Accueil >> Interview >> Cameroun : A un an de la fin de son mandat, Charmant Oyal , Maire de la Commune d’ Abong- Mbang défend son bilan

Cameroun : A un an de la fin de son mandat, Charmant Oyal , Maire de la Commune d’ Abong- Mbang défend son bilan

Charmant OYAL : ” La ville d’ Abong-Mbang est en chantier ». Dressant le bilan à mi-parcours de son premier mandat à la tête de la commune rurale d’ Abong-Mbang , le maire RDPC, Oyal Charmant , dans une interview exclusive accordée à La Voix Des Décideurs, parle de ses rapports avec les populations, de l’avenir du parti au pouvoir, de la contribution de l’élite de sa localité au développement  et des difficultés qu’il rencontre dans l’accomplissement de sa mission.

…..

Monsieur le Maire,pouvez-vous vous parler de vous, de votre parcours personnel ?

J’entre en politique en 1998, en tant que président du Comité de base du GIP et en 2002, je monte président de l’OJRDPC de la sous-section Abong Mbang Est I jusqu’en  2007.  De 2007 à 2015, j’ai été président de la sous-section RDPC. De 2015 à nos jours, je suis président de la section RDPC. J’ai fait également deux mandats de député suppléant dans ma circonscription électorale. J’ai gravi tous les  échelons  avant de me retrouver président de la section RDPC.

…..
Comment avez-vous célébré le 32 eme anniversaire du RDPC ?
C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous l’avons célébré et j’ai été ému de la mobilisation des populations autour de cet événement. C’est une grande satisfaction et je remercie tous les militants qui ont bien voulu participer pour enrichir cet événement. Je remercie également  le Chef de l’Etat, le Président national  du parti pour nous avoir donné la possibilité de célébrer ce 32eme anniversaire dans la paix et la sécurité sociales.

…..
Au sujet du thème de la célébration de cette année, quel commentaire pouvez-vous faire ?
Je n’ai pas  de commentaire à faire à propos de ce thème dans la mesure où ce thème est révélateur, il résume en lui-même tous les contours qui gravitent autour de cet événement.

 

 

.

 

Peut-on dire que les populations vivent les réalités des Grandes Réalisations ? On veut parler ici de votre bilan à mi-parcours d’action  socioéconomique.
Les populations vivent les réalités des Grandes Réalisations dans la mesure où je me sens en mission par le Président National de notre parti pour l’accompagner dans ses Grandes Réalisations. Chacun doit apporter sa modeste contribution à l’édifice et je fais également de même. C’est pourquoi Abong-Mbang est en chantier puisque je ne peux pas faillir à ma mission pour ce qui est de l’émergence  à l’horizon 2035.

…..

Quels sont les rapports que vous entretenez avec les populations et quel est leur degré d’implication dans les décisions qui les concernent ?

…..
Les populations s’approprient tous les projets que nous mettons en place puisqu’il s’agit de leur devenir, de l’amélioration de leurs conditions de vie. Donc, c’est d’abord une affaire de tous et nous sommes là pour contribuer, pour mettre en marche les projets de notre président national sur le terrain et avec la bénédiction de nos populations.

…..
 Qu’en est-il des infrastructures routières, de l’éclairage de la ville ?
Nous sommes en mission et le bitumage de la route est en cours et nous avons ouvert les artères de la ville. Par ailleurs, nous avons été avant-gardistes dans la mesure où dans un esprit entrepreneurial, toutes les routes secondaires sont ouvertes et cela va permettre de desservir toute la ville et donner accès aux gros porteurs.

…..
Parlant des nids d’eau, le maire n’a-t-il pas pensé à réduire ce déficit en facilitant l’accès par exemple aux adductions d’eau potables ?
Ça fait partie des missions à nous assignées par le président national, et nous avons actuellement 10 forages construits et initiés par la commune. Nous voulons aussi réhabiliter tous les anciens forages pour qu’ils soient opérationnels. Nous avons la responsabilité de fournir de l’eau potable à nos populations, gage d’une bonne santé.

…..

…..

Parlez-nous de la contribution des élites dans votre localité ?

C’est une affaire d’équipe. Chacun contribue avec les moyens en sa possession et selon sa volonté. Les uns et les autres font ce qu’ils peuvent faire avec les moyens à leur disposition.

…..

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans l’exercice de vos fonctions ?
Les difficultés sont là puisque les gens ont de la peine à comprendre. Pour beaucoup, Abong-Mbang ne pouvait pas changer. Mais, ils constatent qu’ Abong-Mbang change effectivement. Bientôt, nous allons devenir la ville la plus socialisée de l’Est avec l’exploitation de 03 scieries et d’une usine de transformation d’huile de palme. De plus, le climat des affaires est favorable aux activités économiques car les opérateurs économiques ont confiance en leurs dirigeants.

…..
Pouvez-nous dire que reste-t-il de votre plan d’actions après votre  élection ? Qu’est-ce-qui reste à faire dans votre plan d’action ?

Le plan d’actions se résume en un seul mot : bâtir.  Je ne fais que mon travail, je suis mis en mission par le président national du parti pour l’accompagner dans la réalisation des Grandes Réalisations. Et nous avons l’obligation de ne pas faillir.

 

Qu’est-ce-que vous aimeriez voir changer dans votre localité pour plus d’efficacité dans votre travail ?
Il faut que les mentalités changent pour que nous puissions accompagner ce processus de développement de notre commune. Les gens affirmaient qu’  Abong-Mbang ne pouvait pas changer tout comme le Cameroun tout entier. Maintenant, ils comprennent que certaines choses pouvaient être faites et que tous ensemble, nous devons amorcer le combat de la modernité.

…..

Pensez-vous  présenter une fois de plus votre candidature à la prochaine élection ?
Une fois que j’aurais le sentiment d’avoir accompli ma mission, je me retirerais de la vie politique et je donnerais la place aux autres pour qu’ils apportent eux aussi leur expérience et juger mes actions. Pour le moment, je suis en plein chantier dans ma localité.

 

Comment envisagez-vous l’avenir du RDPC ?
Le RDPC est un parti de masse et j’ai la conviction que les lendemains seront meilleurs pour notre parti.  Nous envisageons un avenir meilleur pour ce parti puisque la démocratie ne cesse de s’y consolider. Briguer un poste à l’intérieur du parti, ce n’est pas donné. C’est une gageure. Devenir un président de sous-section, de section et encore moins président d’un comité de base n’est pas chose facile. Il faut vraiment tirer un coup de chapeau à ceux qui arrivent à devenir des responsables politiques.

…..
 Avez-vous un message pour vos lecteurs ?

C’est un message d’espoir en l’avenir. L’avenir nous dira ce que deviendra notre ville et cet avenir dépendra des initiatives que nous prendrons pour cette ville mais aussi de l’accompagnement dont bénéficieront les initiateurs de ce processus.

…..

©  Réalisé par Marcien Essimi  et Aziz Ibn Moustapha ǀ

La Voix Des Décideurs

…..

 

 

Notifications

« Depuis que le Ministre Edgar Alain Mebe Ngo’o est aux transports, nous notons beaucoup de changements », Prosper Essomba, président national du Synctrapurcam

Prosper Essomba, président national du Synctrapurcam (Syndicat des Transporteurs Péri-urbain et Rural du Cameroun) exprime …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »