Entre âge excédé et doctorat Phd mis en doute, la candidature de Malachie Manaouda prête à polémique. Il est regretté le cumul qui profiterait aux cadets.

 

À l’Université de Douala se tiennent les travaux de la 24ème session de la Commission consultative de recrutement des assistants (CCRA). La première réunion du CCRA s’est tenue le vendredi 25 septembre 2020. C’est sous la présidence du professeur Magloire Ondoa, recteur de l’Université que se déroulent cette 24ème session du CCRA.

Sur la table de la Commission, les dossiers de 370 candidats sont en étude, pour les postes d’enseignant assistant. Il s’y trouve la candidature de Malachie Manaouda, l’actuel ministre de la santé publique. À l’issue du CCRA en découlera les 70  enseignants assistants à retenir.

Controverse

La candidature de Malachie Manaouda, par ailleurs ministre de la santé, prête à controverse. Celui qu’on appelait encore il y a peu docteur, postule pour enseigner à la Faculté de sciences juridique et politique. Il s’agirait de la énième tentative après celle de l’Université de Yaoundé II Soa, pour Malachie Manaouda. Selon des sources proches du dossier, le ministre de la santé publique y avait essuyé un échec. Un revers probablement dû à la joute entretenue au sujet du doctorat professionnel, entre les chefs des deux institutions universitaires.

Pr Magloire Ondoa, Recteur de l’Université de Douala

En outre, la conformité du diplôme de doctorat Phd du ministre laisse dubitatif au sein de la communauté universitaire. L’authenticité du Phd n’est jusqu’ici pas encore confirmé par le Madison International Research Institute, où il l’aurait soutenu sa thèse.

Des sources proches de l’administrateur civil indiquent que ces soupçons ne reposent sur aucun fondement logique. Ce qui n’entraverait nullement la candidature du ministre de la santé par Malachie Manaouda.

Lire aussi :  Lutte contre le Coronavirus : Les élites et le personnel sanitaire de l’Est Cameroun font bloc

Par ailleurs, se pose la question lancinante de savoir si Malachie Manaouda peut donner des cours à l’Université de Douala ? Le député SDF Jean Michel Nintcheu est péremptoire. Sa réponse aussi froide que peut l’être l’Arctique ou l’Antarctique.  « Ici la réponse est Non. Tout simplement parce qu’il a dépassé l’âge limite légal prévu pour le recrutement à ce poste qui est de 45ans. M. Manaouda Malachie a 47ans » souligne-t-il.

Incompréhensions

En outre, la candidature de Malachie Manaouda apparaît très intrigante au regard du statut qu’il occupe dans la société camerounaise.  C’est carrément qu’il n’est pas courant de voir un ministre de la République encore en fonction postuler pour une fonction. Qui plus est pour un poste d’enseignant d’université du Cameroun dont les standings et prestige semblent réducteur en ce moment.

 

Lire aussi :  Santé publique: Malachie Manaouda accusé par le FDC

Dans le même temps,  la démarche du Ministre Manaouda apparaît de plus en plus comme étrange. ertains citoyens assimilent la candidature de Malachie Manaouda à du « mauvais cœur »,  vu sa situation déjà reluisante. Raison pour laquelle ils ne comprennent pas que le ministre veuille « s’accaparer » d’une place qu’un jeune pourrait bénéficier.

Seule l’issue du CCRA nous renseignera de l’épilogue de cette autre trame sociale.

Eric Martial NDJOMO E.

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici