L’intégralité de la déclaration de du Président camerounais Paul Biya devant le patronat italien.

 

Madame la Présidente du patronat italien Confindustria,

Je vous remercie pour les paroles aimables et d’amitié que vous avez bien voulu nous adresser à notre arrivée ici au siège du patronat italien.

Je voudrais dire que notre présence ici découle de la visite officielle que nous faisons dans votre beau et grand pays, à l’invitation du Président Mattarella qui nous a bien reçu et qui nous a honoré. Nous partons vraiment satisfaits. Nous sentons qu’entre l’Italie et le Cameroun, il y a réellement une amitié et une coopération qui s’avèrent fécondes.

Nous ne pouvions pas repartir sans visiter le grand patronat italien. Nous sommes heureux et fiers d’être avec vous, de dialoguer avec vous en direct. Je suis d’ailleurs frappé par la connaissance du Cameroun qu’ont les hommes d’affaires italiens. Je voulais présenter le Cameroun, je crois que ce n’est pas nécessaire, vous le connaissez aussi bien que nous. Nous sommes un pays qui a essayé, malgré la crise économique, de conduire une économie qui est résiliente et qui tient. 5% de taux de croissance, une inflation autour de 2 et une dette qui est tout de même assez contrôlée puisqu’elle est autour de 28% du PIB. C’est une économie libérale. Les investisseurs peuvent rapatrier les bénéfices sans entraves.

Au Cameroun, il y a ce que l’on appelle le dialogue structurel entre le secteur privé et le gouvernement.

C’est-à-dire que périodiquement, les hommes d’affaires rencontrent les ministres en charge de l’Economie, des Finances, des différents secteurs pour régler les différents problèmes qui pourraient retarder le développement. Je crois que c’est une bonne initiative qui permet d’éviter les lenteurs administratives.

Je voudrais ensuite féliciter les hommes d’affaires que j’ai entendus, qui connaissent bien le Cameroun, ils connaissent bien les secteurs qu’ils ont en charge de promouvoir. Nous sommes venus ici avec 26 hommes d’affaires camerounais. Nous pensons que des rencontres doivent avoir lieu pour ficeler de nouveaux projets. En tout cas, je les félicite pour la confiance qu’ils nous ont faite en investissant chez nous. Le pays est par ailleurs stable. C’est rare aujourd’hui de trouver un gouvernement qui dure trente ans. C’est le cas du Cameroun.

le climat des affaires a été amélioré, mais il y a encore des choses à faire. Mais les entreprises de votre pays que j’ai entendues ici n’ont pas attendu que tout soit parfait. Elles sont venues et je les remercie pour ce courage et cette confiance. Alors, que puis-je dire ? Simplement que les hommes d’affaires italiens qui ont investi chez nous aient pleinement confiance.

Nous avons mis également sur pied des institutions pour combattre la corruption, les détournements de deniers publics, toutes ces dérives qui sont assez embarrassantes dans la marche des économies. Evidemment, le climat des affaires a été amélioré, mais il y a encore des choses à faire. Mais les entreprises de votre pays que j’ai entendues ici n’ont pas attendu que tout soit parfait. Elles sont venues et je les remercie pour ce courage et cette confiance. Alors, que puis-je dire ? Simplement que les hommes d’affaires italiens qui ont investi chez nous aient pleinement confiance. S’il y a des problèmes, nous sommes disposés à les résoudre. Je suis aussi pour que des forums ou des voyages d’études des milieux d’affaires viennent au Cameroun pour voir les perspectives d’investissement.

Les secteurs qui ont été choisis sont vraiment très pertinents, que ce soit les infrastructures routières, l’agro-alimentaire, le travail sur cuir ou sur l’or ou encore des investissements que nous croyons plus lourds comme les chemins de fer, les barrages. Tout cela est ouvert. Nous n’attendons que les investisseurs. L’Italie est un grand pays industriel, puissant, un pays connu pour ses performances, pas seulement pour les Ferrari. C’est un grand pays. Nous sommes fiers d’être des partenaires de ce grand pays.

Nous vous demandons de venir. S’il y a des problèmes, on les résoudra et ensemble, nous bâtirons un partenariat fort et efficace.

Alors, je vous dis, nous vous remercions pour la confiance que vous nous avez faite. Nous vous demandons de venir. S’il y a des problèmes, on les résoudra et ensemble, nous bâtirons un partenariat fort et efficace.

Je vous remercie.

Rome, 22 mars 2017 ”

 

[ads1]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here