Cameroun : Ce que Paul Biya doit faire pour que les séparatistes déposent les armes

En souhaitant  vivement que « la discrimination déplorée au sein de l’armée cède le témoin au vivre ensemble »,  le journaliste indépendant  camerounais Bell Tam pense que,  poser les jalons de la résolution de la crise dite anglophone, « seul l’arrêt des poursuites peut persuader les séparatiste à déposer les armes ».

 Lire l’intégralité de sa contribution.

 

 

« Bell Tam : Que le pouvoir abandonne toutes les poursuites engagées contre ces frères et sœurs des deux régions anglophones

Je soutiens les appels aux ‘’entrepreneurs de guerre à déposer leurs armes’’, lancés par le gouvernement à l’occasion du traditionnel message de fin d’année 2018, par la bouche du président de la République. Je tire aussi chapeau au régime pour la création de la Commission Nationale de Désarmement, de Démobilisation et de Réinsertion, que pilote malheureusement le tristement célèbre FAI YENGO. Mais je me pose la question de savoir si tout cela peut participer à détendre la situation qui est déjà bien pourrie au vu de l’enlisement et de l’escalade du conflit. Reste maintenant que la gouvernance emmène les leaders séparatistes à jouer la partition. A savoir, qu’ils ordonnent à leurs guerriers de déposer les armes.

Mais comment y parvenir dans ce contexte de durcissement des positions de part et d’autre ? Je pense que pour y parvenir, les deux parties devraient s’accorder. Et que faire pour que les séparatistes, encore combattus jusqu’à ce jour énergiquement, décident de se rallier au gouvernement et de rendre les armes ?

Je propose, comme je l’ai depuis près d’une décennie déjà, que le pouvoir abandonne toutes les poursuites engagées contre ces frères et sœurs des deux régions anglophones. Seul cet arrêt des poursuites reste de nature à persuader les leaders anglophones. Cette mesure attendue du chef suprême des armées, pourra installer un climat de confiance et ouvrira les portes à un apaisement qui donnera aussi place à l’ouverture d’un dialogue franc sur le problème anglophone. Ramener les militaires loyalistes dans les casernes. Créer un cadre pour engager un dialogue direct, franc qui pourra sans doute aboutir sur l’organisation d’un référendum sur la forme de l’Etat, auquel seuls les ressortissants de ces régions seront appelés à répondre aux questions portant sur leur devenir aux côtés de leurs frères et sœurs du Cameroun oriental.

Bell Tam, Journaliste indépendant camerounais

Je propose aussi que le poste de vice-président de la République retourne aux anglophones et, que des ministères de souveraineté leur soient accordés comme ils le sont seulement aux francophones.

Le référendum qu’on pourrait organiser dans ces régions sera de nature à apporter une révision générale de notre loi fondamentale qui semble être pleine de carences et de tabous. Le malheur actuel pourrait être bon si nos hommes politiques de la majorité présidentielle devenaient un peu plus clairvoyants et soucieux de la bonne marche de notre pays vers l’émergence qui ne viendra jamais dans un climat de conflits armés.

Le Gicam en déplorait encore il y a quelques jours au cours de son conseil d’administration. Allant dans le sens de ce dialogue avec les dirigeants séparatistes, la commission Mussonge, dont le bilan, en dépit de l’hypocrisie, ne satisfait pas les anglophones pourra subir une cure de jouvence qui viendrait aérer le carcan administratif actuel. Des modifications profondes dans sa structure, ses attributions et son budget devront tenir de la réinsertion des leaders du SCNC.

Je propose aussi que le poste de vice-président de la République retourne aux anglophones et, que des ministères de souveraineté leur soient accordés comme ils le sont seulement aux francophones. La discrimination déplorée au sein de l’armée doit aussi céder le témoin au vivre ensemble. Voilà ma modeste contribution intellectuelle pour le bien-être de mon pays, le CAMEROUN.

 

Par BELL TAM, Journaliste Indépendant

 

 N.B. : Le titre et le chapeau sont de la rédaction

 

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici