ADC : Des cobras  aux trousses d’un ouvrier de la République nommé  Thomas Owona Assoumou

Pour des raisons et intérêts inavoués, des individus mal intentionnés s’illustrent via les réseaux sociaux, à ternir l’image de marque de la société Aéroports Du Cameroun et ses dirigeants. C’est dans cette logique que s’inscrit la cabale médiatique observée depuis quelques temps contre le Directeur Général Thomas Owona Assoumou visant à saper sa notoriété et l’image de l’entreprise dont il est à la tête depuis 2009 ainsi que le fruit de ses efforts.

Par l’intermédiaire des réseaux sociaux, la presse cybernétique et la presse écrite, le Directeur Général des Aéroports du Cameroun (ADC SA) Thomas Owona Assoumou subit une cabale médiatique sans précédent. En effet, dans l’optique de l’éjecter de son poste en cette période de veille des échéances électorales à venir, des réseaux se mobilisent pour le discréditer afin de positionner les leurs. Pour mettre de l’huile dans le feu, le natif d’Obili est calomnié par ses détracteurs de tenir tête au DCC et SGPR. Ces allégations dépourvues de tout sens de respect de l’éthique et de la déontologie en matière de communication social n’ont qu’un seul objectif, détourner l’opinion publique des réalisations en cours aux ADC S.A.

Zoom sur le profil de l’homme

Thomas Owona Assoumou est originaire de la région du Centre, département du Mfoundi. Fonctionnaire du Ministère des Transports, il est licencié en science économique et Ingénieur en Chef de l’Aviation Civile. Avant d’accéder au poste de DG des ADC en 2009, il occupe successivement des postes de responsabilité au sein de cette entreprise parapublique. Notamment de 1996 à 2008, il a été, Chef de Division des Opérations Aériennes aux ADC.  Il est le tout premier Camerounais à être promu au poste de Directeur d’Exploitation aux ADC. Il a été Directeur de l’Aéroport International de Douala et Chargé de Mission auprès du DG Roger Ntongo Onguene. Le 15 juin 2009, il devient Directeur Général des ADC et place ainsi son action sous le signe de la sécurité. Dès lors, ce travailleur infatigable s’est inscrit dans le processus de sécurisation et de modernisation des aéroports du pays.

 

Des réalisations conséquentes

Pour atteindre l’objectif de l’Etat celui de faire du pays le hub de la sous-région d’Afrique Centrale, Aéroports Du Cameroun S.A sous la bannière de son Directeur Général a lancé depuis 2009 dans le cadre du processus de certification de ses aérodromes un vaste chantier de réhabilitation et de modernisation des infrastructures aéroportuaires. Depuis son arrivée à la tête du top management des ADC, la structure a connu des avancés notoires tant sur le plan structurel qu’infrastructurel.

“Nous invitions nos partenaires à plus de patience. Le temps pour les ADC d’achever les travaux de modernisation engagés pour leur meilleure satisfaction qui est notre priorité.”

Nous avons entre autres à Douala, la réhabilitation des chaussées aéronautiques et la construction d’une deuxième voie de circulation des aéronefs, réhabilitation et modernisation de l’aérogare passagers et le redimensionnement du hall d’accueil passé de 1,5 million de passagers par an à une capacité de 2,5 millions de passagers par an, rénovation des salles de livraison bagages et de celles dédiées aux contrôles des frontières de l’aéroport, la mise aux normes des installations électriques, la rénovation des salons, le renouvellement du mobilier des salles d’embarquement, le renouvellement du système informatisé du traitement des vols et la dotation d’un porte charge « Loader » capable de décharger 27 tonnes.

Nous avons aussi le renouvellement de la toiture de Garoua, la mise en conformité du réseau de sécurité incendie, la rénovation des toilettes dans les aérogares passagers de Yaoundé-Nsimalen.

De multiples projets sont en cours d’exécution et d’autres en perspective pour des mois à venir. C’est le cas du renouvellement des équipements de la centrale électrique pour l’alimentation de l’aéroport de Yaoundé en énergie secourue, le renouvellement des convoyeurs à bagages dans les aéroports de Yaoundé-Nsimalen et Garoua.

Arrimage à la conformité environnementale

Thomas Owona Assoumou s’est fixé un autre challenge. Celui d’arrimer les plates-formes aéroportuaires du pays à la conformité environnementale. Le cas de l’Aéroport International de Maroua Salack est assez illustratif. Du 02 au 06 septembre 2019, se sont tenues dans le LAWANAT de Salack (Chefferie de Salack), arrondissement de Maroua 1er, les Consultations Publiques de l’Audit Environnement et Social de l’Aéroport International de Maroua Salack.  Conduites par le cabinet GEST et conformément à la réglementation en vigueur, ces Consultations Publiques ont pour objectif d’obtenir à l’Aéroport International de Maroua Salack, le Certificat de Conformité Environnementale.

Mieux comprendre la notion de prêt souverain

S’agissant  du prêt de 30 milliards F Cfa  accordé par l’Agence Française de Développement, l’hebdomadaire panafricain  La Voix Des Décideurs avait éclairé l’opinion il y a  quelques mois sur la question  en réaction d’un « tract virtuel » élaboré par l’industrie des fake news. « L’AFD n’a pas accordé un prêt de près de 30 milliards de Francs à l’Etat du Cameroun.  Il s’agit plutôt d’un Prêt Non Souverain (PNS) de 46 millions d’euros (près de 30 milliards de Francs) accordé aux Aéroports du Cameroun pour booster le processus de certification de l’aéroport international de Douala dans le cadre du P.R.A.D-2015 », indiquait le journal.

Ledit journal  avait donné  la parole à un expert financier camerounais qui avait précisé que « Les prêts dits “non souverains (PNS)” sont des prêts accordés à des collectivités locales ou établissements publics, sans garantie des États ». Une précision confirmée par  une source  proche du dossier  à  l’Agence régionale de l’AFD Yaoundé avant de confier à nos confrères que, « Au Cameroun, les ADC font partie des rares établissements publics ayant bénéficié de ce type de prêt auprès de l’AFD ».

 

Un pétard mouillé ?

Les commanditaires  ont pris en renfort des  activistes dressés contre le pouvoir de Yaoundé et roulant pour un  parti d’opposition ethno-faciste le Mrc dont le leader  est Maurice Kamto.

Joint au téléphone  par les fins limiers d’Afrique-54.com, sur le post anti Owona Assoumou par un activiste a lancé dans une campagne de collectes de fonds pour le Mrc, un responsable des ADC réagit : « La cabale contre le Dg des ADC SA, un pétard mouillé ».

«  Comment l’homme qui a révisé l’accord d’établissement qui permet aujourd’hui à tous les retraités ADC, de gagner dix fois plus que la misère qu’on leur servait au départ de la retraite peut être accusé de vicier le climat social ? Qui mieux qu’Owona Assoumou agit pour les intérêts de cette boîte dont le premier combat a été de faire renouveler son accord de concession de 20 à 50 ans pour la stabiliser ? Comment peut-on parler « d’erreur de casting d’un manager » qui,  de par ses compétences professionnelles, a honoré le Cameroun en obtenant un crédit de l’Agence Française de Développement pour  améliorer l’infrastructure aéroportuaire de Douala?  » S’interroge-t-il.

Il précise : « Pour la gouverne de ces oiseaux de mauvais augure, ce prêt accordé aux ADC SA est non souverain. Pour mieux éclairer leur lanterne noircie par la haine, c’est ADC SA qui doit rembourser l’argent des blancs. Si le top management de cette entreprise d’Etat n’était pas aux normes des standards internationaux,  l’AFD n’aurait pas pris un tel risque. Avec une partie de ce financement,  le  DG des ADC SA, a réalisé le renouvellement de la piste de Douala qui datait de 1980.  Un exploit réalisé en 21 jours et salué par tous les Camerounais, sauf vous bien sûr, qui voyez en cet exploit  le ” scandale  de l’histoire”  pour “financer les retro commissions” ».

« Vous faites pitié dans vos élucubrations et arguties dans votre rage d’en découdre avec cet homme au service de son pays. Allez-vous renseigner du côté de  l’AFD. On vous dira comment on octroie les marchés et les procédures de paiements des entreprises adjudicataires desdits marchés. Évitez d’être ridicules en parlant des choses que vous ne maitrisez pas. Arrêtez de vouloir tromper la bonne foi des Camerounaises et des Camerounais. Au moment où votre haine vous consume à petit feu, cet homme qui jouit de la Confiance du Chef de l’État et de la Haute hiérarchie, est enfermé dans le laboratoire d’ADC SA pour lancer le projet PRAD dont la réalisation bientôt vous exposera à une crise d‘AVC. Attention ! » Lance-t-il

« Les Aéroport Du Cameroun constituent un vaste chantier qui préoccupe le Cameroun pour les échéances à venir. Owona Assoumou s’y attèle jour et nuit. Son enthousiasme n’est pas de votre goût mais curieusement il ne vous laisse pas indifférent. Cessez d’interpeller les Autorités et paisibles citoyens de ce pays. Arrêtez de les perturber dans leurs missions et leur quotidien. Vous faites feu de tout bois pour distraire ce grand ouvrier de la République. »

 

©La Voix Des Décideurs ; édition du 12 décembre 2019

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici