l’actuel Ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o  car, avant son arrivée, les membres du syndicat avaient subi beaucoup d’injustices, de contrôles, d’arnaques.

Nous sommes reconnaissants de l’action de l’actuel Ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o  car, avant son arrivée, les membres du syndicat avaient subi beaucoup d’injustices, de contrôles, d’arnaques. Nous saluons son sens élevé d’ouverture et sa disponibilité, et sa sollicitude. Nous du Synctrapurcam, lui exprimons une fois de plus notre très grande reconnaissance pour avoir accepté de transmettre notre motion de soutien à l’endroit  du chef de l’Etat, le Premier Transporteur.

© Interview réalisée par Patricia Etonde et Darline Mbarga (Stagiaires) I La Voix Des Décideurs

Notifications

Eva Herzigova , le nouveau visage de Gerry Weber

Accessible, chaleureuse, inspirante : le mannequin au succès international Eva Herzigova est le nouveau visage de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »