Le Sénateur Xavier Menye Ondo : « La décision d’attribuer près de 66.000ha de terres à Neo Industry est illégale »

 

MISE AU POINT DES SÉNATEURS DE LA VALLÉE DU NTEM, SIGNÉE DU SÉNATEUR PIERRE FRANÇOIS XAVIER MENYE ONDO,

Le Sénateur camerounais PIERRE FRANÇOIS XAVIER MENYE ONDO  a fait cette mise au point à quelques minutes de la réunion convoquée par le préfet du département de la Vallée du Ntem relativement à l’affaire des 66.000 ha de terre et la société Néo Industry, tenue ce 08 août 2020.

 

 

 

 

Chers frères et sœurs de la Vallée du Ntem, chers parents

 

La décision d’attribuer près de 66.000ha de terres à la société Neo Industry SA, inconnue de nous Sénateurs jusqu’à il y a quelques semaines, est manifestement illégale et frustrante à plusieurs égards.

Le Gouvernement a le pouvoir de la rapporter et nous avons de bonnes raisons de croire qu’il le fera, car chaque fois qu’un problème s’est posé dans notre département et que nous avions des arguments convaincants à faire valoir, il a tranché en notre faveur.

Il est important de rappeler que depuis l’accession du Président Paul BIYA à la magistrature suprême, un pacte de confiance s’est établi entre Lui et notre localité. Nous ne devons pas le violer, quelles que soient les circonstances et les contingences.

 

Avions-nous eu besoin d’organiser des manifestations publiques :

Avant le 1er Septembre 1992 date de la création du département de la Vallée du Ntem ?

– Avant le 15 juin 2012, pose de la première pierre pour la construction du barrage de Memve’ele en la présence personnelle du Chef de l’Etat ?

– Pour la construction des deux ponts sur le Ntem et le bitumage des routes Ebolowa-Ambam-Kye-ossi frontière de la Guinée et Ebolowa-Ambam-Abang Minko’o frontière du Gabon ?

– Saviez-vous que le département de l’Océan a failli nous arracher Memve’ele ? Une fois de plus le Gouvernement a tranché en notre faveur.

– La Vallée du Ntem, ne l’oublions pas, est l’un des départements les plus dotés en kilométrages de routes bitumées dans la Région du Sud.

 

 

 

Chers frères et sœurs,

Ne nous trompons pas de cible ni d’adversaire. Restons mobilisés dans le même combat : la défense et la sauvegarde des intérêts de notre département.

Une réunion est convoquée demain par le Préfet. Au regard du contexte sanitaire de l’heure, que seuls ceux qui y sont conviés participent. Toute idée de manifestation ou sit-in est déconseillée parce que de nul effet.

Les chefs pourront préparer un mémorandum qu’ils adresseront au Chef de l’Etat sous le couvert du Préfet et en dresseront copie aux parlementaires et éventuellement quelques élites pour suivi. Après un certain délai, nous pourrons nous retrouver pour évaluation.

Ceci me permet d’embrayer sur un autre problème, celui de PAC qui a été évoqué par une opinion diversement informée ou intentionnée.

PAC est une société constituée d’allogènes et de ressortissants de la Vallée du Ntem auxquels ont été associés les Mairies d’Ambam, Ma’an et Olamze.

 

 

Elle envisage de créer une technopole agro-industrielle, projet qui induira le développement dans la localité de Nkotoveng principalement, par la création d’infrastructures de base, écoles, hôpitaux, etc…

A ce jour, le projet reste bloqué pour cause de recherche d’un financement de près de 36 milliards FCFA, et aucun terrain ne lui est attribué pour l’instant.

D’une manière générale et selon les objectifs de développement du Gouvernement, comme en matière d’exploitation forestière, ce n’est pas le principe d’attribution qui est remis en cause, mais c’est celui des retombées économiques et sociales pour les autochtones et riverains qui doit être pris en compte.

Filles et Fils de la Vallée du Ntem,

Nous ne sommes pas une génération spontanée. Assumons, dans la méthode et la discipline, l’héritage que nous ont légué nos parents.

« Petit poucet » de la Région du Sud, la Vallée du Ntem s’est toujours illustrée par sa discipline et sa loyauté envers le Président Paul BIYA et les Institutions qu’il incarne. Que l’on ne nous y détourne pas. En 28 ans d’existence, nous sommes suffisamment majeurs. Soyons et demeurons vigilants.

Votre bien dévoué.

 

 

Pour les Sénateurs

Le Sénateur Pierre François-Xavier MENYE ONDO

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici