Cameroun – Brésil : Le cable sous -marin connectant Kribi à Fortaleza bientôt opérationnel

Cette grande annonce a été faite par David Nkoto Emane, Directeur Général de la Cameroon Télécommunications à Barcelone lors du Mobile World Congress (MWC) organisé du 26 février au 1er mars 2018.

 

 

«Ce câble est amené à apporter le trafic qui vient de toute l’Afrique, du continent sud-américain, d’Asie et nous espérons qu’il viendra aussi des Etats-unis. Le 15 septembre 2018, au plus tard, donc cette année, nous allons exploiter cet important projet », a révélé David Nkoto Emané, Directeur général de Camtel à cette occasion.

Ce chantier intercontinental consiste à  construire le SAIL, le câble sous-marin qui reliera Kribi à Fortaleza au Brésil, sur 6000 km de linéaire dans l’océan Atlantique. Ladite infrastructure apportera des capacités supplémentaires pour le développement de l’économie numérique au Cameroun et dans la sous-région Afrique Centrale. Son point d’atterrissement au Cameroun fera suite aux trois autres déjà en service à savoir, celui du SAT3/WASC/SAFE, du NCSCS et du WACS.

«A la base, l’idée d’un câble sous-marin entre le Cameroun et le Brésil est de la volonté du Chef de l’Etat camerounais, de renforcer la grande et belle coopération qui existe entre les deux pays. Dans un contexte plus spécifique, il fallait multiplier, améliorer et sécuriser l’offre de services et d’infrastructures à large bande du Cameroun et en Afrique sud sahélienne», a toujours indiqué David Nkoto Emané.

«A la base, l’idée d’un câble sous-marin entre le Cameroun et le Brésil est de la volonté du Chef de l’Etat camerounais, de renforcer la grande et belle coopération qui existe entre les deux pays. Dans un contexte plus spécifique, il fallait multiplier, améliorer et sécuriser l’offre de services et d’infrastructures à large bande du Cameroun et en Afrique sud sahélienne», a toujours indiqué David Nkoto Emané,

« Best manager 2010 », trophée décerné par l’hebdomadaire « The Gardian Post » pour sa forte contribution à la réduction de la fracture numérique et de la baisse effective des tarifs de communications sur le marché des télécommunications.

 

 

Pour la réalisation de ce projet, l’Etat du Cameroun, représenté par la Cameroon Telecommunications (CAMTEL), s’est associé à des partenaires de pointe à savoir : HUAWEI TECHONOLOGIES, spécialisée dans la construction des équipements, la pose et la maintenance des câbles sous-marins ;CHINA UNICOM, opérateur chinois de télécommunications et partenaire privilégié de CAMTEL ; et EXIMBANK CHINA, banque chinoise d’import-export, qui supporte le financement de ce projet à travers un prêt.
Ces géants internationaux se sont donc associés à CAMTEL, maître d’ouvrage, qui dispose des ressources nécessaires pour le suivi et la réalisation du projet SAIL, à travers la deuxième phase de son programme National Broadband Network (NBN II).

Ce méga projet coûte près de 280 milliards de F Cfa, financé à 85% par Eximbank of China. Les 15% restants sont apportés par China Unicom, Huawei et Camtel.

Le 29 septembre 2017 à Yaoundé, avec la signature du mémorandum d’entente est intervenue en marge de la réunion stratégique du comité managérial du consortium Cameroun-Brésil ,  la Guinée Equatoriale a exprimé sa volonté  de tirer parti de l’infrastructure Internet à très haut débit en cours de déploiement pour améliorer sa capacité data et fournir à ses populations un service Internet de haute qualité.

 

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here