Kenya : Un militant du Rdpc plaide pour la création des emplois jeunes au Cameroun

Cédrick Moukoko Penda , homme politique, militant du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) et Chairman de la Cameroon Speaking Diaspora Association in Kenya, à travers un post sur sa page Facebook, appelle ses camarades du parti au pouvoir depuis 36 ans, à créer des conditions pour réduire le chômage des jeunes.

 

 

La Voix Des Décideurs « Trop de jeunes sans emploi au Cameroun », constat fait par Cédrick Penda Moukoko. Pour sortir de la situation de chômage et de précarité dans laquelle vit la jeunesse camerounaise, il demande au RDPC de « sortir ces jeunes du chômage. Après les victoires politiques, après avoir tout rafler, notre parti le RDPC, doit chercher à gagner des victoires sur le terrain du développement du Cameroun, en commençant par la création d’emplois pour les jeunes ».

Il reconnaît dans un premier temps que, toutes les victoires politiques du parti au cours des dernières élections, municipales, législatives, régionales et même présidentielles sont le fruit de l’engagement des jeunes du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais.

De même, toutes les difficultés sur le même terrain proviennent également « des jeunes que les frustrations et la misère ont poussé à l’opposition et pour d’autres à la rébellion comme on a pu voir dans le nord-ouest et le sud-ouest où nos jeunes frères ont pris les armes contre la république ».

 

 

En effet, le chômage ou le manque d’emplois pour les jeunes est à l’origine de plusieurs des problèmes que rencontre le Cameroun. « Notre parti qui se tient le pouvoir doit absolument trouver une solution à ça ».

La responsabilité du RDPC

 Cédrick Penda Moukoko interpelle son parti le RDPC pour plusieurs raisons. Premièrement, la classe gouvernante et administrative du pays depuis près de quatre décennies est en majorité issue des rangs du RDPC. Des ministres aux maires, en passant par les députés et sénateurs ainsi que les présidents des conseils régionaux nouvellement élus et installés. Cette classe gouvernante est tout le temps accusée de gabegie, de détournement et de laxisme.

Par ailleurs, le nombre de ministres et gestionnaires du parti font l’objet de poursuite judiciaire dans le cadre de l’Opération Epervier, confirme que « nous avons failli par le passé et devons très vite rentrer dans la vision du président national » souligne-t-il. A cet égard, le président national du parti et président de la République a mis sur pied des politiques, des projets innovants pour lutter contre le chômage des jeunes. A titre illustratif, et sans être exhaustif,  nous pouvons citer la création d’un département  ministériel en charge de l’emploi, le Plan Triennal Jeunes, le programme HIMO…

 

 

 Propositions

Le rôle du parti au pouvoir c’est de « veiller minutieusement à ce que les fonds et les projets mis en place en faveur de l’emploi des jeunes soient respectés. Les élites du RDPC, chacun à son niveau doit créer de l’emploi pour occuper les jeunes. Créez des petites et moyennes entreprises pour les jeunes […] pour les rendre économiquement autonomes », recommande Cédrick Penda Moukoko aux élites du RDPC. Il pense que ces derniers ont beaucoup gagné grâce au parti.

Les nouveaux Conseils régionaux, en majorité RDPC sont attendus de pied ferme sur le chantier de l’emploi des jeunes. Le Secrétaire Général du RDPC, doit veiller absolument à ce que « nos militants présidents des régions, contribuent à la création des entreprises qui donneront de l’emploi aux jeunes de leurs régions » martèle-t-il encore.

Espérant que son appel sera entendu pour éviter les crises à venir, Cédrick Penda Moukoko, donne ce sage conseil aux grosses pointures du RDPC. « Si au bout du mandat en cours, les jeunes diplômés ont chacun un emploi, grand ou petit, mieux une occupation, nous éviterons les crises sociales que les ennemis de la République recherchent par tous les moyens ».

 

© La Voix Des Décideurs

► Abdou Boukar

 

 

Commentaires Facebook
Print Friendly, PDF & Email