Signature d’un accord entre les ports d’Anvers et de Douala au Cameroun

Le Cameroun fait appel au savoir-faire d’Anvers pour simplifier le fonctionnement du port de Douala . Pour Anvers, l’accord représente un moyen de conserver et de renforcer davantage sa position de leader sur le marché de l’Afrique de l’Ouest et centrale.

 

 

Les ports d’Anvers et de Douala au Cameroun vont étroitement collaborer au cours des cinq prochaines années. L’accord de collaboration a été signé ce mercredi lors d’une longue visite du port de Douala, au Cameroun, par des représentants du port d’Anvers. L’autorité portuaire de Douala  compte sur le savoir-faire d’Anvers pour améliorer, entre autres, l’efficacité de son exploitation portuaire. Pour Anvers, l’accord représente un moyen de conserver et de renforcer davantage sa position de leader sur le marché de l’Afrique de l’Ouest et centrale.

Le protocole d’entente a été signé par Cyrus Ngo’o, PDG du Port Autonome de Douala, et par Marc Van Peel et Kristof Waterschoot, respectivement président et directeur général d’APEC et de PAI, les deux filiales de l’autorité portuaire d’Anvers qui sont responsables, entre autres, de la formation des professionnels maritimes et de missions de consultation dans des ports étrangers.

 

Tournée

Cette semaine aussi, l’autorité portuaire d’Anvers organise une tournée au Cameroun avec une importante délégation de la communauté portuaire d’Anvers. C’est seulement la deuxième fois que le port organise une tournée en Afrique et ce n’est pas par hasard si, cette fois-ci, le choix s’est porté sur le Cameroun. « Avec des exportations de fret comme le bois et le cacao, le Cameroun représente un potentiel énorme à Anvers, qui a déjà des acteurs actifs dans ces segments », a déclaré Marc Van Peel, échevin du port. « En outre, le port présente un bon équilibre entre les importations et les exportations, ce qui est aussi une caractéristique distinctive d’Anvers », a-t-il ajouté.

Une passerelle vers l’Europe

Anvers gère un volume annuel de 15 millions de tonnes de fret en provenance de l’Afrique de l’Ouest. À l’autre extrémité du négoce, les études internationales ont montré que le volume de containeurs gérés dans les ports d’Afrique de l’Ouest a fortement augmenté depuis 2009. « Les mêmes études montrent que ces ports devraient connaître encore plus de croissance dans le commerce des containers dans un avenir immédiat », a ajouté l’échevin. « Anvers propose le plus grand nombre de services directs d’expédition vers l’Afrique de l’Ouest, ce qui en fait une passerelle idéale vers l’Europe pour ce négoce », a-t-il conclu.

 

 

Leader du marché en Afrique de l’Ouest

Si Anvers va être occupée avec cette seconde tournée dans cette région, le port est depuis longtemps actif en Afrique de l’Ouest. La semaine dernière, l’autorité portuaire d’Anvers a signé un accord de collaboration avec le port de Dakar au Sénégal et, il y a quelques mois, le port de Cotonou au Bénin a décidé de confier l’exploitation du port à PAI (Port of Antwerp International) dans le but de favoriser la modernisation. Enfin, des consultants de PAI et d’APEC sont déployés depuis 2016 dans le port de Conakry (Guinée) selon les termes d’un accord visant à renforcer le développement.

Douala

Le port de Douala se trouve sur la rivière Wouri et est le principal port dans la zone économique de la CEMAC (Communauté Économique et Monétaire des États de l’Afrique centrale). En 2016, il a géré un volume de fret d’environ 12 millions de tonnes. Toutefois, le port a atteint sa capacité maximale et souhaite faire appel au savoir-faire d’Anvers pour se développer. Selon les termes du protocole d’entente, l’APEC (Centre de formation du port d’Anvers) examinera la possibilité d’organiser des cours de formation pour les dockers dans le but d’optimiser l’efficacité des opérations portuaires.

 

 

Entretemps, l’APEC, qui a déjà aidé à former des professionnels maritimes de Douala, proposera des séminaires et des cours de formation standard. Les consultants de PAI proposeront également leur savoir-faire pour utiliser au mieux la zone portuaire disponible. Enfin, le protocole inclut des engagements en termes de marketing, d’échange d’informations et de meilleures pratiques, et l’organisation d’événements commerciaux pour promouvoir les deux ports.

À propos du port d’Anvers
Le Port d’Anvers ,  situé en Belgique, est en termes de taille, le numéro 1 en Belgique et le numéro 2 sur le plan européen. Il couvre une superficie de 130 kilomètres carrés et offre une longueur de quais de 160 kilomètres. Étant donné qu’il est en Europe le plus grand port pour les marchandises diverses, le Port d’Anvers peut se vanter d’être celui qui, parmi les ports européens, traite le plus grand volume d’acier, de produits aquatiques et de fruits.

Il dispose de terminaux dédiés pour les conteneurs, le secteur automobile, l’acier, le charbon, les céréales, le bois, les engrais, etc. L’activité du secteur de la pétrochimie dans ce port est la plus grande qui existe en Europe.

En 2017, le Port d’Anvers s’est chargé de la gestion de cargaisons représentant plus de 223 millions de tonnes et plus de 10 millions de conteneurs. Environ 900 entreprises se sont établies dans la zone portuaire.
Le port d’Anvers est depuis longue date le premier port en Europe en ce qui concerne les trafics avec le continent africain. Chaque année, plus de 15 million de tonnes sont échangées entre le port d’Anvers et l’Afrique.

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.