[facebook] [Google] [pinterest] [tweet]  Je fais un don

L’acteur camerounais Willy Zogo installé en Thaïlande porte l’image du Cameroun en haut lieu du cinéma mondial. Le natif de la Lékié dans la région du Centre Cameroun vient de jouer dans une grosse production Hollywoodienne, le deuxième « The Mechanics » aux côtés de l’acteur anglais Jason Statham, acteur principal du film « Le Transporteur ».

L’enfant du pays qui ne compte plus ses participations dans les grosses productions américaines mais aussi indiennes, françaises ou encore Thaï, a collaboré avec des stars planétaires comme Sharon Stone, Eric Roberts, Bradley Cooper, Daniel Auteuil, Tommy Lee Jones  ou Jessica Alba, rien que cela! L’un dans l’autre, l’étudiant de MBA et le basketteur professionnel qu’il est tout à la fois a accepté de nous parler de sa trajectoire inattendue, de son quotidien mais aussi de ses projets…entre deux plateaux, les bancs de la fac et le terrain de basket…

Bonjour Willy Zogo !  Dites-nous qui est Willy ZOGO ?

Bonjour à vous !  Willy Zogo, c’est un étudiant en MBA qui est d’origine camerounaise et qui s’est retrouvé en Thaïlande depuis 2007 par amour pour le basketball. Ce sport étant ma passion d’enfance, la réalité est que, si je suis arrivé en Thaïlande c’était justement pour jouer au basket.

 Vous êtes donc bien Camerounais…mais quels sont vos rapports avec votre pays d’origine ?

Oui ! je suis bel et bien Camerounais de père Manguissa et de mère Bassa. Je dois dire que toute ma famille est au Cameroun et aussi la grande partie de mes amis d’enfance. Donc, on est en contact constamment via certains réseaux sociaux comme facebook ou whatsapp. Mon corps se trouve en Thaïlande et mon Cœur est au Cameroun.

[ads1]

 Avez-vous déjà été en contact avec les autorités du Cameroun ? (A l’instar du Ministère de la Culture).

Non, je n’ai jamais été en contact avec aucune autorité du Cameroun et je ne pense même pas qu’ils sont au courant de ma modeste personne.

 Quel regard posez-vous sur le Cinéma Camerounais ? (Regardez-vous les films Camerounais et Africains ?)

Je n’ai aucune idée de ce qu’est devenu le cinéma camerounais déjà que j’ai appris que le pays ne compte même plus de salle de cinéma. A mon sens,cela est une grosse honte ! Je pense que le Cameroun doit être le seul pays au monde à ne pas avoir de salle de cinéma ! Dès lors,  je ne savais même plus que le cinéma camerounais existait, jusqu’à ce que vous m’en reparler ! Par contre, le cinéma nigérian devient très populaire,  ils font du très bon job là-bas. Cependant, c’est à travers les musiques et notamment les vidéogrammes de production camerounaise que l’on se rend compte aujourd’hui de ce que Yaoundé passe par une grande évolution au niveau de  l’audiovisuelle.

willy-zogo-cinema-2

 Que vous inspire justement l’essor du cinéma nigérian ?

Le Nigeria fait grandement la fierté de l’Afrique noire et en particulier leur musique est devenue un produit de marketing internationale au même titre que leur cinéma se regarde partout. Vous savez ce qu’il ce dit,  c’est en forgeant que l’on devient forgeron. En un mot, ce n’est pas en un jour que l’industrie de NollyWood s’est faite. En ce moment Nollywood est classée 3ème   mondial et cela, l’on ne peut que grandement apprécier.

 

 Comment le Camerounais Willy Zogo s’est retrouvé en Thaïlande ?

Mon aventure pour la Thaïlande est  un peu étrange et unique en son genre. En fait, j’étais censé aller aux Philippines ou je devais intégrer une université pour laquelle je devais également jouer des compétitions de basket, mais comme je devais transiter par la Thaïlande, je me suis arrêté et je n’ai jamais continue. Chose très bizarre et inattendue mais Dieu seul sait pourquoi les choses en restées là. Certainement, qu’il avait prévu que mon devenir commencerait ici.

 Comment vous êtes vous lancé dans le Cinéma ?

Une autre drôle d’histoire !  J’accompagnais un ami à un casting ou si vous voulez ce qu’on appelle une audition.  C’est de là qu’un agent vient me demander s’il peut prendre des photos de moi et sur ces entrefaites, il me proposait des opportunités de jobs à venir. J’ai dit oui et c’est comme cela que deux semaines plus tard, mon téléphone sonne et l’on me demande de me rendre à un casting. J’y suis allé et le directeur a accroché à mon sourire, il disait que cela donnerait un sens en publicité. C’est ainsi que j’ai eu mon premier job à l’écran et c’était justement une publicité d’ Alice ADSL en 2007.

 Aujourd’hui vous flirtez avec les USA et Hollywood, vous venez d’ailleurs de participer au film THE MECHANICS, avec Jason Statham (Le transporteur), qu’est ce que cela vous a fait ? Comment est ce que cela est arrivé ?

Tout part de mai 2014 lorsque  Pi Non qui est un grand directeur de casting ici [ en Thaïlande], m’a fait un message sur facebook me demandant de passer à son agence pour une audition; je m’y suis donc rendu, j’y ai fait un casting et en septembre [2014], alors que je n’avais plus cela à l’esprit, sa secrétaire m’appelle et m’informe que j’ai été retenu. Vous devinez que j’étais comblé de joie et étranglé d’émotion. J’ai d’abord remercie l’Éternel Dieu d’Abraham pour ce qu’il venait d’accomplir pour moi. Et ensuite, j’ai eu une profonde pensée pour mon fils de 3 ans qui venait de mourir d’un cancer et aussi à mon défunt père que j’aurais tellement aimé rendre fier en lui annonçant la nouvelle.

willy-zogo-cinema-3

 Cela vous a visiblement affecté, toutes nos condoléances! Mais était-ce la première participation à une grosse production mondiale pour vous, qu’il s’agisse de Thaïlande, USA, Bollywood, Nollywood ?

Non du tout, cela n’était pas ma première participation à un film d’Hollywood. J’étais déjà connu pour mes précédents jobs. Je peux vous citer « The fifth execution » qui est un film Américano Russe tourné en 2008 et comptant beaucoup de stars hollywoodiennes. L’on peut compter le film planétaire « Largo Winch » avec Sharon Stone, un film français. Il y a eu « Flight 777 » avec Eric Roberts, le grand frère de Julia Roberts. Par ailleurs, j’ai été juste figurant dans le film « Hangover 2 » avec Bradley Cooper et autres. En outre, j’ai fait des films de Bollywood très connus comme « Rascal » avec le meilleur acteur Indou de tous les temps, mais aussi, j’ai été dans un grand nombre de publicités et de films thaïlandais sans oublier les publicités et les films français comme « Les naufragés » avec Daniel Auteuil. En tout état de cause, je dois avouer que c’est mon plus gros job [ The Mechanics], car, ce n’est pas tous les jours que l’on a la chance de rencontrer  des acteurs de vocation mondiale  qui nous ont fait rêver dans notre jeunesse comme Jason Statham [ Le Transporteur], Tommy Lee Jones ou encore Jessica Alba.

 Comment travaillez-vous en Thaïlande quotidiennement ?

Ici, ma vie quotidienne se dessine entre les castings le basketball et mes études. Je suis pratiquement à la fin de mon MBA et  je suis pratiquement toujours occupé parce que j’ai tellement de choses à faire. C’est tout le temps le boulot.

 Quels sont vos projets à moyen et à long termes ?

D’abord je travaille à obtenir mon diplôme, car la réalité est que je ne bougerai pas d’ici tant que je ne l’aurais pas.  Ensuite seulement, je vais encore percer et essayer d’aller plus haut encore dans le monde du cinéma, telles sont pour le moment, mes modestes ambitions.

 Avez-vous un projet incluant l’Afrique ou le Cameroun ?

Pas pour l’instant ! Peut-être juste apporter mon soutien à un ami qui est entrain d’ouvrir un Centre pour éduquer les jeunes et surtout leur apprendre à jouer au basketball.

Merci !

Merci, c’est moi !

© Propos recueillis par Willy Stéphane Zogo La Voix Des Décideurs

 

[ads1]

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here