L’information qui semble invraisemblable et  même incroyable,  annonce pourtant des dessous d’une série palpitante au sein de l’institution des Nations-Unis.

© Eric Martial Ndjomo E. l La Voix Des Décideurs – Le corps inerte de MAÏNGONDJE Jean Paul, de nationalité centrafricaine, a été retrouvé  le 10 avril 2016 au quartier Camp SIC de  Nlongkak dans la ville de Yaoundé.

Ledit corps, qui a été retrouvé par les éléments du Commissariat du 1er arrondissement de Yaoundé, gît depuis la date sus mentionnée, à la morgue de l’hôpital du Centre Jamot au quartier Mballa II.

De sources  proches  des réfugiés et éléments dudit commissariat, Monsieur KHASSIM DIAGNE, Représentant du Haut Commissariat des Nations-Unis pour les Réfugiés (HCR) au Cameroun, ne serait pas favorable à la prise en charge du corps du réfugié. Chose que lui aurait signifié et conseillé le commandant du Commissariat du 1er arrondissement de Yaoundé, compte tenu de la carte de réfugié retrouvée sur la dépouille du regretté MAÏNGONDJE Jean Paul.

Pourtant, sur ladite carte, il est mentionné que « Le titulaire … jouit des droits fondamentaux qui s’appliquent aux réfugiés dans la limite des droits accordés aux nationaux. Art. 9 loi N° 2005 / 006 portant statuts des réfugiés au Cameroun. » Une telle évocation apparait comme une fuite en avant, voire une disculpation des obligations que doivent assumer les autorités de la représentation du HCR au Cameroun.

Le Cameroun accueille sur son sol plus de 350 000 réfugiés et demandeurs d’asile. Parmi eux, il y a plus de 243 000 Centrafricains installés dans les régions de l’Est, de l’Adamaoua et du Nord. En attendant une réaction du HRC, cet épisode dramatique et regrettable, qui implique de manière négative le HCR au Cameroun, vient donc remettre en question un certains nombre de valeurs humaines que promeut le pays des Lions indomptables à travers Paul Biya son chef de l’État, et cache de ce fait d’autres éléments peu reluisant de l’institution qui est sensée protéger les droits des réfugiés.

Affaires à suivre…

[ads1]
Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here