La femme d’un conseiller de Sassou Nguesso fait la malienne Kany Diawara, sa prisonnière personnelle

Tout porte à croire qu’une malienne du nom Kany Diawara est depuis 31 juillet 2019 en prison et en isolement de façon injuste à  la maison d’arrêt de Brazzaville au Congo. Elle serait, selon la justice congolaise poursuivie pour abus de confiance. Une mère de famille, une épouse  en détention préventive depuis  plus de 13 mois avec une seule présentation au juge. Selon les propos recueillis, elle n’aurait bénéficié d’aucune assistance de la part de l’Ambassade du Mali au Congo.  Quelles en sont les raisons ?

 

 

 

Le scénario est digne d’une série nollywoodienne, mais malheureusement cela se passe en réel au pays de Denis Sassou NGuesso, au Congo.

Cette affaire oppose Mme Kany Diawara mère de 3 enfants résidant au Congo depuis plusieurs années de nationalité malienne à  Mme Okemba née Kabatusuila Mubengaie Georgette Élisabeth un nom qui fait trembler, car son mari est le conseiller spécial du président Denis  Sassou N Guesso, à savoir M. Jean Dominique Okemba un homme du pouvoir. Il faut préciser que notre compatriote Kany Diawara travaillait pour cette dernière depuis 2013, d’abord dans sa fondation et ensuite dans son établissement scolaire.

Selon son frère Boubacar Diawara que nous avons joint au téléphone qui est aussi au Congo, sa sœur est injustement placée derrière les verrous depuis 13 mois, elle est, de surcroit, en isolement sur les instructions… Les  membres de sa famille n’ont pas accès à elle.

Pour une histoire d’abus de confiance, en vertu de quoi est-elle traitée comme une criminelle de grand chemin ?

C’est la question qui taraude l’esprit de plus d’un. « Et ce pourquoi elle est en prison n’est pas prouvé, Mme Okemba au début parlait de 60millions, peu de temps, elle annonce la somme 100millions, mais sans aucune preuve palpable »disait le frère de la victime.

 

 

En ce qui concerne le directeur de la maison d’arrêt M. Destin Oba Apounou, tout porte à croire, qu’il agirait de zèle où sur instructions de sa hiérarchie pour cet l’isolement injustifié de dame Diawara.

Dans notre investigation, nous avons aussi joint au téléphone, l’un des avocats de Mme Diawara, Me Sindani DONALD, celui-ci confirme les dires du frère et d’ajouter qu’ils sont allés plus loin. Les faits qui lui sont reprochés ne sont pas prouvés, aucune trace d’escroquerie ni de détournement, ils sont même passés par la banque afin de vérifier d’éventuelles traces, mais rien. D’ailleurs, il poursuit, « la somme dont on parle ne figure dans aucun document de la caisse de l’établissement et ni à la banque et que c’est maintenant que les plaignants vont chercher les preuves, comment mettre une personne en prison sans preuves ? Elle est injustement incarcérée !»« La justice devrait d’abord avoir les preuves avant toutes décisions, mais ce qui n’est pas le cas. Ma cliente est combattue, c’est la raison du plus fort. »s’offusque l’avocat.

Dans les propos du frère Boubacar Diawara, le deuxième avocat Me Okemba a affirmé que sa sœur aurait bénéficié d’une liberté totale et que le document aurait été signé par le procureur le vendredi dernier jour de tabaski, mais depuis un moment ce dernier est injoignable. Car nous-même, avons essayé de rentrer en contact avec lui pour avoir une lumière, malheureusement son téléphone est éteint.

Par ailleurs, Maître Sindani ne confirme pas cette liberté, mais dit qu’il a reçu l’information par le biais du frère de Kany. Il a lui aussi tenté de joindre son collègue de Brazzaville, car résidant à Kinshassa en RDC, mais en vain.

 

 

Toujours selon les propos du frère, la grande Dame Okemba, aurait dit lors du premier procès, « tu vas pourrir en prison ».Et ce depuis notre sœur Kany Diawara croupit en prison, mise en isolement cela fait 13 mois. Les propos de la dame, l’épouse du conseiller spécial sont confirmés par l’avocat Me Sindani.

De gauche à droite Mme Kany Diawara et Mme Okemba née Kabatusuila Mubengaie Georgette Élisabeth

 

 

La plaignante refuse toutes formes de négociation en dépit de la volonté des parents de la victime de payer la somme afin de libérer leur fille.Toute chose apte à confirmer l’idée de vengeance. Mais cette version n’est pas confirmée par nos deux interlocuteurs. D’ailleurs, selon Me Sindani le mari de la femme n’est pas vraiment pas informé de cette affaire.

Mme Okemba née Kabatusuila Mubengaie Georgette  Élisabeth est pourtant reconnue comme une femme au bon cœur. Une bonne samaritaine, car elle est la présidente d’une fondation qui vient en aide aux démunis, elle fait de la charité à travers plusieurs dons. Derrière cette  belle image, se cacherait-il un monstre ?

Dans toute cette histoire, c’est l’attitude passive de l’ambassadeur du Mali au Congo qui est à déplorer, il ne semble pas jouer son rôle. Il ne s’implique pas à fond, selon le frère de Kany, il est venu une seule fois pour essayer de comprendre et depuis rien. Pourquoi une telle attitude ? Que fait réellement l’Ambassadeur face à cette injustice à une sœur ? A-t-il aussi a été menacé ? A-t-il reçu un pot-de-vin ?.

Nous sommes actuellement en contact avec la sœur de Kany Diawara pour qu’elle puisse nous donner sa version des faits, davantage de détails sont à retrouver dans notre prochaine parution.

 

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici