Il n’est pas possible d’être modeste lorsqu’on veut parler de la relation entre la France et l’Afrique. La France est une vieille civilisation qui a organisé un mariage avec l’Afrique où la soirée de gala se termina dans un bal des vampires. Depuis ce mariage, l’Afrique est hors-jeu. Félix Houphouët-Boigny disait que la France ne va jamais à l’église et qu’elle était à chaque fois restée sur les pavées les fleurs fanées à la main. Elle te suce comme on suce une canne à sucre puis te jette dans des poubelles à ragots.

Quand tu voyages dans toute la France, tu ne vois que des paysages luxuriants, des jardins foisonnants, des vignes et les champs de produits vivriers, tu ne trouveras pas un seul endroit où on te montrera  un puits de pétrole, les billes de bois, l’hévéa, le café, le cacao, les gisements de fer, le manganèse, les mines, et tant d’autres. Commençons à partir du 15e et 16e siècle : cette période est marquée par  la pauvreté, la France ne doit sa survie que dans des guerres qu’elle provoque partout sur le continent européen afin de puiser ses ressources. Par la suite, quand elle proclame le siècle de renaissance, elle se sert de l’esclavage pour développer des infrastructures et le commerce international. Cette main d’œuvre laborieuse viendra d’Afrique. Elle va construire des châteaux et des maisons qui font sa fierté aujourd’hui et celle des touristes.

Si les français aujourd’hui n’aiment pas les travaux difficiles, ce ne sont pas les ancêtres gaulois qui étaient les plus vigoureux. On verra alors une croissance rapide de sa population jusqu’au 19ème siècle. Quand il y a progrès social quelque part, c’est qu’il y a exploitation cachée en un lieu. Pour gagner ses guerres, la France a eu besoin de l’appui des africains, ce n’est pas en économie qu’elle n’en aurait pas eu besoin. Pour ses multiples produits industriels et vivriers comme la banane, l’Afrique est le champ de la France. Elle est aidée sur le terrain par les quatre grands criminels qui la composent à savoir : le FMI, la Banque Mondiale, le Franc CFA et les cercles mystiques. Ces pré-carrés gouvernent l’Afrique comme la lionne et les lionceaux.

La France n’a pas de pétrole mais elle n’a jamais manqué de pétrole ou du gaz, par ses machines détenues par Elf, Total…Elle présente partout en Afrique. Le pétrole est le bras armé de la politique française, les entreprises Elf-Total sont soutenues par le pouvoir public français. Elf-Total est présente partout, ses grandes zones d’influence sont en Afrique, notamment au Gabon, au Nigeria, au Cameroun, au Congo, en Angola… C’est quand on est en Europe et notamment en France qu’on voit les richesses de l’Afrique.

Regardons les maisons, les équipements mobiliers, les millions de papiers, c’est le bois venu de l’Afrique centrale. Les bourses minières, l’or, le diamant, l’argent, le bronze tout cela vient d’Afrique. Pour réussir son action elle a posé ses pions, ils sont dans tous les milieux avec des masques.

Ce sont les richesses africaines qui ont payé l’effort de guerre de la première et de la deuxième guerre mondiale. Le carburant utilisé dans les chars, les camions, les avions venaient  d’Afrique, notamment du Maghreb, non seulement l’Afrique est exploitée mais cette exploitation est marquée par des conflits quasi continuels.

Entre 1960 et 1990 le pétrole a provoqué des guerres, des révolutions, des coups d’Etat, des luttes intestines, de successions sanglantes, le pétrole constitue un véritable enjeu qui modifie l’équilibre géopolitique. C’est la France qui a déstabilisé le Libéra. Elle a été très active pendant la guerre du Biafrais ; elle a continué de vendre et d’acheter les produits à l’Afrique du sud en plein régime d’apartheid. C’est la France qui a enlevé Bokassa quand il ne faisait plus son affaire, aujourd’hui on sait que la France était impliquée dans le génocide rwandais.

Tout le monde a vu comment la France s’est acharnée pour reprendre la Côte d’Ivoire. La France voue une haine bestiale à Haïti pour s’être libéré du joug de l’esclavage. Ce regret est visible quand on constate comment elle adore les départements d’outre-mer.

Mais il y a des questions qui me taraudent l’esprit : si les Occidentaux n’exploitaient pas ces richesses, qu’aurons-nous, Africains fait de ce pétrole et autres ? Jusqu’en 1970 beaucoup d’Africains ne savaient même pas ce qu’est le pétrole, tout se réduisait à la lampe à pétrole que la grand-mère allume dans sa maison.

« Le mariage de l’Afrique avec la France est pour la vie car, l’enjeu est si grand que le conjoint plus puissant n’acceptera jamais le divorce », Calvin Honoré Djouari

Le pétrole est une gigantesque industrie lourde dont  l’exploration, l’exploitation, la production… nécessitent des moyens financiers, des outils, du matériel, d’experts, d’ingénieurs, des techniciens, des scientifiques…  L’Afrique pouvait-elle fournir tout cela ? N’oublions pas que nos ingénieurs et universitaires d’aujourd’hui et ceux d’hier ont été formés dans les écoles françaises. Chaque pays exploité reçoit 20 °/° des produits qui en résultent, avec  ces 20 °/° le pays crée ses infrastructures, des emplois, des routes, des écoles et universités. René Dumont en déclarant en 1961  que « l’Afrique noire est mal partie », faisait une déclaration d’économiste, il était en Afrique pour protéger les intérêts français.

Son projet ayant échoué, il vilipendait les jeunes gouvernements parce qu’il était mécontent de leur indépendance, c’était un économiste chauvin et iconoclaste, qui avait des rapines qu’il visait en Afrique. Il pensait d’abord à la grandeur de la France.

L’Afrique avance sur une route semée d’embûches, l’Afrique restera dans l’incertitude, elle devra encore bien réfléchir et se chercher. Et si un jour elle veut se battre, la bataille sera brève parce qu’elle est son propre ennemi. Quant à son mariage avec la France, c’est un mariage pour la vie car, l’enjeu est si grand que le conjoint plus puissant n’acceptera jamais le divorce.

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here