Entretien exclusif avec l’auteur de « L’Orateur libre », Maury Damase Ntamack : « Le pays est pris en otage par un manque de moralité»

Le jeune poète  camerounais Maury Damase Ntamack, auteur de « L’Orateur libre » parle de son ouvrage dans lequel, il prône le patriotisme, la paix, le nationalisme et le vivre-ensemble. Au cours de cette interview accordée à La Voix Des Décideurs, l’écrivain  déplore le « manque de moralité » et « l’élan d’incivisme » qui ont pris en otage le pays.

 

La Voix Des Décideurs : Vous venez d’enrichir l’univers poétique d’un nouvel ouvrage dédicacé à Yaoundé, il y a quelques semaines. Qu’est ce qui vous a poussé à la commission de cet ouvrage ?

Je me suis juste inspiré de la société, des faits de société. Les observateurs et les hommes politiques savent tout comme moi que le Cameroun va mal. Ce que nous voyons aujourd’hui, les exactions Boko Haram à l‘Extrême-Nord, les problèmes de la crise anglophone dans le NOSO, les intrusions  à l’Est de groupes rebelles anti-balaka de la RCA.

Sur le plan politique, nous avons le MRC, l’UDC et autres. Ce multipartisme tant vanté qui ne donne pas exactement ce qui avait été prévu. Tout cela fait partie de l’environnement sociopolitique qui m’a fait écrire « L’Orateur libre ».

La Voix Des Décideurs : Pourquoi avez-vous choisi la poésie dont on connait son caractère  hermétique par rapport aux autres genres littéraires majeurs plus accessibles ?

Je n’ai pas toujours été un bel homme de scène. C’est vrai que plusieurs fois, je me suis exercé à la poésie théâtrale. Mais, ça n’a pas donné. La poésie, j’écris des textes depuis la classe de seconde. Je fais partie de la ronde des poètes depuis 2003. Et, j’ai créé avec d’autres jeunes  l’Association « Carrefour des Poèmes ».

Pour dire que vraiment, la poésie est encrée dans mes gênes. Après « L’Orateur Libre », nous aurons un autre recueil intitulé « Farandol ».qui parlera uniquement d’amour. Après cela, vous vous retrouverez dans un essai qui sera un peu comme un Tome II de «  L’Orateur libre », qui parlera de la manière la plus libérale du patriotisme et de ses avantages.

La Voix Des Décideurs : Parlons brièvement de votre recueil « L’Orateur Libre ». Quels sont les valeurs défendues dans cet ouvrage ?

Pour dire vrai, c’est d’abord le patriotisme, le nationalisme et le vivre-ensemble. Dans cet ouvrage, nous invitons les Camerounais à éviter l’égoïsme qui ne fait qu’entrainer notre Nation vers la chute. Nous voulons encourager l’effort des Camerounais qui travaillent, le partage culturel, renforcer notre vivre-ensemble qui n’est plus fortifié comme il l’était avant, éloigner la guerre et mettre en avant la paix.

La Voix Des Décideurs : Et c’est ça qui fait de vous un poète original ?

Effectivement, je pense que c’est à travers « L’Orateur Libre » que nous nous démarquons des autres qui écrivent. Il est vrai que nous  écrivons  tous de bonnes choses, des œuvres de l’esprit. « L’Orateur Libre » a cette particularité qui est de parler sans contrainte. Le MRC qui casse, le RDPC qui pille, cet étudiant qui a perdu l’espoir de travailler un jour dans ce pays, ce commerçant qui refuse de payer ses impôts entre autres. L’Orateur Libre s’adresse à tous les Camerounais.

La Voix Des Décideurs : C’est donc dire que c’est dans ce contexte que vous l’avez écrit…

Oui, oui ! Le Cameroun est dominé par des guerres sociétales. Le pays est pris en otage par un manque de moralité, un élan d’incivisme depuis un certain nombre d’années. Le taximan refuse d’embarquer les clients à des endroits prévus, l’usager qui se place n’importe où pour stopper son taxi.

La Voix Des Décideurs : Avez-vous pensé un jour saisir les autorités en charge de l’éducation au Cameroun pour que ce recueil soit inscrit dans nos programmes scolaires ?

« L’Orateur Libre » dans sa nature a été conçu. Il se veut un livre de chevet, un ouvrage de poche. Il respecte les canaux de l’Enseignement secondaire que nous avons consultés préalablement. Nous comptons donc dans les jours à venir, nous rapprocher des Enseignements secondaires afin de voir dans quelles mesures nous pouvons mettre à leur disposition cet ouvrage pour apporter de l’eau à leur moulin. Nous nous sommes rendus compte que très peu de jeunes Camerounais arrivent à voir leurs livres paraître au programme des Enseignements secondaires.

La Voix Des Décideurs : Deux dernières questions pour sortir de cet entretien. Qui est le poète Maury Damase Ntamack  et que fait-il au quotidien?

Déjà de mon vrai nom, Je suis Damase Boudoug Ntamack. Je suis jeune ingénieur des travaux agro environnementaux, Directeur du Centre de formation rural d’Otélé. Je suis un chef de famille, leader d’associations.  En ce qui concerne ma vie professionnelle. Je m’occupe de mes auditeurs, des mes lecteurs qui chaque jour, cherchent à comprendre mes ouvrages. La poésie n’est pas accessible à tous bien que nous écrivions dans un style simple.

Au départ, il faut déjà dire que je suis d’une famille d’enseignants de père et de mère. Même mes grands-parents étaient aussi des enseignants. J’ai des aînés qui m’ont moulés dans la littérature. C’était des répétitions, des exercices, des répétitions en langue française. C’est à partir de-là que je me suis retrouvé à faire des concours d’écriture et  de lecture. Chaque jour, il fallait écrire 02 poèmes le matin et 02 poèmes les soirs. Je voudrai préciser aux jeunes Camerounais qu’il faut travailler. J’avais 04 poèmes à écrire par jour. Ce qui fait que, je peux publier  10 ouvrages d’un coup.

 

© La Voix Des Décideurs – Interview réalisée par Jean Baptiste Bidima

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici