Cameroun : Le Port Autonome de Kribi vante ses mérites au Salon de l’Action Gouvernementale

En vitrine au Salon de l’Action Gouvernementale édition 2020, les responsables de cette plateforme portuaire n’ont pas hésité à présenter aux populations de la capitale politique, les opportunités d’investissement qu’offre le port Autonome de Kribi.

Crédit photo: PAK

La Voix Des Décideurs – Le Port Autonome de Kribi (PAK) fait aujourd’hui la fierté du Cameroun en Afrique Centrale et même au-delà des frontières africaines. Implanté à Mboro , une localité située à 35 kilomètres du centre-ville de Kribi. Son activité commerciale a débuté au mois de mars 2018 et connait aujourd’hui une expansion exponentielle qui vient consolider le tissu économique du pays.

Le Port Autonome de Kribi a répondu présent au Salon de l’Action Gouvernementale tenu à Yaoundé du 22 au 25 septembre 2020. Une présence très remarquable qui a éliminé la distance entre la cité balnéaire et Yaoundé d’une part, et de l’autre, entre le Port et le public qui certainement ne voit cet espace portuaire que dans la télévision.

L’occasion était propice pour les responsables dépêchés de présenter les atouts et les opportunités d’investissements qu’offre le PAK à l’heure actuelle. A côté des possibilités d’emplois qu’il est susceptible d’offrir aux jeunes camerounais, les opportunités d’investissement ici ont constitu, l’une des conférences les plus animées par Yves Roger Melingui, Joséphine Georgette Nnanga Ndjie et Mama Awoumou, dignes représentants du port Autonome de Kribi à ce grand rendez-vous du donner et du recevoir à Yaoundé.

Avant de procéder à la présentation de ces opportunités, il a été question pour Joséphine Georgette Nnanga Ndjie de présenter au public curieux, la zone logistique et industrielle du PAK.

L’on apprendra avec elle que le PAK tourné vers l’exportation, a une vocation à caractère commercial. C’est un levier qui soutient la croissance économique du pays. Il bénéficie de 26.000 hectares exploitables par les sociétés nationales et étrangères de même que les opérateurs économiques et investisseurs étrangers.

Le PAK est relié à la mer par un chenal de 650 mètres de long, 200 mètres de large et 16 mètres de profondeur. L’infrastructure comprend un terminal à conteneurs de 350 mètres et un terminal polyvalent de 265 mètres. Présenter tout ce bijou ici serait mettre à la disposition du public, toute une Bible.

Outil d’attractivité et de compétitivité, le Port en eau profonde de Kribi côtoie les cimes des espaces portuaires les plus vue en Afrique. Rien à envier d’ailleurs avec ceux de l’occident au regard de sa composition, de son organisation et de son importance dans l’activité économique entre pays.

Opportunités d’investissement
Les dignes représentants du Port Autonome de Kribi, Yves Roger Melingui et Mama Awoumou n’ont pas tari d’éloge. Pour eux, l’apologie du PAK en vaut le coup au regard des multiples opportunités qu’il offre aux Camerounais et étrangers, aux sociétés, entreprises, opérateurs économiques et investisseurs. Le site est accessible à tous. Il suffit de réunir les conditions établies.

Pour investir sur ce site. L’on retient que l’espace portuaire dispose de 26.000 hectares où les uns et les autres peuvent développer les activités. Tout a été mis à contribution pour que les « locataires » ne connaissent pas des problèmes d’accessibilité, d’approvisionnement en eau potable et en énergie électrique.

Le PAK, c’est une infrastructure de 1ère classe au positionnement géostratégique qui ne souffre d’aucune contestation. Avec des procédures de dématérialisation simplifiées et fluides, le PAK offre d’excellentes conditions nautique et de navigabilité recherchées. Ce concessionnaire de renommée internationale a mis sur pied des tarifs compétitifs qui lui permettent d’engranger de bons points.

« Le Port de Kribi, assez rapidement, a pris une certaine autonomie en termes de gestion au quotidien. Très rapidement, il s’est mis à contribuer au développement de l‘économie du Cameroun, notamment à travers les recettes issues de la douane. Elles sont parties de rien, aujourd’hui, elles ont dépassé le cap de 7 milliards de FCFA de droits de douane au mois d’août », Patrice Melom, Directeur Général du PAK

 

A la question de savoir sur quel secteur d’activité investir, les représentants du PAK n’ont pas été avares en révélations. L’on peut évoluer dans l’activité commerciale (manutention, transfert stockage, entreposage transit, conditionnement…); la transformation des ressources agricoles et forestières (Bois, cacao…) ; pétrochimie et matériaux de construction. En vue dans unités de liquéfaction du gaz naturel, raffinerie de pétrole pour la production de l’essence, kérosène, Gasoil, fuel et bitume. Egalement la production du ciment à partir du calcaire. L’on ne saurait occulter la transformation des ressources minières (fer, bauxite). La liste est loin d’être exhaustive.

Investir au PAK fait appel à un certain nombre de conditions longuement présentées au public. Puisqu’il s’agit d’une zone économique, l’on retient qu’il faudra favoriser la montée en puissance de l’activité et des trafics import-export, renforcer l’attractivité du port, attirer les investissements directs et favoriser la compétitivité du commerce extérieur entre autres.

Il faut dire que la présence du port autonome de Kribi au Salon de l’action gouvernementale à Yaoundé a été riche et bénéfique à plus d’un camerounais qui bien éloigné de Kribi, a pu toucher du doigt le PAK dans sa réalité.

© La Voix Des Décideurs – ►Jean Baptiste Bidima

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici