Noyade suicidaire ou assassinat déguisé en noyade ? Me Siméon WACHOU, Expert Criminel près la Cour, donne des pistes strictement scientifiques  pour comprendre cette affaire de Mgr Benoit Bala et éclairer la justice criminelle au Cameroun.

[themoneytizer id=”9383-1″]

 

Dans des pays traversés par de nombreux cours d`eau comme le Cameroun, la mort par noyade est fréquemment observée par les médecins. Il est trop souvent banalisé et catalogué de suicide. Il est évident que de nombreux homicides échappent à la justice.

Existe-t-il une méthode plus aisée pour se débarrasser d`une personne gênante  que de la pousser à l`eau après lui avoir fait subir quelques violences ? La dégradation du corps fera le reste. Le corps retrouvé sera couvert de vase et ne sera pas exploité comme il se doit…combien de fois n`avons-nous pas rencontré de situations banalisées telles que décrites plus haut ?

Tout cas de noyade  nécessite donc une étude médico-légale sérieuse, dans des locaux appropriés, sous un éclairage suffisant, après nettoyage complet du corps.

La noyade ou submersion est la mort résultant d`une pénétration de liquide (ou d`un fluide) provenant du nez et de la bouche, inondant les voies aériennes et provoquant une asphyxie par défaut d`oxygénation des poumons et donc par répercussion, du sang et finalement des cellules irriguées par ce dernier.

Quelques indications juridiques et médicales concernant le décès de Mgr Benoît BALLA.

La noyade est très souvent accidentelle ou suicidaire. Les cas d`homicides sont malheureusement assez difficiles à  dépister. L`examen soigneux du cadavre reste donc un élément primordial, tant au niveau de l`inspection  (mise en évidence de lésions et autres) que de l`autopsie médico-légale complète.

 

Les noyades accidentelles se rencontrent très fréquemment et notamment chez les enfants (piscines privées ou publiques, étangs, puits, rivières, baignade en mer …). Insistons également sur les accidents de plongée. La noyade se rencontre également dans certaines catastrophes de masse.

Il n`y a pas de véritables signes pathognomoniques de la noyade.

Dans l`hypothèse d`une noyade suicidaire de Mgr Benoit BALLA, voici ce qu`une démarche strictement scientifique dans une perspective pathologique permettra de faire observer.

  • En cas de vraie noyade
  • Des signes d`inhalation d`eau dans les voies aériennes et dans les voies digestives ;
  • Des signes d`asphyxie : on parlera alors de noyé bleu

Ce type de noyade représente environ 85 à 90% des noyés.

 

Les vraies noyades se produisent par :

  • La submersion inaugurale classique,
  • L`existence d`une perte de connaissance pouvant précéder voire être responsable de la submersion :
  • D`origine traumatique (heurt d`un parapet, accident de transport…) ;
  • D`origine pathologique : épilepsie, troubles du rythme cardiaque.

Notons que quelques mouvements convulsifs peuvent être observés au cours de la souffrance anoxique encéphalique. De tels mouvements peuvent entrainer quelques lésions cutanées ante mortem mineures (grattage sur la berge éventuellement).

 

En cas de fausse noyade

  • Les signes d`inhalation ou d`asphyxie sont absents. On parle alors de noyé blanc. Ce type de noyade représente 10 à 15% des noyés. Les morts subites en milieu hydrique ou fausses noyades peuvent être :
  • d`origine reflexe (pensons au spasme pharyngolaryngee et à l`hypothèse de réaction reflexe via le n.glosso-pharyngien (NC IX). Il s`agirait d`une réponse thermo-différentielle locale au niveau pharyngien.
  • d`origine thermo-differentiellegénérale . La modification brutale de la température cutanée serait à  la base d`importants troubles de répartition du débit sanguine  cutané et du débit sanguine central.
  • d`origine cardio-vasculaire, la personne pouvant être porteuse d`une pathologie intéressant ce système, pathologie devenant brutalement aigue, suite aux importantes modifications thermiques et vasculaires provoqués par le contact de l`eau. Les variations du débit cardiaque général induites par ce contact ainsi que par le stress engendré aboutissent à  l`accident cardio-vasculaire létal.

Constatations à l`autopsie

 Elles sont peu spécifiques. On observe les signes suivants :

  • cyanose
  • peau ansérine (soit l`aspect en chair de poule par pilo-erection) ,
  • macération épidermique et aspects particuliers des extrémités ( mains de blanchisseuse) ,
  • protrusion de la langue,
  • congestion viscerale-petechies,
  • congestion et/ou œdème pulmonaire
  • épanchements pleuraux,
  • fluidité du sang cardiaque,
  • eau dans l`estomac, dans l`intestin
  • champignon de mousse bucco-narinaire.Il est souvent présent, en insistant sur le fait qu`il est cependant fugace et peut disparaitre après quelques heures.
  • eau dans le sinus sphénoïdal ainsi qu`au niveau des autres sinus de la face chez le cadavre bien conservé.

 

[ads1]

 

Lésions d`origine exogène

 Après la mort, le corps descend progressivement vers le fond du cours d`eau, emporté par le courant. Arrivé au fond, il rencontre en général  un courant plus faible et s`immobilise ainsi. Le charriage au voisinage du fond du cours d`eau peut ainsi provoquer des lésions de frottement.

 

Il arrive parfois que le corps ne coule pas :

  • Ce phénomène est lié à l`emprisonnement de l`air dans les vetements (air trapping) ;
  • Il peut également se rencontrer chez le patient porteur d`un sévère emphysème pulmonaire ;
  • Il peut en être de même dans l`obésité importante.

 

Le corps peut flotter en deux positions :

  • Soit en position de flexion, dos vers le haut, avec lésions de frottement se retrouvant au front, aux mains, aux genoux, aux orteils ; c`est la raison pour laquelle l`augmentation de pression hydrostatique au niveau de l`extrémité céphalique peut provoquer  ce phénomène de dents roses, par exsudation  de l`hémoglobine au travers des tubules dentinaires.

 

  • Soit plus rarement en position arquée en extension dorsale, ventre vers le haut. Les lésions de frottement siègent ainsi aux talons et au niveau occipital.

 

Des lésions post mortem très importantes peuvent être observées, provoquées par les hélices de bateau ou par le charriage des corps.

 

Les plaies sont en général extrêmement profondes, avec empreintes osseuses majeures voire avec amputations de membres, sections importantes au niveau thoraco-abdominal. Ces plaies sont telles en sévérité qu`elles ne peuvent être l`œuvre d`un auteur potentiel manipulant une arme blanche. Ces plaies ne présentent également aucun signe vital, aucune suffusion hémorragique. Il est à noter cependant des plaies vitales superficielles peuvent après un séjour détermine dans l`eau, prendre un aspect post mortem par effet de lavage par l`eau.

Divers animaux peuvent aussi attaquer le cadavre (petits crustacés, petits mammifères tels que les rats…) et provoquer des lésions post mortem dont l`interprétation n`est pas toujours aisée.

Divers animaux peuvent aussi attaquer le cadavre (petits crustacés, petits mammifères  tels que les rats etc…) et provoquer des lésions post mortem dont l`interprétation n`est pas toujours aisée.

 

Détermination du temps de séjour dans l`eau

La surface cutanée étant beaucoup plus aisément en contact avec l`eau (phénomène de conduction), le refroidissement est donc beaucoup plus rapide  que celui du corps à  l`air libre. L`eau pénètre également dans les vêtements et ceux-ci perdent leur rôle initial de protection face à  l`échange thermique.

 

L`eau froide préserve le cadavre (et retarde l`apparition de la rigidité  cadavérique) alors que l`eau chaude accélère inexorablement la putrefaction.

C`est ainsi que les corps bloqués dans les cours d`eau à  proximité de sites industriels peuvent subir des modifications post mortem très rapides.

Dans les conditions habituelles de température  (non seulement de l`air, mais aussi de l`eau), on estime que l`évolution de la putréfaction s`effectue selon le rapport classique 1 jour à  l`air = 1 semaine pour le noyé.

 

Dégradation progressive du noyé

La putréfaction va se développer de manière particulière en raison de la macération cutanée.

L`épiderme de la plante des pieds et de la paume des mains va gonfler, puis se rider et se détacher.

La putréfaction va débuter par la tête et le cou et s`accompagner d`une production suffisante de gaz pour faire remonter le noyé après deux à  quatre semaines d`immersion.

 

Il peut remonter beaucoup plus rapidement (parfois en quelques   jours) en fonction de la température et donc de l`évolution putrefactive. Si l`évolution putréfactive ne se développe pas au profit de la transformation adipocireuse, il est possible qu`il n`y ait aucune remontée du corps. Ajoutons également que le cadavre peut être bloqué par divers obstacles empêchant donc qu`il ne fasse surface.

 

Lors de l`exposition à  l`air, il va rapidement prendre au niveau d`extrémité céphalique, un aspect gonflé, bouffi et une coloration noirâtre ou verdâtre. Par la suite, entre le deuxième et le troisième mois, les graisses vont se saponifier et se transformer en adipocire. Des incrustations calcaires vont ensuite apparaitre. Le cuir chevelu se détache entre le quatrième et le cinquième mois, laissant le crane à nu. Le corps est entièrement saponifié après un an environ.

 

Par la suite, les tissus ligamentaires, derniers éléments maintenant le squelette en place, vont se détacher et libérer les pièces osseuses qui vont se désarticuler et éventuellement s`éparpiller.

 

Critères d`identification du noyé- protocole d`identification dans le cas Mgr Benoit BALA.

Le noyé en raison des phénomènes putrefactifs peut dans certains cas être particulièrement difficile à  identifier.

Les critères généraux d`identification seront appliqués  tels  que :

  • Sexe
  • Taille
  • Poids
  • Eléments d`appartenance ethnique
  • Eléments morphométriques : yeux, cheveux, etc…
  • Données anthropologiques

Les éléments matériels seront exploités avec prudence cependant, leur fiabilité n`étant pas toujours garantie : vêtement, bijoux, objets divers…

L`odontologie peut s`avérer extrêmement utile. Il en sera de même des techniques génétiques. Les empreintes digitales restent un élément de choix d`identification, pour autant que :

  • La personne figure dans la banque de données des dermatoglyphes, en existe-t-il au Cameroun ? non assurément
  • Les empreintes soient encore exploitables.

 

 

Me Siméon WACHOU, Expert Criminel, Wachou & Associates, Cabinet d’Affaires et d’Expertise Criminelle

Indications importantes en matière de noyade

En cas de noyade en eau douce

  • Le passage rapide de l`eau s`effectue de l`alvéole pulmonaire vers les capillaires pulmonaires, entrainant ainsi une augmentation considérable du volume sanguin (hémodilution) ainsi qu`une hémolyse. L`eau douce pénétrant dans le sens dilue et le rend incoagulable, vraisemblablement par diminution de la concentration en fibrinogène ;
  • L`eau, au niveau alvéolaire, va laver et altérer la composition du surfactant.

 

En cas de noyade en eau salée

  • Le volume sanguin va rapidement diminuer par phénomène osmotique, les liquides plasmatiques se dirigeant vers l`alvéole, provoquant ainsi une hémoconcentration rapide avec notamment une élévation de la concentration ionique plasmatique ;
  • D`autre part, des sels provenant de l`eau de mer (chlore, fluor, strontium, sodium) vont diffuser dans l`espace vasculaire ;
  • L`eau salée va également altérer et véritablement délaver le surfactant alvéolaire.

 

L`altération du surfactant en général tant en eau salée qu`en eau douce provoque :

  • Un collapsus alvéolaire par modification de la tension superficielle ;
  • Une diminution de la compliance pulmonaire ;
  • De profondes modifications dans le rapport ventilation perfusion.

 

Au-delà des supputations liées au décès de Mgr Benoit compte tenu de ce que chaque Camerounais y va en fonction de ses sensibilités, peut-être qu`il était temps de porter a la connaissance de l`opinion nationale une approche scientifique pour mieux appréhender les circonstances et les causes du décès de Mgr Benoit Bala.

Sans prendre position, je me suis dit simplement que la science peut éclairer la lanterne des citoyens de notre nation ainsi que de la justice qui plus que jamais est appelée à traiter cette affaire.

 

Me Siméon WACHOU, Expert Criminel, Wachou & Associates,

Cabinet d’Affaires et d’Expertise Criminelle

 

[themoneytizer id=”9383-16″]

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here