Médecine traditionnelle au Cameroun : L’onction du ministère de la Santé publique attendue

Le plan RIRCO d’appui au développement et à la valorisation des médicaments traditionnels  améliorés au Cameroun et en Afrique a été soumis à la validation des experts en la matière à Yaoundé,  pour approbation par les pouvoirs publics.

 

 

La Voix Des Décideurs – Il ne reste  plus que  la bonne foi du gouvernement camerounais  pour approuver et mettre  en application le plan d’appui au développement  et  à la  valorisation des médicaments traditionnels améliorés  au Cameroun et en Afrique.

Le plan en question a été développé par  Reece International Research  Consortium (RIRCO) dans l’optique de valoriser la médecine traditionnelle sur  le continent africain. Il a été validé à Yaoundé le 21 octobre 2020 en présence des représentants des différentes administrations  en charge de la santé publique, de la recherche scientifique, des forêts, de l’environnement, des affaires sociales, de l’économie, de l’administration territoriale entre autres.

Le plan  RIRCO d’appui au développement et à la valorisation des médicaments traditionnels  améliorés au Cameroun et en Afrique a été conçu avec tous les rouages et mécanismes de production et de conservation des produits médicamenteux. Rien à envier au business plan des firmes étrangères. Aujourd’hui, presque  tous les africains parlent de la médecine chinoise. Mais personne pour faire l’éloge de celle africaine.

 

 

Pour arriver à de bons résultats, RIRCO envisage la création des pépinières et  des forêts de plantes médicinales (au moins un million d’arbres), la formation annuelle d’au moins 200 tradi-praticiens, la production des protocoles  et essais cliniques, l’installation d’un plateau technique  et une technologie de pointe, des synthétiseurs d’ADN, l’implantation d’une usine pilote  de production des produits améliorés. La liste est loin d’être exhaustive.

Germinal

La médecine traditionnelle africaine a longtemps fait ses preuves dans les traitements de plusieurs maladies et infections.  Mais personne pour reconnaitre ses mérites. Il en est  ainsi du traitement de la pandémie à coronavirus et même du vih/sida. L’Afrique est dotée d’une mine de richesses insoupçonnées en plantes médicinales.

Traitement du Covid-19 au Cameroun par ” Ngul Betara’’ :  Le groupe RIRCO vante la médecine traditionnelle

La cloche sonne pour que  les gouvernements africains comprennent que la médecine traditionnelle doit  elle aussi bénéficier des subventions pour être améliorée « La médecine traditionnelle bien structurée peut renforcer le tissu économique du  Cameroun  en termes de millions de dollars ». Dixit Dr Peyou  Ndi Marlyse.

D’après un expert de ce secteur d’activité, l’on a au Cameroun des produits  qui vont permettre de combattre les maladies dont les microbes sont  encore dans certains laboratoires étrangers.  Un autre en veut vertement à  un ancien ministre de la santé  pour «  avoir bloqué un projet de production  traditionnelle des anti douleurs », une source d’économie pour le pays. Des révélations troublantes sont faites par plusieurs experts de cette médecine et qui  permettent d’envisager la thèse d’un complot contre l’Afrique dans la production des médicaments à base de plantes, de feuilles, d’écorces et de racines.  Arguments battus en brèche par le personnel  de la santé universelle.

Dans les coulisses

Les experts de la médecine traditionnelle  pensent que Dieu a donné à la terre icognito plus  qu’il n’a gracieusement offert aux autres continents.  Seulement,  cette grâce est bafouée par les africains eux-mêmes.  Les économistes de leur côté  pensent que, si l’on ne prend pas en considération la médecine traditionnelle africaine dans le reste du monde, c’est  à cause d’une politique de déconstruction et de dénigrement animée et entretenue par la plupart des  firmes pharmaceutiques occidentales avec l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé.

 

 

De  ce point de vue, il se dégage l’idée selon laquelle,  le continent noir est un  vaste marché et il n’est pas question d’amener les peuples qui le composent à produire ou à consommer leurs propres  médicaments. Le faire, c’est perdre ce vaste marché.

C’est donc la raison pour laquelle, selon les détracteurs, tout ce qui vient de l’Afrique n’est pas de bonne qualité car, n’obéit pas  aux normes de création  ou de fabrication internationale. Encore que tout produit ou médicament venant d’un expert africain doit être soumis à l’examen de certains grands centres comme le Centre Pasteur fait-on savoir.

RIRCO estime donc que le   temps est venu pour que les pouvoirs publics camerounais commencent à accorder du crédit  à la médecine traditionnelle qui, depuis la nuit des temps, n’a de cesse fait ses preuves dans le traitement des maladies et autres infections. Le produit « Ngul Betara », mis au point par le groupe RIRCO, s’est avéré efficace dans le traitement de la covid-19, a-t-on appris au cours de la conférence de presse organisée le 19 octobre 2020 à Yaoundé  pour présenter ce produit au public camerounais et au monde entier.

 

© La Voix Des Décideurs ► Jean Baptiste Bidima

 

 

 
Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici