Au Cameroun, « Avec ou sans la CAN ,  aucun chantier ne sera arrêté sur les différents sites d’accueil »

Le ministre camerounais de l’Habitat et du Développement Urbain Jean Claude Mbwentchou l’a déclaré le 04 décembre 2018 à Yaoundé face aux entreprises adjudicataires  invitées à redoubler d’ardeur au travail afin  de livrer les différents chantiers  au plus tard au mois de mars 2019.

 

 

Le retrait de l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations(CAN) par la Confédération Africaine de Football(CAF) au Cameroun ne saurait impacter négativement l’avancement des travaux sur les différents sites retenus pour abriter les différents matches.

Pour le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, maître d’ouvrage des chantiers  d’aménagement et de construction des voies d’accès et des parkings  autour des infrastructures sportives, hôtelières et hospitalières dans les villes d’accueil de la compétition, tous les marchés doivent être livrés à date. Tous les moyens ont été mis à contribution pour permettre à ces entreprises prestataires de mener à bien leurs activités sur le terrain. Jean Claude Mbwentchou dans sa rigueur au travail dit ne pas accepter de fausses notes sous le fallacieux prétexte de retrait de la CAN au Cameroun par la CAF. Il vaut mieux que ces infrastructures soient prêtes  le jour dit que de ne rien présenter à la face du monde encore moins à la CAF au temps convenable.

« Tous les travaux de notre secteur se déroulent et doivent s’achever au plus tard au mois de mars. Le Gouvernement à son niveau a pris toutes les dispositions. Les pluies se sont arrêtées. Mettez-vous résolument au travail. Il faut tenir compte du confort de la ville, de l’accès des familles dans leur demeures   »

« Tous les travaux de notre secteur se déroulent et doivent s’achever au plus tard au mois de mars. Le Gouvernement à son niveau a pris toutes les dispositions. Les pluies se sont arrêtées. Mettez-vous résolument au travail. Il faut tenir compte du confort de la ville, de l’accès des familles dans leur demeures   ». Dixit Jean Claude Mbwentchou.

Fortes avancées sur le terrain

En effet, elles sont une vingtaine d’entreprises à avoir bénéficié de plusieurs marchés. Certaines pour la construction des voies d’accès, les emprises,  d’autres dans la viabilisations des parkings et autres.

Au cours de la réunion tenue le 04 décembre 2018 à Yaoundé avec les promoteurs et chefs  de ces entreprises (RAZEL , COMAR SARL ESICBTP, CROISIERE SUPER CONFORT MAG,  PRSIMA, YENIGUN S.A,  BET CREACONSULT,  LE COMPETING,  ROUTD’AF S.A,  BOFAS,  DIDON CONSEILS SARL,  JFF GROUOE ACA,  INTEGC SARL STUDI ;  ESER,  CMEC,  CAUDUC…), l’on apprendra alors que plusieurs de ces structures ont fait des avancées considérables sur le terrain . D’autres par contre trainent encore le pas. Les pourcentages du taux d’exécution des travaux oscillent   entre  20% et 85%.

En fin diplomate, Le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain a tenu à donner la parole à chaque chef ou représentant d’entreprises pour recueillir leurs doléances et surtout les difficultés qu’ils rencontrent dans l’exécution de leurs travaux. Tout en remerciant le maître d’ouvrage pour cette assurance sur la non suspension ou arrêt des chantiers relatifs à la CAN, plusieurs ont présenté les causes du retard observé dans l’exécution des travaux sur les différents sites retenus.  Parmi les problèmes majeurs soulevés, le retard des pouvoirs publics dans les processus d’indemnisation des populations à exproprier sur les emprises, le retard sur l’arrivée de certains préfabriqués,   les tracasseries douanières et policières dans le corridor Douala-Garoua.

Sur la libération des emprises, Le ministre Mbwentchou a rassuré les entreprises concernées. Les emprises seront libérées avant les fêtes de fin d’année. Quant aux tracasseries douanières et policières sur le corridor Douala-Garoua, des mesures seront prises dans de brefs délais pour permettre aux entreprises de travailler en toute aisance. Les fonds ont été injectés  dans les comptes de ces structures question d’éviter des blocages financiers. Le ministre a laissé entendre qu’il sera présent sur le terrain plus que par le passé. Ces descentes sur le terrain débutent dès la semaine prochaine et ceci jusqu’au mois de mars retenu pour l’achèvement  et la livraison des différents marchés. « Je félicite les entreprises qui croient et qui continuent à croire à l’Etat du Cameroun. Je vous engage à travailler davantage. La haute hiérarchie vous a choisi et attend le retour de l’ascenseur. Ne l’oubliez pas  moi aussi j’ai un bilan à présenter ». Conclut le ministre Jean Claude Mbwentchou.

 

 

REACTION

Frank Casteleyn, Directeur Général RAZEL Cameroun

« Nous sommes impressionnés par l’efficacité et le nationalisme du peuple camerounais »

« Nos travaux seront livrés en avance c’est-à-dire avant le mois de mars. Les dernières difficultés rencontrées sur  le terrain viennent d’être exposées au ministre tout à l’heure. Il s’agit des problèmes d’expropriation et nous avons eu des garanties qu’elles seront levées. Parlant de la libération des emprises,  on ne saurait quand même pas  traiter les populations n’importe comment. C’est vrai que beaucoup a été fait par le ministre  dans ce sens avec le début de la CAN. Nous sommes impressionnés par l’efficacité et le nationalisme du peuple camerounais qui apprécie l’importance qu’il y a à libérer ces espaces, ces emprises. Le ministre nous appuie énormément et ça nous a permis de tenir les délais.

 

Facebook Comments
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.