EDITORIAL : Et si Paul Biya faisait le tour des 10 régions ?

Sa tournée nationale, Paul Biya voudrait, devrait et peut la faire ! De l’idée loufoque à la réalité apaisante. Telle est la trajectoire, en cette veille d’élection présidentielle, que pourrait prochainement épouser l’attente manifestée par plus d’un Camerounais. Aujourd’hui plus que hier, le Camerounais est inquiet, le Camerounais est oppressé.

Le malaise protéiforme. Tantôt, il porte la couleur d’une convulsion politique, puis il est sociale, puis en encore il épouse la courbe économique, sinon il devient sécuritaire. Il s’assombrit le ciel de la République. Le Chef de l’Etat, mieux que quiconque, le sait aussi et n’a ni l’intérêt, ni l’intention de laisser les Camerounais douter davantage…

Paul Biya doit faire une tournée nationale. Les dix régions du Cameroun souffrent de maux divers. C’est une lapalissade ! L’Extrême-Nord et le Nord du pays, faut-il le redire, sont en proie à la secte essoufflée mais toujours pernicieuse : Boko Haram. La secte continue d’exécuter des Camerounais et les forces militaires sur place ne baissent pas la garde un moment. C’est aussi une crise sécuritaire qui noircit le ciel du Nord-ouest et du Sud-ouest. Je parle de la crise dite « anglophone » ou « Ambazonienne », marquée par un enlisement qui n’ose plus dire son nom. L’Est du Cameroun n’est pas moins concerné, les Camerounais de la Région du soleil levant ne se sont jamais autant sentis laissés-pour-compte.

 

 

L’enclavement, le noir problème d’électricité, en dépit du barrage de Lom-Pangar, dont ils n’ont pas vu le président venir poser la première et qu’ils attendent également à l’inauguration. L’Est encore, la sécurité encore. Les enlèvements et les rebelles mués en coupeurs de route, qui importent l’insécurité jusqu’aux portes de la région. Le Littoral et le Centre qui souffrent plus du chômage et des plaintes de la jeunesse. Hier encore, on nous parlait des mercenaires arrêtés dans la région du Sud impliqués dans la tentative de coup d’Etat manqué contre la Guinée Equatoriale. Qui sait si ces mercenaires tchadiens, centrafricains, soudains… n’avaient pas pour plan secret de tourner leur canon contre Yaoundé en passant par le Sud ? Adjoindre à ceci, les projets qui piétinent, l’autoroute Yaoundé-Douala, le barrage de Batchenga …

Le Cameroun est en apnée, les Camerounais étouffent … de morosité et surtout de doutes, ils veulent respirer…de l’assurance, de la confiance…Rassurons-nous, il n’y a pas en ces phrases, la pédante ambition de prescrire une solution miracle.

Le Chef des Armées doit aller donner un coup de chicotte au moral des troupes. Le premier des Camerounais doit aller parler à ses enfants. Le garant de l’Unité Nationale se doit d’aller rassurer les Camerounais qui parlent l’anglais et, j’allais suivre la mode, « dialoguer » avec les plus radicaux d’entre-eux.

Paul Biya peut faire sa tournée… L’argument qui revient pour déconstruire et « dé-justifier » tout projet présidentiel de tournée nationale est celui de la sécurité qui ne permettrait pas. Il n’est en réalité qui soit si loin de la réalité. Paul Biya bénéficie d’un dispositif sécuritaire qui fait mentir l’argument de l’obstacle sécuritaire…

Le 17 janvier 2011, Paul Biya a été au Comice (Sud). Le 16 juin 2012, Paul Biya a été à Memve’ele (Sud). Le 14 novembre 2013, Paul Biya a posé la première pierre du 2ème pont sur le Wouri (Littoral). Le 20 février 2014, Paul Biya a été au Cinquantenaire de la Réunification (Buea). D’ici, j’entends déjà dire que les contextes diffèrent. Tant qu’à faire, une visite présidentielle reste possible et même nécessaire…

2018, Paul Biya peut aller à Maroua ou à Kolofata, Paul Biya peut aller à Bamenda ou à Batibo, Paul Biya peut aller à Bertoua ou Batouri, Paul Biya peut se rendre dans la Lékié, Paul Biya peut aller à Buea ou Bakassi, Paul Biya peut aller à Yabassi, Paul Biya peut aller à Ngaoundéré ou Banyo, Paul Biya peut aller à Garoua ou à Tcholliré, Paul Biya peut aller à Bafoussam ou dans le Noum à Koutaba et Paul Biya peut aller à Ebolowa ou Kye-ossi.
L’idée d’une tournée nationale par le Chef de l’Etat est opportune…En tout état de cause, les indicateurs sont positifs et le contexte est propice.

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.