Bouclage du contentieux pré-électoral : le Conseil Electoral d’ELECAM apprécie l’impartialité de la justice

 

 

Conformément aux articles 19 et 259 alinéas 3, le Conseil électoral d’ELECAM a tenu, à Yaoundé, sa quatrième Session de plein droit présidé par Enow Abrams Egbe. Il était question examiné ce mardi 20 octobre 2020 à Yaoundé, les décisions de justice des recours de certains partis politiques.    

 

La Voix Des Décideurs – Au lendemain de la clôture du contentieux pré-électorale, les membres du Conseil Electoral d’ELECAM ont examiné les décisions de justice et apprécie l’impartialité de celle-ci. De l’examen, il en ressort que sur : « dix (10) cas, il y a trois listes qui ont été réhabilités, une liste d’un parti politique et deux listes des représentants du commandement traditionnel.

Par ailleurs, un parti politique qui a été disqualifié par la Cour, ça fait un total de dix cas que nous avons examiné ce matin » souligne Enow Abrams Egbe président du Conseil Electoral.

Formation des chefs traditionnels, nouveau corps électoral

Par la suite, les membres du Conseil Electoral en collaboration avec la Direction Générale des Elections effectueront des descentes sur le terrain. Il sera question ici de formuler le Termes de référence (TDR).

Ces TDR vont permettre de faire un travail de fond, afin d’assurer les prérequis aux chefs traditionnels, cette nouvelle catégorie d’acteurs du processus électoral. Au regard de cette situation, le Conseil Electoral a intérêt de les préparer davantage.

 

Lire aussi : Cameroun/ Régionales: Le PCRN donne des insomnies au Rdpc dans la Mefou et Afamba

 

Conformément à l’article 248 alinéas 2 et 3 : « le représentant du commandement traditionnel sont élus par un collège électoral composé de chefs traditionnels de 1er, 2e et 3e degrés autochtones, dont la désignation a été homologuée, conformément à la règlementation en vigueur ». 

Etat des préparatifs logistiques des régionales

L’organisation et la réussite d’une élection est à l’image de l’organisation matérielle et logistique. L’organisation matérielle des élections doit permettre aux électeurs de voter dans des conditions optimales, notamment de garantir la confidentialité du vote.

 

 

 

Lire aussi :  Cameroun-Dialogue autour du système électoral: Les Nations Unies saluent l’engagement d’Elecam

 

Lors de la séance des questions réponses accordés aux médias, le Directeur Général des Elections Erick ESSOUSSE a rassuré sur l’évolution des préparatifs logistiques et matériels. Ce pan concerne particulièrement les cartes et les bureaux de vote.

 

 

 

A en croire la Direction Générale des Elections : « nous évoluons dans l’organisation matérielle de ce scrutin important. Nous sommes en train de travailler sur les listes électorales […], nous travaillons aussi sur les cartes électorales, sur les bureaux de vote et l’impression des bulletins et des enveloppes. Donc tout le dispositif est en place. Nous allons travailler sur la formation des membres des commissions locales de vote. Voilà globalement ce que sommes en train de faire », souligne Erick ESSOUSSE Directeur Général des Elections d’Elections Cameroon.

 

Eric Nganang

 

 
Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici