Cameroun » Troubles à l’ordre public : L’Union Européenne lâche Maurice Kamto

0
8029

Cameroun -Troubles à l’ordre public: L’Union Européenne lâche Maurice Kamto

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, l’organisation dénonce et condamne le saccage de certaines Ambassades du Cameroun à l’étranger par les partisans du MRC.

 

L’Union Européenne (UE) est contre les actes de barbarie perpétrés par les adeptes  du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) Dans un communiqué daté du 31 janvier 2019 et porté à la connaissance du public par voie des réseaux sociaux, le porte-parole de l’UE, Maja Kocijancic bien que demandant la solution par voie de dialogue, a condamné les attaques de « ces opposants » dirigées contre certaines ambassades du Cameroun à l’étranger.

 

“Des manifestations … ont donné lieu à un usage disproportionné de la force par les forces de sécurité et à de multiples arrestations, y inclus des leaders du principal parti d’opposition.” Maja KOCIJANCIC

Les représentations diplomatiques du Cameroun en France, en Allemagne et aux Etats-Unis ont été le 26 janvier 2019, la cible des fauteurs de troubles du MRC. Le Professeur Maurice Kamto a organisé une marche pour protester contre ce qu’il appelle « le hold-up électoral ». Cette marche qui n’a pas reçu l’aval des pouvoirs publics, est transformée en marche de résistance contre le régime en place.

Des manifestations violentes ont été observées au Cameroun et dans plusieurs pays occidentaux. Surplace au pays, il s’en est suivi des heurts avec les forces de l’ordre. Ces heurts ont abouti à l’arrestation de près de 200 manifestants.

Maurice Kamto a été arrêté le 28 janvier dernier à Douala et conduit dans les locaux du Groupement Spécial des Opérations (GSO) à Yaoundé. Considéré comme étant la première force de l’opposition au Cameroun, le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun est sous le poids de plusieurs accusations.

La formation politique de Kamto est entre autres poursuivie pour insurrection, hostilité contre la patrie, rébellion en groupe, association de malfaiteurs, incitation à la violence et troubles à l’ordre public. Les actes de vandalisme ont entrainé la fermeture temporaire de l’Ambassade du Cameroun en France. 104 arrestations préventives auraient été enregistrées. Au regard de l’ampleur des dégâts, l’Union Européenne n’a pas hésité à condamner les actes de barbarie.

Les mêmes actes de délinquance ont été condamnés au plan interne par plusieurs associations de la société civile, des groupes d’intérêts et partis politiques. Les Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun (PADDEC) ont qualifié ces agissements de « mouvements insurrectionnels, de manifestations anarchiques et illégales ». La marche n’ayant pas été autorisée  par les pouvoirs publics.

« Je ne marcherais pas sur les cadavres des Camerounais pour parvenir à Etoudi. Ce qui importe pour moi, c’est votre sang ». Dixit Maurice Kamto. Ces propos rapportés par Maitre Yondo Black inquiètent plus d’une personne. Les uns et les autres se posent la question de savoir si ce n’est ce sang des Camerounais que le leader de l’opposition s’apprête à verser à flots.

Lire l‘intégralité de la déclaration de l’UE qui pense que “ La solution aux défis importants auxquels le pays est confronté ne pourra être trouvée qu’à travers le dialogue, dans un contexte serein et inclusif, où les libertés fondamentales et l’état de droit sont respectés. “

 

RETROUVEZ VOTRE JOURNAL EN KIOSQUE

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here