Les travaux de la deuxième conférence semestrielle des gouverneurs des régions ont débuté à Yaoundé, capitale politique du Cameroun ce 16 novembre 2020. Ils sont présidés par le ministre de l’Administration Territoriale, Paul Atanga Nji en présence du ministre de la Décentralisation, du Secrétaire d’Etat à la Défense et du Délégué général à la sûreté Nationale.

Les assises qui vont durer  deux jours  se tiennent dans un contexte particulier, dominé par la crise sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, les attaques récurrentes  de la secte Boko Haram à l’Extrême-Nord et les infiltrations de certains rebelles centrafricains à l’Est et dans l’Adamaoua.

En ouvrant les travaux, le ministre Paul Atanga Nji a tenu à préciser aux patrons des régions que la rencontre se tient sur hautes instructions du Chef de l’Etat, chef des armées, son Excellence Paul Biya. En effet, le Cameroun s’apprête à vivre deux moments qui nécessitent que les mesures sécuritaires soient prises pour assurer d’une part, la protection des personnes et de leurs biens en cette période de fin d’année. Et de l’autre, assurer la sécurité avant, pendant et après les élections régionales du 06 décembre prochain. S’invitent également au  menu de l’actualité, les mesures de riposte contre la pandémie à coronavirus dont la contamination se fait de plus belle.

Autant de sujets qui préoccupent le gouvernement et qui nécessitent la forte implication des gouverneurs de régions. Les fêtes de fin d’année sont généralement  des périodes de  fortes concentrations humaines dans les grandes villes. Le ministre Paul Atanga Nji en insistant sur la vigilance, engage  les représentants du Chef de l’Etat dans les régions à tout mettre en œuvre pour assurer la tranquillité et la sécurité des populations.

Il en est de même des consultations électorales du 06 décembre prochain. D’après le ministre de l’Administration Territoriale, à côté des populations qui sont appelées à accomplir leur devoir citoyen, les membres d’Elections Cameroon, organe en charge des élections, doivent bénéficier de toutes les mesures de protection.  Sans occulter tous les autres acteurs du processus électoral, la sécurisation des bureaux de vote et du matériel électoral.

Dans les régions dites anglophones,  cette vigilance doit être double. Paul Atanga Nji précise que, malgré la bravoure des forces de l’ordre et de sécurité, certains sécessionnistes  continuent de semer la peur à Bamenda et à Buéa. Idem dans la région de l’Extrême-Nord avec les attaques épisodiques de la secte Boko Haram.  Le ministre Atanga Nji n’a pas hésité à saluer les efforts de ces forces de défense et  de sécurité dans le maintien de l’ordre publique, la protection des personnes et de leurs biens sur le triangle national.

Avant la poursuite des travaux dans la salle de conférence du ministère de l’Administration territoriale, les gouverneurs de régions à huis clos, ont eu droit à deux exposés. Un du ministre de la Décentralisation et du Développement Local  sur l’état des préparatifs des élections régionales du 06 décembre prochain et un autre développé par le Délégué général à la sûreté nationale. Occasion pour Martin Mbarga Nguélé de leur présenter aussi les mesures prises à son niveau pour ce scrutin et pour les fêtes de fin d’année.

Les travaux de Yaoundé  faut-il le rappeler, vont certainement aboutir à un ensemble de résolutions sur fond de recommandations aux gouverneurs de régions des mesures sécuritaires à prendre en cette veille de fin d’année, de la tenue des régionales et de la pandémie à coronavirus qui tend à revenir en force. Nous y reviendrons.

©Jean Baptiste Bidima

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici