Cameroun : Mise au point sur la gestion de la crise du Covid-19 dans la région de l’Est du pays

 

 


Mise au point à la suite de nombreux tweets mensongers d’un certain Boris Bertolt sur certains aspects de la gestion du Covid-19 dans la région de l’Est

 

Le 19 mai 2020, un certain Boris Bertolt, activiste bien connu des réseaux sociaux pour ses élucubrations, faisait dans un tweet intitulé : « témoignage des patients qui veulent se faire tester du Covid-19 à l’Hôpital de Bertoua », une peinture surréaliste et chimérique de la qualité des services, allant jusqu’à qualifier l’accueil qui y est réservé aux patients de « désagréable ». Comme si cela ne suffisait pas, il poursuivait dans ses propos que dans cette formation hospitalière, « on considérait comme morts ceux qui y vont pour demander à être testés». Dans ce post, il insinuait aussi qu’une dame présentant tous les symptômes avait été parquée dans un coin sur une chaise de 9h à 14 h, souffrant de violents maux de tête, demandant en vain à avoir des calmants pour ce mal encore moins des tranches d’ananas pour manger parce qu’on lui aurait défendu de sortir les acheter ou de se faire aider par un personnel soignant et même de se lever de sa chaise pour s’étirer puisque ayant des courbatures.

Je voudrais ici, préciser pour sa bonne gouverne que dans le cadre du Covid-19, on ne vient pas à l’hôpital pour se faire tester. Mais on y vient parce qu’on a des symptômes où parce qu’on a été en contact avec un cas positif connu. Aussi, au Centre de Prise en Charge Covid-19 de l’Hôpital Régional de Bertoua, le circuit du malade est clairement établi et connu. Le patient passe par le tri et une fois considéré comme cas suspect, le protocole de sa prise en charge  est lancé. Après le remplissage d’un questionnaire, le prélèvement est fait par des personnels protégés et bien formés. Le patient est alors conduit dans une salle d’isolement en attendant son résultat. Il peut, après sensibilisation et counseling,  être renvoyé à son domicile au cas où son état clinique ne révèle aucun signe inquiétant. Les résultats des tests faits à l’Hôpital Régional de Bertoua sont rendus dans les 24 heures.

Il peut arriver au regard du nombre croissant des patients, que l’un d’eux attende un peu pour se faire prélever du fait de la sollicitation accrue des équipes. Mais de là à insinuer que ces patients sont abandonnés, ne saurait être une réalité car les équipes très professionnelles et sereines, ont le souci du confort des patients et même de leur accompagnement psychosocial. Un fait à noter est la stigmatisation et le rejet des patients plus observés en communauté qu’en milieu hospitalier.

Face à un travail aussi laborieux mené parfois au péril de leur vie par les personnels de santé, je voudrais m’interroger sur les motivations que peuvent bien être les vôtres à vouloir toujours mettre à mal et saper les efforts louables consentis au quotidien par ces hommes et femmes exerçant avec abnégation, dévouement et engagement à l’Hôpital Régional de Bertoua?

Mon interrogation est d’autant plus pertinente que dans votre tweet de ce 1er juin 2020 toujours alarmiste, vous faites allusion au nombre de cas de plus en plus croissants à l’Est. Ce résultat, loin d’être une faiblesse du corps médical, témoigne plutôt de la vitalité des équipes du Système de Gestion de l’Incident Covid-19 à l’Est à diagnostiquer et détecter les cas. Aussi voudrais-je porter à votre connaissance que les résultats donnés dans le cadre du Covid-19 le sont par district de santé et non par ville. Les résultats de Bertoua dont vous faite allusion, prennent en compte tous les 5 arrondissements que couvre ce district de santé. Indexer et stigmatiser  faussement un quartier de la ville de Bertoua, comme vous l’avez fait depuis l’hexagone d’où vous intervenez, ne peut relever que de votre imagination.

Dans votre tweet de ce 1er juin, toujours poussé par votre imagination, vous insinuer cette fois-ci un certain « appel à l’aide du personnel de santé à l’Est »; « l’atteinte d’un nombre faramineux en termes de personnes contaminées au Coronavirus dans la ville de Bertoua » ; le pire étant toujours pour vous que « dans toute la région, nous ne disposons pas de tests de dépistage, même à l’Hôpital Régional. Les patients suspects sont justes prélevés et renvoyés chez eux attendre les résultats qui ne seront disponibles que 5 jours après ». S’il s’agissait d’un sujet amusant, je vous aurais dit que vous me faites marrer, mais malheureusement, pour tout camerounais soucieux du devenir de son pays face à cette pandémie, l’heure est plutôt grave. Raison pour laquelle, je tiens juste à vous rappeler ici que les tests sont bien disponibles à l’Est et réalisés au seul laboratoire agrée pour la Région de l’Est et logé à l’Hôpital Régional de Bertoua depuis le mercredi 22 avril 2020 et les résultats jusqu’à ce jour sont rendus dans les 24 heures maximum.

Par ailleurs, la gestion des patients obéit à un protocole ou algorithme national. Nous nous interrogeons donc sur les motivations de votre informateur qui vraisemblablement est un affabulateur et un mythomane. Pour votre gouverne, un rapport situationnel de la Covid-19 est fait de façon quotidienne et officielle et l’information rendue publique par le Gestionnaire de l’Incident.

De même, en dehors des 03 centres de santé catholique, Bertoua n’a jamais disposé d’un Hôpital Catholique comme vous l’insinuez.

Si tant est vrai qu’un quelconque personnel a appelé à l’aide, nous restons surpris dans la mesure où il est normal d’observer une augmentation des cas au vue du nombre croissant des personnes testées.

Sachant à quel points vos tweets sont suivis, il serait plus utile pour l’Est qui semble tant vous tenir à cœur et même pour tout le Cameroun, que vous vous appesantissiez sur la sensibilisation de tous les camerounais à l’observance et au respect de toutes les mesures barrières prescrites, gages de l’arrêt de la propagation du virus meurtrier qui ne cesse de gagner du terrain dans nos communautés.

 

L’Officer en charge de l’Information Publique au SGI COVID-19 dans la Région l’Est


 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici