Présidence de la Fecafoot : Luc Assamba prépare-t-il le terrain ?

Le président de l’Association des Clubs de Football d’Elite du Centre (ACFEC), a égrené le 19 octobre 2018 à Yaoundé, un chapelet de réformes notamment la dotation des stades aux clubs d’élite et amateurs.

 

 

Le football camerounais est « re-né », d’après les exposés entendus ce jour-là. A la manœuvre, Luc Assamba, une figure bien connue de la scène du football camerounais, qu’accompagnaient d’autres. Notamment, Faustin Domkeu, Frank Happy, Roger Noah ; respectivement présidents de New Star de Douala, Union de Douala et de AS Fortuna, venus encouragés l’initiative. Pour le président de l’ACFEC, « il s’agit d’une prise de conscience  et d’une désormais volonté politique à résoudre, reconstruire, refonder le football dans le centre. » Les ambitions de l’ACFEC, légalement déclarée au récépissé 018 011 80 RDA 106 A2, sont alléchantes.

Devant une centaine de journalistes sportifs venus assister à cette conférence, Luc Assamba et son bureau régional n’ont laissé aucune question en suspens. Au contraire, ils ont cité les challenges à relever.

 

Les problèmes tant décriés au niveau du football « professionnel » du Cameroun figurent en bonne et due place. L’union faisant la force, l’ACFEC entend œuvrer pour qu’enfin, chaque club professionnel du centre soit doté de son propre stade. Ceci viendra enfin régler les problèmes de déplacements conditionnés longtemps observés, dus au manque d’infrastructures. Nous notons que beaucoup de clubs camerounais sont délogés de leurs villes natales, fétiches, voire de base pour se rapprocher des grandes métropoles à la recherche d’espaces d’entraînement.

Les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 du Centre connaîtront désormais un dédoublement de puissance en ce qui concerne les performances des athlètes. Dès cette saison, le tournoi dénommé « Tournoi d’Elite Fraternité de la Région du Centre » deviendra une tradition. Cette compétition aura pour mission de consolider les relations ACFEC & ACFAC (Association des Clubs de Football Amateurs du Centre). Outre le championnat et la coupe, ce tournoi sera aussi une troisième compétition qui remettra les joueurs au top. Voilà un autre problème qui sera résolu ! On l’a vu lors de la « Champions League Africaine » que les clubs camerounais, manquaient jus dans les jambes au regard du faible taux de matchs joués, comparativement à leurs adversaires venus d’ailleurs.

 

 

Dans la même lancée, la semence du football du centre sera animée par une compétition baptisée « Tournoi teenager ». A cette allure, les spectateurs et acteurs avertis du football salivent. Il sera donc question, de faire « revivre les émotions » s’il faille reprendre les mots tel quel du président de l’ACFEC, Luc Assamba. L’éthique, dans la perspective du culte du mérite et le Marketing du football camerounais, sont autant d’éléments que monsieur le maire compte mettre en œuvre pour le développement du football dans le Centre. Toutes ces propositions sont contenues dans un projet intitulé « Elites du Centre : enjeux et défis du football camerounais »

Des langues de bois en spéculent sur tout ! Elles parlent même à l’affirmative. « Monsieur le maire de Yaoundé 2 se prépare pour l’imminente bataille au poste de Président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT) ». En tout cas, au regard des dires, rien de cela pour l’instant. Le moins que l’on puisse dire, est que rien ne sera plus comme avant.

A la question de savoir si Luc Assamba préparerait le terrain pour la FECAFOOT, l’intéressé a officiellement choisit la réserve. Nous ne savons donc pas comment d’aucuns ont pu développer leur ingéniosité à pouvoir lire dans la boule de cristal. D’aucuns font bien de réagir en disant : « Et même si c’était le cas ! N’est-il pas Camerounais ? N’est-il pas une figure emblématique capable de par ses idées de révolutionner le football camerounais ? N’a-t-il pas la carrure et le charisme nécessaire pour cette cause ? Pourquoi tant de remous et de spéculations autour d’une présumée candidature ? » Comme le disait SGA (Saint Georges Abessolo) de regretté mémoire « il est souvent important de relativiser, nuancer avant d’assener des certitudes quasi dogmatiques » autour des questions d’intérêt général. Ces projets, si réalisés, profiteront même à la postériorité camerounaise.

 

 

 

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.