Boko Haram : Le sénateur Sylvestre Ngouchinghe charge Mebe Ngo’o

0
16230

Lutte contre Boko Haram : Sylvestre Ngouchinghe charge Alain Mebe Ngo’o

Le PDG  de  Congelcam réclamerait une somme de 100 millions FCFA qu’il aurait remise à l’ex-ministre de la Défense, Mebe Ngo’o dans le cadre de la collecte des fonds pour l’effort de guerre contre Boko Haram.

Le sénateur  Sylvestre Ngouchinghe par ailleurs président Directeur général de Congelcam et Edgar Alain Mebe Ngo’o sont à couteaux tirés.  Les deux hommes ne se parlent plus et se regardent désormais en chiens de faïence.  Le PDG de Congelcam  exige à l’ancien ministre délégué à la Présidence de la République en charge de la défense le remboursement de la somme de 100 millions de francs CFA.  Un montant que Mebe Ngo’o aurait perçu et qui représenterait un appui du sénateur à l’effort de guerre contre la secte Boko Haram.

D’après nos sources, avant la création le 06 avril 2015 d’un compte spécial  au trésor public par le Chef de l’Etat pour des contributions des camerounais à l’effort de guerre contre la secte terroriste Boko Haram,  compte n° 450-4137, plusieurs sommes d’argent avaient été perçues par l’ancien Mindef et auraient pris la direction de ses  comptes privés. Le président Directeur Général figure sur la liste de ces camerounais qui par un élan de générosité ont apporté leur soutien à l’Etat du Cameroun. Malheureusement, cet argent n’est pas arrivé à bon port.  Les multiples dérapages enregistrés ont amené le Chef de l’Etat à créer ce compte spécial pour permettre à ce  que l’argent versé par les camerounais, sociétés et institutions soient mieux contrôler

Seulement, nos sources laissent entrevoir  que le Président Directeur général de Congelcam avait eu à contribuer pour cet effort  de guerre à hauteur de 100 millions. Le montant après enquêtes et vérifications n’aurait pas été déclaré par Mebe Ngo’o qui l’aurait pourtant encaissé. Le sénateur Sylvestre Ngouchinghe dans cet abus de confiance n’aurait pas apprécié le geste maladroit de l’ex Mindef d’empocher son argent  destiné à soutenir les soldats au front, eux qui ont beaucoup d’un coup de pouce de leurs frères pour gagner cette sale guerre.

Le Président Directeur Général de Congelcam après la création du compte spécial logé au trésor public pour l’effort de guerre, s’est vu obligé de débourser à nouveau et ceci avec beaucoup de peine et de regrets  100 millions de FCFA. C’est ce deuxième montant qui est connu des pouvoirs publics et des camerounais.  Les mêmes sources font savoir que le Sénateur qui ne pouvait attaquer « le tout puissant Mebe Ngo’o » en justice du fait de sa position stratégique et de son influence a attendu l’éjection de l’enfant terrible de Zoetélé des postes de Mindef et ministre des transports pour lui réclamer avec acuité ses 100 millions.

Contacté, Mebe Ngo’o, aujourd’hui poursuivi pour détournement des fonds alloués à un achat de matériel militaire, dit, par le canal de l’un de ses proche en service à la primature, ne pas se reconnaitre dans cette transaction. L’ex Mindef d’après nos sources dit à qui veut l’entendre qu’il n’a jamais perçu un tel montant venant du PDG de Congelcam en guise contribution à l’effort de guerre. Le sénateur  Sylvestre Ngouchinghe ferait mieux d’apporter la trace écrite ou la preuve  qui atteste  qu’il lui a remis  les 100 millions.

Au même moment, l’un des fils de Mebe Ngo’o  et neveu  de Basile Atangana Kouna, ancien ministre de l’eau et de l’énergie actuellement à la prison centrale de  Kondengui, est accablé lui aussi dans une affaire d’abus de confiance envers  les responsables de la société américaine Unicore  Investment. L’on parle de 05 millions de FCFA perçus par ce dernier qui s’était porté garant de faciliter implantation de ladite société au Cameroun. Lionel Mebe puisqu’il s’agit de lui, est  diplomate en service au Ministère des relations Extérieures.

Tel père tel fils. Ont envie de dire certains observateurs de la gestion du pays. Mebe Ngo’o  semble avoir transmis à son fils les chromosomes de la délinquance financière. Lionel Mebe Ngo’o, neveu de l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie Basile Atangana Kouna, diplomate en service au ministre  camerounais des Relations Extérieures, accusé d’avoir escroqué cinq millions à jeune entrepreneur  camerounais, ressortissant de la région du Sud-Ouest. Joint par les fins limiers de  La Voix Des Décideurs qui ont pu mettre la main  attestant la transaction (effectuée via Afriland First Bank ) entre le bourreau et la victime, nie avec arrogance et mépris tout en bloc.

L’on se rappelle que l’ex Mindef qui est poursuivi actuellement dans cette affaire de détournement des fonds alloués à un achat de matériel militaire est en résidence surveillée. Ses  comptes bancaires 07 sur les 13 identifiés  au Cameroun et à l’étranger ont  été bloqués  depuis plus de huit mois d’après certaines sources.  Plusieurs de ses collaborateurs sont sur point de fuir le pays pour aller s’installer définitivement en Occident.

Entamées le 06 mars 2019, les perquisitions effectuées au Quartier Koweit City et à Nkolfong dans l’arrondissment Zoétélé pourraient-elles permettre à la justice d’atteindre  tous ses objectifs fixés ? Que nous révèle une source bien introduite dans le sérail.

L’enfant terrible de Zoetélé aurait désaxé les forces de sécurité dans la perquisition de sa résidence de Koweit City à Yaoundé. L’homme  qui aurait de fidèles sources de renseignement, aurait déménagé pour une autre résidence à quelques encablures du même quartier.

Source : La Voix Des Décideurs, 11 mars 2019

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici