Annulation partielle de la dette du Cameroun : La Chine compense-t-elle les pièces d’argent volées par ses ressortissants ?

0
244

Annulation partielle de la dette du Cameroun : La Chine compense-t-elle les pièces
d’argent volées par ses ressortissants ?

Consciente du préjudice financier et économique causé par ses fils, la Chine décide de réparer ses dégâts en procédant à une annulation partielle de la dette du Cameroun à hauteur de 45 milliards F CFA .

 

La Chine vient d’annuler une partie de la dette du Cameroun à hauteur de 45 milliards. D’aucun ont pensé à un allègement qui permet au Cameroun de souffler ou à un acte de bon Samaritain. Que non. Cet acte traduit implicitement un véritable mea culpa du président chinois. Xi Jinping en fin diplomate reconnait en toute âme et conscience que ses citoyens vivant au Cameroun brillent par des multiples dérapages et «petites frappes» tendant à altérer les bonnes relations diplomatiques qu’entretiennent les deux pays.
En effet, la plupart des chinois se sont servis et se servent encore dans l’assiette économique du pays. Ils n’hésitent pas à collecter les pièces d’argent et à les transférer de façon illicite en chine. Une sale besogne qui a fini par plonger les ménages dans le désarroi. Difficile d’emprunter un taxi. En embarquant un passager, le chauffeur se rassure qu’il a des pièces de monnaie en sa possession, denrées aujourd’hui très rare au pays.

Compromission
Personne n’a pensé que les chinois pouvaient être à l’origine de la rareté des pièces de monnaie au Cameroun. Il a fallu du temps. Il a fallu du temps pour que les éléments du Lieutenant-Colonel Essame Voundi arrivent à traquer certains Chinois auteurs de cette pénurie de pièces d’argent au pays. Traque opérée le 02 novembre 2018 au quartier Ndogbong à Douala. Ces délinquants chinois avaient alors dans leur gibecière la somme de deux millions en pièces à la grande surprise des autorités et des populations locales.

Il y a bien lieu de se poser la question de savoir quel montant avaient-ils déjà acheminé en Chine avant la découverte de cette sale besogne. Difficile de le dire. Toujours est-il dit que les dérives des Chinois se ramassent à la pelle au Cameroun. Quand ils ne pillent pas les matières premières du sol et du sous-sol, les Camerounais n’échappent pas à leur mauvaise foi. L’on en veut pour exemple, les micmacs enregistrés lors de la construction du Palais des Congrès de Yaoundé où d’aucuns laissent entendre qu’ils auraient exploités en catimini les minerais du site en question.

Lesdits minerais auraient regagnés la Chine dans des cercueils. Le Palais des Congrès de Yaoundé où ils ont placé des ordinateurs en langue chinoise pour exclure les Camerounais de la maintenance et assurer ainsi leur présence perpétuelle dans le bâtiment.

Sans oublier la vente en détail de leurs produits, eux qui sont censés se limiter à la vente en gros et permettre aux Camerounais de faire dans le détail.
L’annulation partielle de la dette du Cameroun rentre dans le cadre d’une compensation des dégâts de certains Chinois, si l’on admettait l’hypothèse généralement avancée que la plupart qui viennent au Cameroun ont été des prisonniers en Chine. Le pillage des pièces de monnaie n’est qu’une survivance de cette délinquance.

JBB , La Voix Des Décideurs

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here