Cameroun :Issa Tchiroma Bakary sensibilise les agents publics sur le secret professionnel et l’obligation de réserve

En appelant la presse camerounaise à travailler pour la Nation, le ministre de la Communication  rappelle les devoirs cardinaux  des agents  publics et  fait appel à la responsabilité de ceux qui se livrent  à la divulgation du secret professionnel et aux manquements liés à l’obligation de réserve.

 

 

C’était le 26 janvier 2018 à  Yaoundé, à l’occasion de  la cérémonie de présentation des vœux ayant connu  une  forte mobilisation de la grande famille de la communication constituée ce jour des directeurs généraux et directeurs des organismes sous-tutelle, des  directeurs et chefs de divisions, et chefs de cellules, mesdames, messieurs les délégués régionaux et  départementaux de la communication, du président de la commission de délivrance de la carte  de presse, des présidents des organisations professionnelles du secteur de la communication, des directeurs généraux et responsables en chef des entreprises du secteur de la communication, des directeurs de publication, d’autres professionnels du secteur de la communication,  de ses collaborateurs et de nombreux curieux.

Prenant la parole, actualité oblige, le Ministre camerounais de la Communication a abordé la situation d’insécurité dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du pays qui a connu une dégradation vertigineuse. « Le Chef de l’État a pris, les mesures qui s’imposaient en vue d’un retour à la normale », a déclaré Issa Tchiroma Bakary.

Il a ainsi invité la presse camerounaise à, « non seulement soustraire nos compatriotes vivant dans les régions affectées par la menace terroriste, au joug de la désinformation et de la propagande menée par les mouvements sécessionnistes, mais aussi de promouvoir encore plus que par le passé, les idéaux de notre vivre ensemble ».

L’année étant électorale, le Ministre Tchiroma a appelé la presse nationale « à accompagner cet important moment de la vie de notre démocratie, en toute responsabilité, en toute citoyenneté, avec la rigueur professionnelle qui s’impose en pareille circonstance ».

 

 

Pour ce qui est de la Can 2019 qui se déroulera en terre camerounaise, le Ministre Tchiroma  s’adresse aux hommes de medias en ces termes : « Nous devons donc en faire bon usage et présenter à la face de toutes les autres nations ce que nous avons de meilleur. En ce sens, le Chef de l’État nous offre un formidable catalyseur d’image et un irremplaçable vecteur de notoriété ». « À cet effet, l’enjeu étant de taille, il s’agit de l’affaire de tous », a-t-il ajouté.

L’Avi sera créée

« Nous nous étions engagés à donner une nouvelle impulsion à l’opérationnalisation du projet de mise en place de l’Agence Virtuelle d’Information », Le but de l’AVI est de « fournir en tout temps à cette autre dimension de la communication gouvernementale, les adjuvants à la fois humains  et infrastructurels dont elle a besoin pour atteindre son seuil d’efficacité optimale ». D’ici la fin du premier semestre 2018, les premiers résultats palpables de la mise en œuvre de ce projet seront perceptibles.

En dehors de la fonction classique d’agence de presse, l’AVI «permettra d’optimiser davantage la présence de l’information gouvernementale dans l’univers de la communication digitale ».

Bâton et carotte

Dans son intervention, Tchiroma a abordé deux problèmes importants à savoir l’assiduité au travail traduit par multiples rappels à l’ordre au sein de son département ministériel et l’obligation de réserve. « Le salaire perçu au terme de chaque mois, constitue la rétribution d’un travail effectué, et qu’à défaut, aucune rémunération ne saurait être revendiquée », a rappelé Issa Tchiroma aux uns et aux autres avant d’annoncer  que  les mesures fortes seront prises.

« Nous passerons de ce point de vue à la vitesse supérieure, pour nous assurer de votre engagement effectif au travail et de l’accomplissement des tâches qui vous sont confiées », a-t-il lancé à ses collaborateurs.

Il a salué les résultats auxquels sont parvenues les opérations d’assainissement du fichier solde ayant « permis à l’État d’économiser plus de 300 millions de francs CFA sur les dépenses de personnels » du Mincom entre les mois de  juin et  décembre 2017.

Les opérations  aussi ont permis d’établir que sur les 31 personnes ayant vu leur solde suspendue en 2017 pour cause d’absence irrégulière, 28 n’ont pas justifié valablement leur situation. «Des dossiers disciplinaires ont alors été ouverts à l’encontre des intéressés », a révélé le Mincom.

D’un ton ferme, Tchiroma a annoncé non seulement que les effectifs seront « progressivement débarrassés de ceux-là pour qui la présence au travail ne représente manifestement aucun intérêt », mais aussi que ceux des personnels qui vont s’illustrer par une parfaite qualité de travail seront récompensés. Ils seront primés et bénéficieront d’autres « indemnités spécifiques ».

Constat amer

Le deuxième point abordé par le porte-parole du gouvernement a été celui des devoirs cardinaux des fonctionnaires et d’une manière générale de tout agent public pour ce qui est de l’obligation de réserve et le secret professionnel.

« S’agissant de l’obligation de réserve, elle restreint de manière statutaire la liberté d’expression de tout agent public, y compris dans les sphères privées, de manière à garantir la neutralité et l’impartialité de l’administration et à ne pas nuire au renom de ladite administration », rappelle Tchiroma qui renchérit : « Cette obligation commande par conséquent à l’agent public de s’abstenir de faire état de ses opinions personnelles sur des questions relatives à son activité et d’afficher des comportements incompatibles avec la dignité, l’impartialité ou la sérénité de ses fonctions. »

S’agissant du secret professionnel, le ministre de la Communication indique : « il prescrit à l’agent   public de faire preuve de discrétion pour les faits, informations et documents dont il a pu avoir connaissance à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ».

Crtv, Sopecam, Imprimerie Nationale et les challenges

Dans son discours, ITB a évoqué ce qui sera fait dans le cadre du vaste projet de réhabilitation technique de la CRTV décidé par le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA ;  les défis 2018 de la SOPECAM qui procédera « à la création d’un tabloïd exclusivement en Anglais » et ira à la conquête de nouveaux marchés notamment au sein de la Sous-Région CEMAC ; les chalenges de l’Imprimerie Nationale dont les problèmes majeurs restent ceux de la «maitrise et de la sécurisation de son marché statutaire» et «du recouvrement de ses créances majoritairement dues par l’État ».

Encourageant la Cameroon Publi Expansion de continuer à faire « preuve d’initiative et de créativité dans l’objectif de densification de son réseau d’affichage à travers le territoire national », le Mincom  a  rassuré que l’ESSTIC va poursuivre « sa dynamique de professionnalisation et son adaptation aux nombreuses mutations qui caractérisent chaque jour l’économie du numérique ».

Dans les perspectives 2018, le défi de l’assainissement du sous-secteur  des médias et de la profession de journaliste reste toujours au centre des préoccupations de Ministère de la Communication.

 

Avant de mettre un terme à son intervention, le porte-parole du gouvernement a félicité l’action menée par la Commission de délivrance de la carte de presse qui a entre autres, délivré 70 cartes supplémentaires en 2017, et œuvré activement  pour la signature de conventions de partenariat avec une compagnie aérienne de renom et une société de téléphonie mobile (Orange Cameroun) ouvre progressivement la porte aux avantages attachés à la titularité de la carte de presse au Cameroun.

Le couple présidentiel et ITB

Cette intervention du Ministre Issa Tchiroma dont les sorties médiatiques constituent parfois l’objet de distraction du couple présidentiel selon certaines indiscrétions,  a été précédée par le discours du Secrétaire général du Ministère de la communication, le Dr Félix Zogo, ayant dressé un bilan reluisant 2017 de ce  département ministériel prêt à relever la panoplie des défis de l’année 2018.

 

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.