Accueil Politique Cameroun : Elections Cameroon tire les leçons du double scrutin législatif et municipal...

Cameroun : Elections Cameroon tire les leçons du double scrutin législatif et municipal 2020

Pour une meilleure préparation des élections régionales imminentes, Elections Cameroon et ses partenaires tirent les leçons du double scrutin Législatif et Municipal tenu le 09 février 2020  au cours d’un atelier organisé du 22 au 23 mai

Pour une meilleure préparation des élections régionales imminentes, Elections Cameroon et ses partenaires tirent les leçons du double scrutin Législatif et Municipal tenu le 09 février 2020  au cours d’un atelier organisé du 22 au 23 mai  à la capitale politique du pays, Yaoundé.

 

Dans un contexte marqué par la pandémie du COVID-19, Elections Cameroon (ELECAM), en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et ONU- Femme a organisé un atelier  les 22 mai 2020 sur le thème : Leçons apprises du processus électoral du double scrutin législatif et municipal du 09 février 2020″. Dans le strict respect des mesures sanitaires édictées par le gouvernement, Erik ESSOUSSE , Directeur Général des élections , en présence de la chef du bureau d’ONU-Femme Cameroun et du représentant du PNUD a procédé à 14 heures précises à la cérémonie d’ouverture dudit atelier ce vendredi 22 mai à Yaoundé.

 

 

Dans le souci de répondre aux questions soulevées par les parties prenantes y compris les rapports liminaires des missions d’observation électorale nationale et internationale au sujet des scrutin du 09 février dernier, cet atelier vise à  réfléchir sur la mise en œuvre d’un mécanisme d’échange permanent avec les partis politiques et les organisations de la société civile et garantir une meilleure prise en compte du genre pendant le processus électoral gage de la paix et la cohésion sociale au Cameroun. C’est aussi une occasion pour Elections Cameroon d’en tirer les enseignements du processus et du renforcement des capacités institutionnelles.

Pendant les travaux, les participants constitués des responsables d’ELECAM, du MINPROFF, du MINEPAT des partis politiques, des organisations de la société civile et des organisations intergouvernementales partenaires  ont examiné l’ensemble du processus électoral en vue des propositions susceptibles d’être appliquées aux échéances électorales à venir. La première journée est consacrée à une autoévaluation de l’institution. La deuxième journée quant à elle a inclus des sujets en rapport avec les autres acteurs du processus électoral. En filigrane, il sera question d’examiner le concept de processus électoral et de revoir des stratégies contextualisées, relatives au genre et à l’élection des conseils régionaux.

Après le mot du représentant du PNUD, de la chef du bureau d’ONU-Femme et l’ouverture solennelle de l’atelier par le DGE, les panélistes ont exposé tour à tour leurs travaux sur des thématiques telles que : la mise en œuvre du projet Peace Bulding Fund (PBF) ; l’inscription sur les listes électorales et distribution des cartes d’électeurs ; organisation logistique et matériel des élections ; l’expression et décompte des suffrages ; communication électorale ; genre et élection et violence subies par les femmes en période électorales. Les activités clôtureront le samedi 23 mai à 16 heure marqué par la présentation en plénière des résultats des travaux marquée par la lecture des recommandations et des leçons apprises.

 

Extrait de l’intervention du Directeur Général des Elections, Dr Erik ESSOUSSE


« Le pourcentage des femmes a considérablement augmenté dans les sphères du pouvoir »

«  Cet atelier est l’un des nombreux fruits produits par le partenariat Elections Cameroon, ONU-Femme et le PNUD qui date de plusieurs années. ce partenariat s’étant sur tout le processus électoral au Cameroun au cours duquel  Elections Cameroun bénéficie du soutien du PNUD et ONU-Femme dans la sensibilisation des femmes à s’inscrire sur les listes électorales et même les couche vulnérables, à retirer leur carte d’électeur et à prendre part au vote. Le PNUD et ONU-Femme s’imposent également comme des acteurs majeurs de la sensibilisation du genre féminin  et des groupes vulnérables à prendre activement part au processus électoral et à leur forte représentation dans les instances décisionnaires  notamment à l’Assemblée Nationale, au Sénat et dans les conseils municipaux…

« …Je félicite par la même occasion ONU-Femme et le PNUD et leurs différents responsables pour tous les efforts consentis pour le renforcement des capacités des femmes et des groupes vulnérables à participer au processus électoral et dans la gestion des affaires publiques dans notre pays. C’est ainsi que le pourcentage des femmes a considérablement augmenté dans les sphères du pouvoir. A l’Assemblée Nationale de 56 en 2013 à 61 en 2020 soit une augmentation de 31,11 à 33,89%. Au sénat de 20 en 2013 à 26 en 2018 soit une augmentation de 20 à 26%. Pour les femmes maires de 31 en 2013 à 36 en 2020 soit une augmentation de 8 à 10% ces chiffres sont éloquents…

« Pour la réussite du double scrutin législatif et municipal du 09 février 2020, Elections Cameroon a procédé à : “la conception des procès-verbaux harmonisés de remplissage et d’exploitation aisée, des guides ELECAM pour permettre aux électeurs  retrouver facilement leur bureau de vote dans les différents centres de vote, l’augmentation des femmes comme présidentes de bureau de vote, l’augmentation des femmes comme membre des commissions électorales, l’introduction des bulletins de vote en braille pour faciliter le vote des handicapés visuels, le rapprochement des bureaux des électeurs, la formation renforcée des membres de commissions électorales et du personnel d’ELECAM, la remontée rapide des résultats au niveau central, la prise en compte accrue des femmes comme candidats dans les différents scrutins, la collaboration renforcée avec les observateurs électoraux tant nationaux qu’internationaux, la collaboration renforcée avec les acteurs du processus électoral (partis politiques, administration, médias et société civile), une anticipation de l’opérationnalisation des différentes opérations électorales pour respecter les délais légaux, une meilleure organisation logistique pour le conditionnement et l’acheminement du matériel électoral, une meilleure gestion des opérations électorales dans les régions en crise pour une prise en compte des questions de sécurité (le regroupement des bureaux de vote, la sensibilisation des électeurs sur ce regroupement) ».

© Eric Ngono ¦ La Voix Des Décideurs

Commentaires Facebook

Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Most Popular

Cameroun : Charlotte Dipanda veut « l’alternance » au sommet de « l’Etat actuel…arrivé à bout »

Cameroun : Charlotte Dipanda veut « l’alternance » au sommet de « l’Etat actuel…arrivé à bout » La super star camerounaise Charlotte Dipanda, bonne élève de Richard Bona, opposant farouche au...

Le Pr Viviane Ondoua Biwole fait la lumière sur les frais de souveraineté des ministres camerounais

Lumière sur les frais de souveraineté des ministres camerounais   Par Pr Viviane Ondoua Biwole, Enseignante-Chercheure, Experte en Gouvernance Publique Le Ministre Délégué au Ministre de la Justice...

L’Equato-guinéen Mba Abogo appelle au retour de la paix au sein de la BAD

 L’Equato-guinéen Mba Abogo  salue la réponse audacieuse de la BAD  Cesar A. MBA ABOGO, Ministre des Finances, Economie et de la Planification, Guinée Equatoriale, dans...

Coronavirus – Algérie : Derniers chiffres sur le COVID-19 au 22 mai 2020

Coronavirus - Algérie : Suivi quotidien du Coronavirus COVID-19 Vendredi 22 mai 2020  Le Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme...

Recent Comments

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email