► Le 25 août 2020, Electricity Developpement Corporation Cameroon est allé offrir un important don de matériel agricole, d’élevage et de pêche aux communautés riveraines de Lom-Pangar. L’objectif étant pour la structure pilotée par Théodore Nsangou d’impulser la dynamique locale.

► La Voix Des Décideurs – D’après certains spécialistes de l’histoire et des faits sociaux, l’énergie électrique est insignifiante face à un homme qui a faim ; surtout à un individu qui a vu ses cultures, ses terres et son habitation détruites dans le cadre d’un investissement d’utilité publique. Les responsables de l’entreprise EDC sont bien conscients de cette réalité. C’est la raison pour laquelle, ils accompagnent les populations touchées par les impacts sociaux et environnementaux du projet hydroélectrique de Lom-Pangar dans la relance des filières agricole, pêche et élevage.

Pour un décollage efficient et effectif de ces 03 filières, l’EDC a jugé utile de procéder tout d’abord au renforcement des capacités des bénéficiaires de ces dons, à la promotion de la dynamique locale des groupes concernés et à la gestion des ressources et des revenus engrangés par ces populations. Car, il ne sert à rien de produire si l’on peut gérer ses ressources financières voire ses bénéfices.
Rein n’est plus aboyeur que celui qui a tout perdu pour l’intérêt général de la Nation. L’EDC est dans sa politique d’éviter l’oisiveté à ces riverains et communautés du barrage hydroélectrique de Lom-Pangar.

Apprendre à pêcher
Quand on jette un coup d’œil sur les dons offerts par EDC aux victimes d’expropriation sur le site de Lom-Pangar pour cause d’utilité publique, l’on se rend bien compte que les responsables de l’entreprise en charge de la production de l’énergie électrique au Cameroun ont évité des produits de première nécessité qui se consomment d’un trait. La présence des intrants, du matériel de pêche, d’élevage et agricole, et des espèces telles que la volaille et le menu bétail, traduisent à suffisante la volonté manifeste de l’EDC à amener les différents bénéficiaires à développer leurs talents, leur esprit de créativité pour se prendre eux-mêmes en charge.

Cette politique contribue de manière efficace au développement de l’auto-emploi, à la mise hors d’état de nuire de cette main toujours tendue vers le gouvernement pour obtenir de lui de quoi se nourrir. C’est aussi une façon de rendre autonome toutes ces populations qui n’auront plus à garder dent aux pouvoirs publics pour leur expropriation.
L’agriculture, l’élevage et la pêche sont en principe des activités sources de revenus. Les populations qu’accompagnent l’EDC dans le développement de leurs activités pourront ainsi être à l’abri du mal être financier, de la pauvreté et du regret d’avoir eu comme héritage ancestral, le site de Lom-Pangar.

L’on ne saurait perdre de vue que les riverains de ce site vivent essentiellement du l’agriculture et autres activités du sol. Le coup de pouce de l’entreprise Electricity Developpement Corporation Cameroon arrive à point nommé et traduit sa volonté à accompagner la politique du gouvernement dans la restauration du niveau de vie de ces riverains de Lom-Pangar.

Ces populations autochtones du département du Lom et Djerem se sont passées la formule pour remercier les responsables de l’EDC. Jamais, ils n’ont vu une structure prendre ainsi à cœur le relèvement de leur niveau de vie. La société camerounaise de production de l’énergie électrique a d’ailleurs tenu à s’assurer que ces dons sont parvenus aux différents bénéficiaires sans passer par d’autres chemins.

Jean Baptiste Bidima ► La Voix Des Décideurs

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici