Accueil >> Economie >> La BAD projette d’accorder plus de 1,2 milliards USD à Madagascar

La BAD projette d’accorder plus de 1,2 milliards USD à Madagascar

Ce financement  de la Banque Africaine de Développement ( BAD ) qui s’étalera sur une période  de cinq  (05) ans, accordera sur 2017-2021, une priorité aux investissements sur les projets agricoles  et énergétique.

C’est ce qui ressort de la cérémonie d’adieux d’Abdelkerim Bendjebbour, Représentant-Résident de la BAD à Madagascar,  au Président de la République, Hery Rajaonarimampianina ce 27 juillet 2017 au Palais d’État d’Iavoloha.

En effet, celui qui a dirigé la Représentation de la BAD pendant sept ans, à Madagascar, a reconnu que son mandat n’était pas des plus aisés, en raison de la crise de 2009 et ses ravages dans plusieurs secteurs de la vie nationale.

Abdelkrim Bendjebbour a affirmé toutefois avoir travaillé avec des malgaches compétents, patriotes, à l’exemple du Président Rajaonarimampianina. Dans un tel climat, la BAD a réussi à réaliser d’importants projets de développement très structurants, avec des impacts positifs directs sur les conditions de vie des bénéficiaires et, partant, du pays.

Pour lui, le bilan est largement positif, puisque les efforts entamés ont pu ramener Madagascar dans le concert des nations et son rôle au niveau international, et, surtout, le pays a regagné la confiance des bailleurs et des investisseurs.

« Ce sont autant de facteurs qui contribuent à la reprise de la croissance. Le redressement économique de Madagascar est déjà palpable, puisque le taux de croissance du pays est actuellement supérieur à la moyenne africaine. La BAD se réjouit de ces résultats positifs réalisés par Madagascar jusqu’ici », a-t-il déclaré.  

 

En termes de perspectives, Abdelkrim Bendjebbourt a indiqué que la BAD est actuellement en phase d’instruction de plusieurs projets qui viendront compléter et conforter les investissements déjà entamés. Il a ainsi fait part de deux importantes échéances : l’atteinte de l’autosuffisance en termes de production rizicole, vers la fin 2018 début 2019 ; à cette période en effet, les projets financés par la BAD vont apporter un surplus de 90.000 tonnes de riz, par rapport au volume d’importation qui est de près de 120.000 tonnes par an.

L’objectif est non seulement d’atteindre l’autosuffisance, mais de pouvoir inverser la tendance pour pouvoir exporter du riz de qualité, et aux normes du marché mondial. La réalisation du Projet d’extension du port de Toliara viendra renforcer la chaîne de développement de la Région Atsimo-Andrefana, qui a le taux de pauvreté le plus important à Madagascar.

Quant à la seconde échéance, ce sont les élections, et la BAD , à l’instar des autres partenaires internationaux, souhaite que ce tournant soit bien négocié afin de pouvoir renforcer la stabilité déjà acquise. Pour la BAD , il s’agit de pérenniser les acquis en termes d’institutions, car un pays n’est fort que par la force et la stabilité de ses institutions, a-t-il souligné.

 

 

Depuis l’intervention de la Banque Africaine de Développment à Madagascar, ses investissements s’élèvent à plus de 1,2 milliards USD. Pour l’année 2017, elle a engagé une première allocation d’environ 100 millions USD, et d’autres ressources sont actuellement sollicitées pour pouvoir compléter le portefeuille car les besoins sont importants.

Durant les cinq prochaines années, la BAD compte engager 1 milliard USD, comme l’a confirmé le Président de la BAD lors de sa rencontre avec le Chef de l’Etat malgache, il y a une semaine, à Abidjan, avec l’agriculture et l’énergie en priorité. Abdelkrim Bendjebbour a déjà remis ce jour au Président de la République une proposition quant à son successeur, moyennant l’aval du Gouvernement.

 

© Presse présidentielle & La Voix Des Décideurs

 

 

 

Notifications

Publication d’une étude sur le commerce transfrontalier informel en Afrique

Une étude de la FAO offre des directives politiques afin d’associer au mieux la moitié …

Laisser un commentaire

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :