Le nouveau préfet du département du Mfoundi a été installé dans ses nouvelles fonctions le 06 janvier 2021 par le gouverneur de la région du Centre Naseri Paul Bea. Le nouvel homme fort a pour mission de maintenir Yaoundé en sécurité

 

C’est la fin de la vacance à la tête  du Mfoundi. Le département est resté depuis le décès de Jean Claude Tsila le 12 août 2020 sans préfet. Ce qui a paralysé plusieurs activités dans la ville de Yaoundé. Notamment, l’installation des  maires issus des municipales du 09 février 2020.

« Prenez le commandement ». La petite phrase du gouverneur du Centre  hautement significative, a suscité cris de joie, accolades et danse à l’esplanade de l’hôtel de ville de Yaoundé. Malgré les mesures de distanciation sociale  pour cause du Covid-19, les populations du Mfoundi ont pris d’assaut   l’esplanade du site en question pour accueillir leur nouveau préfet. Prise de pouvoir et revue des troupes, le tour est joué pour commander.

En effet, c’est l’arrêté du Chef de l’Etat du 18 décembre 2020 qui propulse l’ancien préfet du département de la Mefou et Afamba  à ce prestigieux poste dans le Mfoundi. Sa nomination est tombée alors qu’il revenait de l’arrondissement d’Afanloum où il était installé le nouvel exécutif de cette municipalité. C’était l’avant dernier jour de la série des installations des exécutifs communaux de ce qui était encore son rayon de commandement constitué des arrondissements de Soa, Awae Esse, Assamba, Nkolafamba, Edzendouan et Afanloum, Mfou.

Tout comme son prédécesseur Mbemi Nyanga parti de la Mefou et Afamba élevé au rang de Directeur Général de la Sonatrel, Emmanuel Djikdent bien que préfet s’en va dans le Mfoundi, le siège des institutions politiques du pays. Une élévation dira-t-on. La Mefou et Afamba est donc un faiseur « de rois », a laissé entendre un chef traditionnel de 3è degré d’un village de Nkolafamba.

Mission de l’élu 

Emmanuel Djikdent a pris fonction le 06 janvier 2021 comme préfet du département du Mfoundi.  Le gouverneur du Centre en l’installant lui a recommandé rigueur et vigilance dans l’exercice de ces fonctions. Naseri Paul Bea en lui présentant le poids de sa charge au plan sécuritaire et sanitaire l’a invité à plus de diligence, de promptitude dans la remontée des informations issues du renseignement, des dénonciations et du fonctionnement des institutions sur son domaine de compétence, la lutte contre le grand banditisme et le désordre urbain.   La rigidité de son  prédécesseur  a fait  sa renommée. Il devra à son tour se faire un nom à partir de sa méthode de travail.

Il devra  aussi promouvoir le vivre – ensemble, la paix et la stabilité, le bon fonctionnement des services publics et privés dans la cité capitale. Aucune déviation n’est permise. Le nouveau préfet devra surveiller et maîtriser toute agitation politique et sanctionner  tout écart de comportement,

En rappel, le nouveau préfet du Mfoundi est un homme tenace. Né en 1974 dans la région de l’Est.  L’homme a dans sa gibecière plusieurs diplômes universitaires obtenus à l’université de Yaoundé II, soa. Cependant, il aime bien exhiber son CEPE en mimant l’une des chansons  de ses artistes musiciens préférés Ebogo  Emérant( grand cordon) et Joseph Beti, lesquels ont agrémenté son périple à Olanguina au cours de l’installation de l’exécutif communal dirigé le maire Bikoula.

 

Jean Baptiste Bidima

 

 

 

 

 

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici