Cameroun : Le Front des Démocrates Camerounais  entend soutenir un candidat  de l’opposition à la Présidentielle 2018

Dans un interview accordé à Mag.net, le Front des Démocrates camerounais ( FDC ), via son Président National Denis Emilien Atangana,  révélé que leur formation politique pourra apporter un soutien à l’un des candidats à l’élection présidentielle 2018 dont les idéaux et le projet de société se rapprochent des leurs.

 

 

A la question de savoir Avez-vous un candidat sur qui vous porterez votre choix dans la bataille présidentielle en cours ?  Dénis Emilien Atangana répond : « Dans quelques jours le FDC va officiellement présenter son offre politique et livrer sa position sur les grandes questions d’intérêt national de l’heure comme la crise anglophone, la forme de l’État et l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 entre autres. L’urgence nous impose de partager notre vision, nos solutions et propositions, nos priorités et mêmes nos craintes sur ces problématiques brûlantes en tant que formation politique patriote, républicaine et ouverte au vrai et réel changement dont notre pays a plus que jamais besoin ».

Quel est le poids politique du président national de  ce nouveau parti qui se dévoilera au grand public dans le cadre de sa première  conférence de presse le 14 septembre 2018 ?  Quelles sont ses motivations ? Quelle est la vision du FDC ?

Du PAL à la création du FDC

En effet, sortant fraîchement du PAL « Parti de l’Alliance Libérale » de Célestin Bedzigui, se sentant trahi du ralliement insoupçonné du PAL au RDPC, l’ancien secrétaire général de Célestin Bedzigui, vient de créer enfin sa propre formation politique.

Il est probablement le dernier né en date des partis politiques camerounais. Le FDC (Front des Démocrates Camerounais) voit le jour par la décision N° 00115/D/MINAT/SG/DAP/SDE/SPP, du 08 juillet 2018 signé du ministre de l’administration territoriale.

 

 

Sur cet arrêté de Paul Atanga Nji, on peut clairement voir mentionné à l’article 3, le tout premier bureau des responsables chargés de sa direction tels que désignés par le parti. Il s’agit entre autres de M. Atangana Denis Emilien, M. Onana Léon Theiller et de Mme Bidia Thècle, respectivement président national, vice-président et trésorière.

Le président national

A peine 30 ans, Denis Emilien Atangana est un homme politique assez bien connu de la scène nationale. L’histoire retiendra qu’à l’âge de 25 ans,« le jeune loup aux dents longues » comme l’avait baptisés les média à cette époque là, passait tout près du fauteuil du maire de Monatélé avec un suffrage de 48% contre toute attente. Il y a quelques jours seulement il démissionnait solennellement du PAL, suite au ralliement soudain de celui-ci au RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) du président Paul Biya, président du Cameroun. Il crée à ce jour le FDC et entend annexer les neuf arrondissements de la Lékié lors des prochaines échéances municipales et législatives.

Des raisons de la création du parti

Selon le président national, les raisons de la création du FDC sont diverses. La première raison est celle de la déception de la masse, de part les conditions de vie du camerounais. Conditions qui ne permettent pas l’épanouissement du citoyen et où vivre s’apparente à un enfer.

Le parti selon son « champion » se propose donc à la lumière de leurs objectifs, une soif de sortir le Cameroun de ces « recettes de l’ancienne technologie » fortement grippée et sclérosée malgré les apparences, pour reprendre son expression tel quel publié dans un journal de la place.

« Dans quelques jours le FDC va officiellement présenter son offre politique et livrer sa position sur les grandes questions d’intérêt national de l’heure comme la crise anglophone, la forme de l’État et l’élection présidentielle du 07 octobre 2018 entre autres. L’urgence nous impose de partager notre vision, nos solutions et propositions, nos priorités et mêmes nos craintes sur ces problématiques brûlantes en tant que formation politique patriote, républicaine et ouverte au vrai et réel changement dont notre pays a plus que jamais besoin ».

Enfin, l’une des raisons parmi tant d’autres est de « corriger la déception actuellement vécue autour de l’évolution politique au Cameroun ». Laquelle tendance, porte à tout « monarchiser » au détriment de la volonté du peuple.

Pour Denis Emilien Atangana, le parti offre une différence en ce sens qu’il propose de « moderniser la façon de faire de la politique, en créant un nouveau climat de confiance entre les Camerounais et la politique ».

Des objectifs du parti

Parmi les nombreux objectifs à lui assignés, on peut clairement relever les plus poignants sur le communiqué de presse parvenu à nos rédactions.

Entre autres, le FDC se veut de construire un idéal social-démocrate, fondé sur les valeurs des libertés individuelles et collectives, le pluralisme social et politique.

Il promeut aussi une société de droit fondée sur les principes d’égalité de fraternité, de justice entre les hommes et les citoyens. Plus loin, le parti se veut d’accompagner la participation et citoyenne au développement du Cameroun à travers la mobilisation des hommes et des femmes pour la production et la répartition équitable des richesses nationales.

En plus et parlant de la vision du Cameroun de demain, le FDC compte faire de ce pays un « véritable havre de paix où, rêver, travailler, bâtir et réussir cesseront d’être un mythe, mais des droits, des devoirs et des aspirations légitimes pour tout citoyen ».

Enfin, le parti se veut de promouvoir une coopération internationale fondée sur les principes de paix, de liberté, de solidarité et enfin d’égalité entre les peuples et les nations ».

Le parti a donc pour siège social à Yaoundé, capital du Cameroun, au sein du département du Mfoundi, région du centre.

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.