Ancien journaliste de Canal 2 international, Jean Jacques Zé , l’homme qui a aujourd’hui déposé ses valises à la chaîne africaine Vision 4 en août 2015, a fait plus que  retomber sur ses pattes.

© Josiane Ekomo ǀ La Voix Des Décideurs C’est toujours le visage barré par un sourire radieux qu’il achève les revues de presse matinales sur la chaîne de télévision du groupe l’Anecdote. Jean Jacques Zé qui est à n’en point douter le journaliste télé le plus en vue du moment au Cameroun, est de ceux qui ne rechignent pas à la tâche. Son attachement au travail, lui a rapidement valu d’être élevé au rang de rédacteur en chef puis de directeur adjoint de Vision 4 Télévision tout en étant directeur de l’information.

Présentateur de journal télé de talent, cet originaire de l’Est n’a pas délaissé ses anciens amours. Il écume parallèlement les ondes de la radio du groupe fondé par le magnat de l’univers médiatique africain, le dynamique Jean Pierre Amougou Belinga.

 

 

Jean Jacques Zé est également un personnage d’une humilité indéniable. On se souvient qu’il n’a pas hésité une minute à se plier en quatre pour « réparer cette imprudence» par laquelle il parlait au détour de l’une de ses chroniques, d’une «dératisation» de la zone anglophone pour qualifier l’action du Gouvernement vis-à-vis des troubles dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. On ne se souvient également que trop bien de l’autodérision qu’il emploie pour évoquer son background intellectuel ; « (…) du haut de mon maigre BTS, il peut arriver que les mots sortent comme ils sortent. »

En tout état de cause, dans la profession, Jean Jacques Zé s’est imposé, notamment en sachant se montrer large envers les confrères, nous pensons à Lile Piedjou son ancienne collègue qui n’a jamais tari d’éloges à son égard.

En revanche, du fait de son rayonnement, il ne manque pas de faire l’objet d’attaques personnelles venant aussi bien de la corporation, on pense à correspondance au vitriol à lui adressée par Boris Bertolt, qu’en dehors de la presse, on pense là à un certain Patrice Nganang, l’écrivain.

Au bout du compte, celui qui partage aujourd’hui l’expérience de vieux routiers tel que Xavier Messe, dernière recrue de Vision 4, a encore tant à apprendre mais aussi plus à enseigner et à partager…

 

 

 

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here