Interview Exclusive : Les confidences d’Idrissa Chérif Dang, le jeune Camerounais qui veut révolutionner la transformation du bois en Afrique centrale

Dans une interview exclusive accordée à La Voix Des Décideurs à l’occasion de l’ouverture solennelle des bureaux Kribi de la Société Exploitation Doussié Blanc, le 1er septembre 2018, Idrissa Cherif Ndang, Directeur Général  a annoncé que cette entreprise citoyenne entend innover. Elle compte mettre sur pied dans les tous prochains mois, une unité de transformation du bois ultra moderne dans la ville de Kribi  grâce à ses partenaires turcs, référence mondiale  dans les dernières des technologies du bois. Après lecture du Saint-Coran marquée par une prière pour la paix au Cameroun dite par un collège d’Imans,  l’opérateur économique qui contribue à la réduction du chômage,  s’est confié à nous sur ses déboires et conseille les jeunes Camerounais.

 

 

Monsieur le Directeur merci de nous accorder cet échange notamment au lendemain de l’ouverture de l’agence de votre structure du côté de la ville de Kribi. Alors, pour nos lecteurs,  si on vous demandait de présenter votre structure c’est quoi SEDB?

Merci de m’avoir donné cette opportunité. Déjà, la SEDB dénommée la Société Exploitation Doussie Blanc est déjà à sa 12e année d’existence. Son autorisation a été signée par l’ex-ministre des Forêts et de la Faune  Son Excellence Egbe Achuo Hilman en 2005 et elle a fonctionné connaissant des difficultés comme toutes les autres sociétés nouvellement créées.  Elle a pu maitriser ses difficultés et a géré le futur en améliorant son fonctionnement. Maintenant, SEDB est présente dans trois villes : Nkol-Afamba, Douala et Kribi. Elle est née à Bafia bien sûr ; mais avec les difficultés d’approvisionnement dans la zone enclavée, Bafia n’a pas pu être approvisionné suffisamment et enfin de compte,  on l’a suspendu momentanément.

Justement qu’est ce qui a guidé le choix de la ville de Kribi ?

La ville de Kribi est une opportunité et c’est un choix sollicité pas seulement par la SEDB mais par toutes les sociétés parce que, avec la construction du Port en eaux profondes  grâce au Président de la République Son Excellence Paul Biya, cela attire les investisseurs, d’où le choix de SEDB porté sur la ville de Kribi.  Nous avons beaucoup d’ambitions. Je crois que nous irons jusqu’au bout avec l’aide de Dieu, des pouvoirs publics et puis le soutien des populations aussi.

SCDB est spécialisé dans le bois mais lorsqu’on parle du bois c’est ample. Que fait exactement SEDB dans la filière bois ?

SEDB est beaucoup plus spécialisée dans la transformation du bois. Et maintenant, elle est en pourparlers avec la main d’œuvre turque pour la fabrication des meubles c’est-à-dire des produits finis. SEDB exploite le bois en partenariat avec des exploitants forestiers agréés, mais elle s’approvisionne auprès des exploitants agréer. SEDB n’exploite pas mais elle transforme, elle est agréée en qualité de transformateur.

Monsieur le Directeur Général, ces prévisions sont d’autant plus importantes qu’on sait que la filière bois est jalonnée par toute sorte de maux. On ne vous l’apprend pas, on a toujours décrié un certain nombre de comportements ou d’agissements qui se déroule dans la filière bois, c’est dire simplement que vous n’agissez pas en amont de la chaîne au niveau de la coupe dans les forêts tel que ça se passe ?

Non SEDB n’agit pas en amont elle prend le train en marche. Parce que quand les premiers exploitent SCDB peut faire la première transformation, la deuxième etc.

Monsieur le Directeur Général, au moment où vous ouvrez l’agence de Kribi de votre structure, elle est la 3eme parmi celles que vous disposées déjà, quel est l’état de santé de votre structure ? Les employés, le déploiement?

L’état de santé de notre société, comme toute société, compte actuellement beaucoup sur l’aide extérieure, SEDB s’en sort un tout petit peu avec ses moyens propres à 100% nationaux et nous nous battons comme nous pouvons. On a eu de petites difficultés à cause des lenteurs administratives et la fiscalité aussi. On a su remonter la pente, maintenant on essaye de maintenir le cap pour ne plus avoir les chavirements insupportables!

Est-ce que finalement être un investisseur au Cameroun est facile, vous qui êtes dans la peau d’un investisseur, est ce que entreprendre au Cameroun est aisé?

Quand on s’engage dans une entreprise, dans un investissement, on doit d’abord compter sur soi-même il ne faut pas compter sur l’Etat. L’Etat peut apprécier votre manière de faire et apporter sa contribution par certaines facilités ou bien certaines exonérations. L’Etat peut nous apporter certaines facilités s’il constate que nous contribuons vraiment au développement de la société.

Monsieur le Directeur, sortons par-là, les perspectives à court et à moyen terme?

Comme je l’ai dit tout à l’heure, la construction de l’usine de Kribi est prévue en Janvier 2019 s’il plait à Dieu. La transformation doit commencer sur place et comme je vous ai aussi dit à l’entrée, je suis en pourparler avec les partenaires de Turquie pour la finition des produits forestiers, c’est à dire les meubles ainsi de suite. Donc, le chemin est long, il faut du temps et il faut les forces. Nous avons osé et nous continuons à le faire.

 

Interview réalisée par Thierry Eba et  Marcien Essimi 

l La Voix Des Décideurs : lavoixdesdecideurs@gmail.com

 

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.